ActualitésEditoEn Une

Comment Poutine a détruit la Russie : les infortunes du despotisme éclairé

Pour prendre un peu de recul sur la boue sanglante d’Ukraine, je vous invite à visiter le pays fantasmé par nombre de souverainistes :  la Russie de Poutine.

Sur le papier, tout est beau. Une ancienne grande puissance humiliée par l’Occident, détruite par des réformes ultralibérales et livrée à la prévarication. Puis vient Poutine. Il restore l’autorité de l’Etat, muselle les oligarques, gagne la confiance de son peuple, reconstruit l’influence stratégique de son pays et relance son industrie. Face aux organisations internationales qui ligotent le Peuple, il réaffirme la doctrine de souveraineté des Etats. Face à l’impuissance des politiques occidentaux, il incarne la force du despote éclairé avec une brutalité presque séductrice.

Eh bien tout cela est faux.

La Russie est un des pays les plus corrompus de la planète, et ses dirigeants en absorbent la part du lion. Les oligarques n’ont pas été détruits par Poutine : après avoir fait sa carrière à leur service, il a simplement réduit leur pouvoir politique et rejoint leurs rangs avec ses amis pour prendre leur tête. Il est donc assez piquant d’entendre depuis tant d’années des gens qui se réclament de la gauche défendre ce régime qui est l’image même des pires cauchemars des cent familles saignant les travailleurs.

Voici tiré d’une étude de Gabriel Zucman et al. la part de la richesse nationale détenue par les 0.01%, dans le pays et à l’extérieur. La Russie écrase le reste.

Ensuite la démocratie. En ne se « soumettant pas » à l’Europe, ni d’ailleurs au droits humains, Poutine conserve la souveraineté de la Russie et donc sa possibilité d’être paraît-il une authentique démocratie. Notons d’abord que l’équivalence entre souverainisme et démocratie est une escroquerie. Mais la Russie n’est pas une démocratie telle que nous l’entendons. Les proches de Poutine s’en défendent et théorisent un refus du combat électoral, modalité occidentale d’organisation sociale. Non, la vraie démocratie réside dans la communion directe entre le Peuple et le dirigeant, qui se comprennent et se font confiance mutuellement. La Chine et la Russie viennent d’ailleurs de publier une longue déclaration de principe en ce sens. Cette variété de démocratie porte un nom : le fascisme.

Surtout, l’adhésion de la population au dirigeant est ici entièrement postulée. On ne se risque pas à la vérifier. Les opposants n’ont pas le droit de se présenter, ils sont assassinés ou emprisonnés. Les élections sont truquées. Ses défenseurs les plus acharnés prétendent que c’est cosmétique et qu’il gagnerait les élections en tout état de cause. Pourtant les résultats ne sont pas faramineux : voici le score de Russie Unie, le parti de Poutine, par bureau de vote aux élections de 2021. Il est porté sur l’axe vertical, et la participation en horizontal.

On voit émerger quelque chose de très spécial : Une grosse tâche au centre, avec une participation entre 30% et 50%, et un score de Russie Unie entre 20% et 40%. Ensuite, un nuage ordonné de manière très régulière fait apparaître que toute participation supplémentaire est intégralement au profit du parti de Poutine, jusqu’au bureaux en haut à droite où on vote avec beaucoup d’enthousiasme, entre 80% et 100% de participation et entre 70% et 100% pour Poutine. Le leader en phase avec le peuple fait donc en réalité moins de 40% des voix (plutôt 30%), et encore à condition de n’avoir aucun opposant face à lui. Sa véritable popularité est sans doute plus faible que celle, au hasard, d’un Macron.

Pour se maintenir et surtout maintenir sa dynamique d’extorsion de fonds en Russie, Vladimir Poutine fait la guerre. A chaque fois que sa popularité baisse, une petite guerre victorieuse et tout va mieux. Mais là aussi, Poutine n’a rien d’un maître d’échec et tout du joueur de casino : Tchétchénie, Georgie, Crimée, Dombass, Syrie, Ukraine, tant qu’il gagne, il joue. Jusqu’à ce que ça ne passe plus. Hitler avait également été fort étonné de l’entrée en guerre des alliés en 39 autour de la Pologne, alors qu’ils n’avaient jamais réagit auparavant et que son armée n’était absolument pas prête à un tel conflit.

