ActualitésEditoEn Une

Le Front National contre la CEDH : les ninjas Soros derrière les rideaux

Avec le confinement, on finit par louper les actualités les plus incroyables. Savez-vous que le Front National (RN) demande ces jours-ci la sortie de la France de la Convention européenne des droits de l’homme ? Parce que cette dernière est aux mains d’un milliardaire juif qui l’instrumentalise pour déraciner les peuples. Oui, tout à fait.

C’est donc à nouveau Soros qui a les honneurs de la charge. Après avoir été accusé  en décembre dernier par le porte-parole du gouvernement Hongrois de contrôler l’ensemble des chefs de gouvernement d’Europe pour nuire à la Hongrie, voilà que le milliardaire juif mondialiste contrôle la Cour européenne des droits de l’homme !

Au départ, un « rapport » du European Centre for Law and Justice, ONG intervenant en faveur des droits de l’homme, à condition qu’ils n’aient pas trop d’impact. Ce rapport conclut à des conflits d’intérêts multiples entre les juges de la CEDH et les ONG, la plus puissante étant la fameuse Open Society de Soros. Démonstration en deux temps : les juges de la CEDH sont souvent issus des ONG ou ont travaillé préalablement avec elles, et jugent ensuite des affaires où elles interviennent. Ils sont donc très souvent en conflit d’intérêt et les fondamentaux de notre système juridique s’écroulent, aux mains d’une cabale.

Plus simplement, Il semble assez naturel que les juges spécialistes des droits de l’homme aient eu des interactions avec des ONG (Soros, mais aussi Human right watch ou Amnesty international). C’est encore plus vrai en Europe de l’Est où le cheptel à la sortie du communisme était forcément plus réduit. Ces expériences de CV sont donc précisément le critère qui pousse les Etats membres à présenter de tels juges. Ceci dit, on savait déjà les Etats membres aux mains de Soros. Ensuite, Les ONG interviennent souvent à la CEDH en tant qu’Amicus Curiae, c’est à dire non pas comme partie mais en donnant son opinion à la Cour pour information. Le rapport considère donc que le simple fait de recevoir sur un cas que l’on juge une lettre d’une ONG avec laquelle on a eu un jour un lien constitue un conflit d’intérêt. Voilà une base assez fragile pour affirmer que la CEDH est aux mains de Soros.

Mais nous savons bien que loin d’être des hypercritiques ayant les yeux ouverts là où les moutons mangent bêtement ce qu’on leur donne, les complotistes sont en réalité de parfait jobards prêts à gober n’importe quelle bouchée frelatée. Dans les jours de la sortie de ce « rapport », Marine Le Pen exige sur Twitter la fin de l’application des décisions de la CEDH en France. Tranquille Emile.

Puis l’hebdo progressiste Valeurs actuelles prend le relais, avec toute la vraie droite venant dénoncer le scandale. Et là, ça pique. Voici Jérôme Rivière, Président du groupe FN au Parlement européenL’OSF travaille depuis longtemps à étendre une idéologie de l’ouverture qui, sous couvert d’humanisme et de bons sentiments, vise à détruire les nations et, plus largement, toutes les structures qui sont le socle de notre civilisation : la famille, la patrie, l’autorité, l’amour de son histoire… La solution est simple : supprimer la CEDH. Pépouze Jérôme ! Voici Nicolas Bay, également élu FN au Parlement européen : Quel est cet homme qui est en position d’imposer ainsi son idéologie globaliste aux peuples européens via un organe initialement conçu pour les protéger ? À quel point nos dirigeants sont-ils coupables de passivité, voire de complicité ? Plus généralement, cette enquête permet de s’interroger sur l’instrumentalisation du concept « d’état de droit ». Ce dernier tourne souvent au procès politique, dans le but de détruire les fondamentaux de nos nations. Et voici François-Xavier Bellamy, élu, euh, LR au Parlement européen qui dit essentiellement la même chose, mais en mocassins : Une part de la défiance envers l’Union européenne vient précisément de ce que les citoyens n’ont pas une entière confiance en cette indépendance qui devrait être rigoureusement établie – et la porosité qui semble s’être installée à la CEDH entre magistrats et ONG est un symptôme de cette défaillance… Seul un choix démocratique, au terme d’un débat politique, peut décider de tels choix ; et retirer aux citoyens leur faculté de décider au nom de l’idée que l’on se fait de leurs droits est d’une ironie dangereuse. La revitalisation de la politique suppose de rendre aux électeurs la liberté de décider de leur avenir ; si le pouvoir judiciaire ne respecte pas la légitimité de la décision politique, il ne fera qu’alimenter le désespoir démocratique de nos sociétés.

Petit coup de chaud là. Faudrait pas qu’ils commencent à s’intéresser à ce qu’on nous cache sur le coronavirus.

Tags

Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site

Articles associés

12 Commentaires

  1. « si le pouvoir judiciaire ne respecte pas la légitimité de la décision politique, il ne fera qu’alimenter le désespoir démocratique de nos sociétés.« Bellamy a oublié que le socle d’une démocratie est la séparation des pouvoirs. Grave!