Mais peut être s’agit-il simplement de sa part d’une peur maladive de l’Otan ? Poutine ne serait qu’un chat effarouché par l’histoire de son pays, et qui ne peut s’empêcher de griffer la main de l’Ouest ? Il suffirait de mieux le comprendre, de plus lui parler pour le rassurer ? D’abord les guerres de Tchétchénie ont débuté en 1994 bien avant toute velléité d’élargissement de l’OTAN, parce que ce pays avait déclaré son indépendance de la Fédération de Russie. Elle se sont soldées par la mort de 15% à 25% de la population totale – soit le double de ce qu’ont subi l’Allemagne et l’URSS pendant la seconde guerre mondiale – et on comprend sans peine que les pays d’Europe de l’Est qui avaient les mêmes velléités d’indépendance n’aient dès lors plus eu comme idée fixe que l’Union européenne et l’Otan. La revendication de la reconstitution d’une « paix russe » est une constante de Poutine depuis trente ans, et il poursuit le rattachement d’Etats fantoches par la diplomatie ou par la guerre avec une régularité de métronome. Emmanuel Macron parle beaucoup à Poutine en ce moment, ce qui semble se traduire par des ratiocinations de plusieurs heures sur les frontières historiques de la Russie au cours des mille derniers ans. C’est peu rassurant car elles ont beaucoup bougé.

Mais enfin, Poutine a relevé la Russie du gouffre ! Il en a fait une économie à nouveau prospère ! Il a relancé la réindustrialisation, créé un secteur des puces électroniques ! Absolument pas. Certes la croissance a repris un rythme à peu près normal, mais sans plus. En revanche la Russie est de moins en moins un pays développé.

A partir de 2010, la « complexité » de l’économie russe chute fortement. En français ? Elle est de moins en moins diversifiée et de plus en plus spécialisée. Sur les hautes technologies ? Que nenni ! Selon l’OCDE, la Russie se spécialise sur les centrales nucléaires, les équipements radars, la fonte brute d’acier, le nickel brut, l’acier semi-fini, les graines de lin, les huiles végétales, les mattes de nickel (non raffiné), le blé, l’ammoniaque, les déchets de molybdène, les rouleaux d’aciers, le papier journal, les engrais azotés, le caoutchouc, les alliages d’aciers et la laine de verre.

Les exportations sont à l’envi. Voici la structure des exportations russes en 1999 (source: OCDE)

Et vingt ans plus tard, en 2019 :

Les produits industriels (en bleu et bleu pâle) sont en chute libre, les matières premières (hydrocarbures en rouille, métaux en marron et grains en jaune clair et orangé) dominent plus encore le tableau. L’accroissement de l’économie russe sous Poutine tient essentiellement à la hausse des cours mondiaux des matières premières, alors que la capacité technique et industrielle s’est encore affaiblie.

Comment est-ce possible ? Revenons-en au cœur du régime Poutinien : la corruption. Quand les oligarques finissent par avoir des parts dans toutes les PME un peu importantes, que toute entreprise qui monte passe sous leur contrôle et que l’économie du clientélisme lie les rémunérations aux phénomènes de cours plus qu’au travail technique, quel secteur innovant peut se développer ? L’armée de Poutine est à cette image, avec quelques appareils ultraperfectionnés qu’on garde sous verre, une pénurie de camions pour approvisionner les troupes et des engins en si mauvais état faute d’entretien que les tout-terrains ne peuvent quitter les routes.

Il y a à cela une contrepartie. Les morceaux d’industrie que la Russie ne produit plus, elle doit les importer. Les produits, mais également les machines et les pièces. On disserte énormément sur le fait que la Russie représente 40% des importations énergétiques de la Pologne, de l’Allemagne ou de l’Italie, qui ne pourraient donc en aucune manière se révolter réellement. Poutine tiendrait ces pays. On omet de préciser qu’à l’exception de l’énergie et de l’alimentaire, l’Europe représente 40% des importations russes dans à peu près tous les secteurs. Le fusil que Poutine tient sur la tempe de plusieurs pays pour un secteur de l’économie, l’Europe le tient sur la tempe de l’ensemble des secteurs de l’économie russe. Et compte tenu de l’énorme diversité des produits et financements en cause, il ne semble pas que la Chine puisse s’y substituer. La Russie n’est donc absolument pas indépendante au sens réel du terme.

Cette Russie que nous vendent les souverainistes, donc, n’existe pas. Elle n’est pas souveraine, sauf à dire que la souveraineté se confond avec l’absence de frein et pas avec une véritable indépendance. Elle n’est pas un miracle industriel, ni même un volontarisme, mais un pays qui se tiers-mondise doucement. Elle n’est pas un contrepoids dans l’ordre mondial, ou une force de stabilisation mais sème les crimes de guerre partout où elle passe. Elle n’est pas un autre modèle démocratique mais une dictature. Elle n’est pas un repère d’hommes intègres, mais un cloaque de corruption. Elle n’a pas la chance de bénéficier d’un prince éclairé, mais simplement d’un despote brutal que personne n’a souhaité confronter jusqu’ici parce qu’il y avait plus à perdre qu’à gagner. Tout ceci n’est qu’un village Potemkine. Il est vrai pourtant qu’elle a fait beaucoup pour séduire. Et que pour beaucoup de souverainistes, la Russie est un métier avant d’être une passion

Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site

Articles associés

22 Commentaires

    1. Intéressant sur le fond mais que dire de l’orthographe élémentaire … Allons un effort et sachons utiliser le correcteur orthographique

  1. Ce bilan est passionnant.
    Plusieurs questions se posent immédiatement. Est-ce que Poutine et son entourage sont conscients des faiblesses de l’économie russe ? De celles de l’armée russe ? De celle (relative et surtout variable) du soutien dont ils disposent dans la population ?
    En particulier, en attaquant l »Ukraine, est-ce qu’ils s’imaginaient que ce serait une promenade militaire, ou bien savaient-ils qu’ils s’engageaient dans une aventure longue et de plus en plus couteuse ?

    1. La Kremlinologie est toujours difficile. La structure de l’attaque russe montre qu’une résistance n’était pas attendue, après l’expérience du Donbass et de la Crimée. Elle a véritablement été conçue comme une opération éclair.

      Sur l’économie russe, oui ils en sont conscients: les chiffres sont ceux fournis par la Russie elle-même à l’OCDE. Ils ont construit leur dépendance à l’Ouest parce que malgré leurs amours avec la Chine, il la regardent comme leur voisin le plus dangereux militairement et économiquement. L’ouest apporte des capitaux via le marché, de l’argent et de la techno chinoises viennent de l’Etat. Ils ont donc diminué leur exposition économique à la Chine, ce qui fait justement que la rupture économique avec l’occident ne peut pas être compensée par cette dernière au pied levé.

  2. Bonjour.

    Merci Arthur pour cet excellent article.

    Il faut maintenant que la démocratie arrête d’être naïve, elle ne peut durer que si elle se donne les moyens d’être plus forte que les dictatures sur tous les plans (Défense, économie, social, écologie, etc…).
    La démocratie et ses valeurs ( liberté, respect du droit, fraternité, etc..) favorise le développement de l’intelligence, de la créativité, à l’opposer, un système dictatorial bafoue le plus souvent ces valeurs, favorise la corruption et l’oligarchie, fait fuir ses propres forces vives.

  3. Poutine à vraiment détruit la russie ? Ça ressemble à de la propagande.!
    visionnez la vidéo. dans le lien suivant ça résume tout. de façon « humoristique » si ce n’était pas si tragique.
    https://lemediaen442.fr/marcel-d-en-4-4-2-sur-la-russie-ukraine-poutine-et-le-mensonge-des- medias/

    comme dit jacob Cohen avec ironie : »peu importe qu’on massacre des gens , pourvu q’il y ait la démocratie  »

    l’Union Européenne aux mains de la mafia KHAZAR. ne peut qu’apporter la guerre

    c’est factuel fut juste pas croire BFM et consorts et vérifier…

      1. Oui, sur différents points du globe, à toutes les époques, des nations, des empires ont essayés d’imposer leur hégémonie, par le sang, par des massacres.
        Actuellement, oui, il y a une lutte pour dominer entre trois grands acteurs que sont les USA, la Russie et la Chine, la malheureuse Europe subit car on a pas terminer sa construction en tant que puissance européenne (politique, sociale, militaire, économique , etc…., domaines ayant tous la même importance), on le paie cash aujourd’hui.
        Par contre, l’agresseur est la Russie, c’est elle qui porte la guerre et le malheur dans un autre pays, je n’adhère pas à vos liens avec les vidéos, il y a des vérités dedans, c’est la manière dont elles sont présentées qui me dérange énormément ?