  2. En lisant cet ironique déni des méfaits de l’infâme Soros pour faire croire que l’hydre extrême-droite » montre son horrible visage aux bons européens convaincus du bien commun etc…Bla bla bla ! Il est angoissant de savoir qu’il y a une catégorie de personnes qui, envers et contre tout, continue à défendre un style d’Europe largement rejeté par les peuples..et pour cause ! Qui a reçu le nazillon islamiste Erdogan pour lui donner la « rançon » à l’islam pour qu’il retienne les ex-daesh chez lui???L’Europe ! Qui ne défend pas la Grèce??? L’Europe et c’est les pays d’Europe Centrale qui viennent au secours des Grecs attaqués par les Turcs ! Que dit l’Europe à l’Otan pour « virer » la Turquie aux mœurs ignobles de ce sois-disant organisme de paix??? Silence radio et puis il faut demander gentiment aux Américains ce qu’ils en pensent…donc l’Europe regarde ailleurs et où? Madame Von Der Leyen? Nulle en tout surtout comme ministre de la Bundeswehr. Madame Lagarde? Fera comme son prédécesseur tourner la planche à billets au même rythme que la FED son chef ! Franchement n’est-il pas temps de faire une auto-analyse? Il est temps de se rappeler que les organismes d’état ou supra-nationaux n’ont de valeur que s’ils rencontrent le consensus des peuples qui ont voté, sinon ils méritent d’être démantelés…Et pour l’Europe les peuples ont refusé de ratifier la charte mais « on » est passé au-dessus de leur têtes; « on » a signé des traités derrière leurs dos ( Marrakech) « on » subi les lobbys ( Monsanto) Certains disent: L’Europe nous a sauvé de la guerre. Oui quand la Russie était sous la férule des communistes mais c’est du passé. Nous aurons la guerre avec la Turquie.

    1. Vous illustrez parfaitement ce qu’écrit Emmanuel Todd dans son dernier livre, la haine des juifs rebondit toujours in fine quand les élites oublient leur peuples. Il faut un bouc émissaire comme l’a montré René Girard pour canaliser la violence d’un groupe. Réfléchir sur la violence archaïque qui nous habite et qui risque à tout moment de nous faire basculer dans la barbarie est notre devoir d’humain. Notre condition animale nous habite. Sachons la voir et l’apprivoiser.

    2. En effet, Monsieur Balland, il serait grand temps de faire une auto-analyse… à commencer par vous-même en regard de l’inanité de vos propos. Et surtout, évitez de mettre « les peuples » à toutes les sauces. Il semblerait que vous n’en ayez qu’une conception bien abstraite !

  3. Quand Bellamy dit « … si le pouvoir judiciaire ne respecte pas la légitimité de la décision politique, il ne fera qu’alimenter le désespoir démocratique de nos sociétés… » J’ai cru un moment qu’il parlait de la Pologne !

  4. Je suis lectrice assidue de Sauvons l’Europe et de l’ECLIJ. Eh oui ! Tous deux m’apportent beaucoup. Ce rapport du European Centre for Law and Justice, que vous évoquez avec des « » est arrivé après des questions qui pouvaient légitimement se poser, suite à un jugement rendu par la CEDH et dont l’impartialité ne sautait pas aux yeux.
    Que ce rapport fasse du bruit et que certains se l’approprient hâtivement pour décrier la CEDH est hélas un phénomène connu. Et comme d’hab, en le « sortant de son contexte ». Mais de là à mettre tout le monde dans le même panier, l’ECLIJ et ceux qui veulent la peau de la CEDH et ressortent pour cela la bête immonde, me surprend de votre part…
    Je peux n’avoir pas tout compris ; le positionnement de l’ECLIJ ne vous plait peut être pas… C’est une des rares fois où votre analyse me semble courte…
    Vous justifiez un peu facilement ce qui ailleurs est dénoncé : le conflit d’intérêt !

  5. Bonjour,
    Je partage totalement votre analyse mais vous passez à côté d’un élément important me semble-t-il. En premier, l’ECLJ n’est que l’antenne européenne de l’ACLJ, soit une organisation de chrétiens fondamentalistes. Que l’on va retrouver à chaque fois dans des combats contre la PMA, la GPA, et surtout le droit à l’avortement. Ce qui explique les attaques récurrentes notamment de Bellamy ou même de l’aile Filloniste de LR tant elles sont liées avec LMPT et sa succursale politique Sens commun. Et aucune surprise de retrouver le FN là-dedans : Marine ne veut plus laisser filer Marion pour convaincre les cathos intégristes de voter pour elle.

    Alors quand la CEDH s’oppose à la discrimination des enfants nés par GPA ou des personnes LGBT, sans surprise les fachos voit brun, surtout si en plus ils peuvent taper sur un juif.

  6. Pour une fois j’ai trouvé le commentaire de Sauvons l »Europe ambigu et confus.
    Je trouverai bien venu qu’il soit repris pour clarifier l’opinion exprimée par le journaliste.

  7. « Sauvons l’Europe », s’il te plaît, STP bon sang, mais fais donc attention. Ton discours mélange toujours + la diatribe, l’ironie pas très élégante (réfère-toi au Canard, putain), le sarcasme toujours tendancieux. Et putain, tu fais des fautes d’orthographe, des phooteuhs d’accord. Tu perds en crédibilité. Fais attention, nom de dieu, sois solide, justement ne perds pas en solidité universelle, putain !

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page