        1. mylord : j’aimerais savoir ce qui vous dérange sur le fond à propos de ces deux vidéos .mis à part l’humour particulier de marcel où l’exaspération de l’autre ;
          il faut comprendre que au point où nous en sommes on n’a plus envie de présenter les vérités le petit doigt en l’air.d’autant plus que les bandits qui sont la cause de tous nos malheurs ne se cachent même plus .ils pensent être indéboulonnables.
          ce n’est pas une histoire entre nations …c’est plus compliqué que ça

  4. Quelques soient les époques avec leurs acteurs, il y a eu le plus souvent manipulations, accaparation et déformation de l’idéal d’ un modèle de société exemplaire.
    Des idéalistes se sont levés, ont combattu pour changer la société et la rendre meilleure, ont été le plus souvent assassiné (MARTIN LUTHER KING, GANDI, MANDELA, etc….) tandis que d’autres en ont profités pour détourner pour eux ces ideaux, installer le plus souvent une dictature féroce qui prétend en plus faire le bonheur des peuples.
    Ce qui me gêne c’est qu’ il y a une guerre, que l’agresseur est la RUSSIE, que ces vidéos mélangent tout et sont donc peu compréhensibles, l’essentiel est de trouver le moyen d’arrêter rapidement cette guerre, que le fou qui l’a déclenché soit jugé pour cela et pour tous les crimes qu’il commet.

    1. si vous pensez vraiment qu’envoyer des armes et faire un blocus sont des moyens pour faire stopper la guerre, alors je ne peut rien pour vous ( pour la petite histoire l’entrée en guerre du japon a été déclenchée par le blocus américain suite à l’invasion de la chine résultat final Hirochima et Nagasaki..)
      mais comme j’aime rendre service je vous conseil d’arrêter de regarder BFM et d’essayer ça (entre autres)
      https://infovf.com/video/russie-ukraine-quand-otan-purge-zelensky-mercredi-mars-2022–12125.html

      1. Qui vous permet de dire que je regarde uniquement BFM, je ne pense pas que ce soit moi qui ai des œillères, je recoupe systématiquement les informations de multiples médias et autres vecteurs d’informations pour forger mon opinion, je vais régulièrement dans certains pays de l’Est, je ne détiens pas la vérité, ni vous, détaillez nous vous les moyens que vous utiliserez pour essayer d’arrêter cette agression, cette guerre, il semblerait que vous ayez la recette ?
        Sauf erreur, ou avez vous lu dans mes commentaires ci-dessous que je conseillai d’envoyer des armes et de faire un blocus ?
        Ce n’est pas très courtois de me prêter des propos que je ne pense pas avoir eu ?

        1. Bonjour Arthur.
          Je fais une suite à votre commentaire ci-dessus, nous serions au mieux ses esclaves, au pire nous aurions été gazés puis cramés si nous ne faisions pas parti de la soi-disante race pure.
          Pourtant lui même n’était pas si pur que ça selon ses critères, cherchez l’erreur ?

          1. Bonjour MYlord
            Si vous voulez bien : pour éclaircir la situation et commencer sur des bases saines
            Voici quelques questions à répondre par oui ou non pour débattre honnêtement de nos points de vue si différents:
            Ceci avec du simple bon sens et les infos les plus simples à prouver pour débuter.

            d’après vos infos vérifiées et recoupées :

            la guerre en ukraine a t-elle été déclarée en février 2022 ?
            Le pouvoir ukrainien bombarde t -il sans cesse des civils depuis 2014 ?
            Le « président « précédent zelinski a -t il dit ( entre autres) à la tv que les gens du donbass n’auraient plus de retraite ni d’allocations sociale de tout genre et que les enfants du donbass vivraient dans des caves contrairement au enfants de l’est ukrainien ?
            Zelenski est-il un ami proche de kolomoÏsky
            kolomoÏsky est il un mafieu ?
            Zelensky est il un escroc qui a des avoirs dans des paradis fiscaux ?
            La révolution de maîdan en 2014 a t elle été appuyée par la cia ?
            Y avait -il des drapeaux nazis lors de la révolution maïdan en 2014 ?
            Y a t il des nazis revendiqués au gouvernement ukrainien en 2022 ?
            Y a t il des groupes armés nazis officiels dans l’état ukrainien ?
            De 2014 à 2022 le donbas était il autonome ou indépendant ?
            La russie a t elle besoin d’espace vital comme l’Allemagne en 1940 ?
            L’otan s’est il rapproché des frontières russe ces dernières année ?
            Le gouvernement de l’Otan a t il voulu que l’Ukraine intègre l’Otan ?
            L’ukraine a elle une histoire commune avec la russie. Comme l’Alsace pour la france par exemple ?

            Je m’arrête là. Pour ne pas alourdir le débat

            Pour chaque réponse non que vous trouverez vous serais reconnaissant de bien vouloir approfondir sérieusement vos recherches avant de ma répondre
            merci

  5. (pas) émissaires. Adeptes de la Troll attitude.

    Il suffit de lire la « déblatération » d’un de ces partisans, élitiste, sur ce site.

    Il y a fort à parier qu’il n’y aura jamais d’ « Euromaïdan » en Russie.
    Et il n’aura jamais une Europe de Brest à Vladivostok, sf pour les fantasmes des poutinolâtres.
    En France, de Mélenchon à un Zemmour. Macron emberlificotant le sujet. Comme tjs.

    Après la chute de l’URSS, Poutine en a massacré (comme il aura beaucoup massacré, et tjs avec méthode) toute tentative de transition. Avec cet énergumène, au pouvoir, Platon et Socrate auraient même été éliminés.

    Dans l’immédiat, en tout cas, les avoirs (en devises; § et €) de la banque Centrale russe, ont bel et bien été « internés » par des démocraties. C’est factuel.

  6. Tout cela est bien excessif et je suis las de voir que, quel que soit le pays, son histoire, son régime politique le plus important semble être de désigner un ennemi qui puisse occuper la pensée des peuples et les fédèrent autour du drapeau et de son chef. Et c’est valable pour nous aussi qui somment entourés de nombreux donneurs de leçon de démocratie.

    1. Bonjour Monsieur MOSCATO.

      Sur « SAUVONS L’EUROPE », nous échangeons nos points de vues, nous pouvons faire évoluer nos jugements, sommes nous des donneurs de leçons en démocratie ?
      Il est fort possible que je n’ai pas compris le sens de votre réflexion, si c’est le cas, veuillez m’excuser.

  7. Bonjour Monsieur NEMAR.

    La réponse globale à vos diverses questions est dans mes commentaires ci-dessus.
    Vous avez raisons, il y a sans doute des mensonges, des dérives, des abus et autres faits graves de part et d’autre, mais aujourd’hui que se passe t’il à nouveau en Europe, un grand pays envahi un autre pays plus petit, le bombarde et massacre une partie de sa population, les gens fuient ( exode ), souffrent, on n’a pas d’après moi le droit d’être insensible, de nier ces évidences.
    POUTINE est un monstre, dans la même lignée qu’un hitler ou qu’un staline.
    Toutes les injustices sont à dénoncer et à combattre, quelque soit le pays.
    Oui, notre monde est très imparfait, des nouveaux scandales naissent tous les jours, mais à la différence d’une dictature, on arrivent à les dénoncer et à les combattre grâce au courage des lanceurs d’alertes et autres (journalistes, écrivains, particuliers, etc…).
    Je ne suis pas forcément très satisfait de ce qui se passe en France et dans notre Union Européenne, mais je ne quitterai pas ce pays pour tout l’or du monde, c’est un espace de liberté, ne l’oublions pas.

  8. milord vous ne répondez à aucune de mes questions et j’en rajouterai encore une avant d’abandonner cette discussion stérile .
    l’Ukraine a t elles laboratoires ;cultivant des virus ;et subventionnés par le pentagone et en liaison avec le fils escrocs de Biden. faites vos recherches

    adieu

Laisser un commentaire

A lire également
Fermer
Bouton retour en haut de la page