ActualitésEn Une

Le Pacte du Pouvoir de Vivre, principale force d’inspiration !

Créé en 2019, le Pacte du Pouvoir de Vivre (PPV) se propose d’animer une vision commune des enjeux de solidarité entre les acteurs de terrain de la société civile en France. Cette démarche s’effectue autour d’une impulsion initiale de la CFDT, qui est par ailleurs membre fondateur de Sauvons l’Europe.

Sauvons l’Europe partage elle-même cette démarche pour la construction européenne ; c’est donc naturellement que nous avons rejoint le PPV il y a un an et demi.

Début juillet s’est tenue une assemblée générale plénière du PPV qui a regroupé une quarantaine d’associations sur les 64 composant le Pacte.

L’année passée a vu des temps forts d’élections, et le PPV a ainsi pu obtenir une certaine reconnaissance auprès des différents candidats rencontrés.

Aujourd’hui, le Pacte a l’intention d’être une force de proposition dans cette nouvelle période institutionnelle, en s’inscrivant dans les enjeux prioritaires que sont la santé, la démocratie et l’éducation.

Le Pacte répondra présent à la proposition de participation au Conseil National de la Rénovation (CNR) avec comme philosophie : « Nous ne sommes ni la majorité, ni l’opposition … juste la société civile ».

Intervenant lors des débats, Laurent Berger a souligné que : « c’est la recherche du compromis qui fait avancer ». Pratiquement le défi est de sensibiliser des députés de toutes sensibilités et imaginer des amendements voire proposer des lois. Bref, s’inspirer de ce qui se pratique au Parlement Européen, pour faire évoluer le dialogue parlementaire français !

Et au final devenir la principale force d’inspiration !

Une telle démarche nécessite en parallèle d’accompagner et de renforcer les groupes locaux au nombre de 42 pour qu’ils soient, pour le Pacte, de véritables ambassadeurs sur le terrain.

 

Par Gilles Escala, représentant de SLE auprès du PPV & Henri Lastenouse, secrétaire général SLE

Gilles Escala

Gilles est Animateur Pacte du Pouvoir de Vivre pour Sauvons l’Europe

Articles associés

14 Commentaires

  1. Un merci particulier pour ce message de SAUVONS L’EUROPE. Dommage que le terme de « compromis » résonne aussi péjorativement aux oreilles françaises ! Optons plutôt pour l’expression entendue, lors de notre Fête nationale, dans la bouche d’un président qui préférerait incarner Vulcain que Jupiter : « convergence des intelligences ». Nos voisins européens sont d’ailleurs en mesure d’éclairer cet élan salutaire vers la liberté solidaire, celle qui porte Europe depuis ses lointaines origines, celle que nous avons à forger ensemble sans peur ni relâche pour construire l’Europe des peuples.

  2. Il y a là en effet une initiative positive, constructive, qui peut permettre des avancées sociales durables, en mettant de côté le manichéisme sommaire qui règne par exemple dans les blogs dits « de discussion », où regnent en fait intolérance et invectives.

    1. Bonjour.

      C’est votre point de vue, en effet tout le monde n’est pas « bon chic, bon genre » et heureusement.

      Si des propos sont quelquefois très crus, posez vous la question pourquoi ?

      Ne pensez vous pas que beaucoup d’entre nous en avons assez d’être pris pour des c… ?

      Ne pensez vous pas que ce taux d’abstention qui bas tout les records prouve que les français n’acceptent pas les règles du jeu politique actuel .
      Pire, certains ne reconnaissent pas la légitimité du Président actuel qui est arrivé au pouvoir par défaut, pour éviter l’arriver au pouvoir de l’extrême droite.

      Pensez vous que si on continu longtemps avec un tel système, à jouer avec le feu comme certains le font depuis longtemps, on n’aura pas alors l’arrivée au pouvoir de ces fameux extrêmes ?

      L’histoire n’est ‘elle qu’ un éternel recommencement dans nos bêtises ?

      Oui, les compromis sont nécessaires s’il n’y a pas d’arrière pensée, ce qui est écrit dans les commentaires prouvent que beaucoup en doute.

      Dans ces discussions liées à divers articles, des questions sont posées, elles ne reçoivent pas de réponses, est ce normal ?

  3. Où est la CFDT d’avant Notat qui prônait l’auto-gestion et s’est compromise avec le patronat, faisant reculer tous les acquis? Quelle naïveté face à la parole de Macron!
    N’oublions jamais que Macron est un banquier et qu’il n’est là que pour appliquer le10éme commandement de l’économiste Milton Friedman : « Le seul devoir moral d’un entrepreneur est d’augmenter les profits de ses actionnaires. » La gauche, la droite, la France, l’UE, il s’en moque du moment que ça rapporte à ses financeurs. Seul votre fric l’intéresse.
    L’art du banquier est de savoir utiliser les opportunités à son profit comme l’opportunité covid qui a rapporté un max aux investisseurs des labos comme Blackrock, le blackbloc de la finance. Rappelons quand même que le projet de retraite à points (le point de Wall Street!) présenté par Delevoye a été supervisé par Blackrock!
    L’Ukraine engraissera les profiteurs de guerre de l’armement, du gaz, du pétrole, du charbon, du blé…et l’audiovisuel public sera revendu aux copains qui ensuite trairont les vaches à lait de consommateurs. Quant à la privatisation du secteur public: hôpital, enseignement, transport… elle ouvre des marchés vertigineux qui redonnent de l’appétit à la plus timide cupidité !
    Pour que le profit soit maximum, il s’agit que, sous le masque de ces opportunités rendues exagérément effrayantes, le peuple tout entier se sacrifie pour gaver le rentier. Les fainéants, les jeunes, les vieux, les handicapés… devront travailler plus, plus longtemps, précarisés, au moindre coût, ubérisés, pour que nos oligarques paradent sur leurs yachts et puissent vivre tous leurs caprices d’enfants gâtés.
    Maintenant si le peuple veut des augmentations, qu’il n’attende rien de l’État, qu’il se débrouille avec ses patrons.
    Reste à savoir si Macron va pouvoir de nouveau faire marcher au pas les français avec croquettes et coups de pieds aux fesses ou s’ils ne sont plus dupes de ses pièges éventés ! Vulcain, mythe du « en même temps », peut forger le « radieux » paradis macronien mais aussi, volcan capricieux, ne laisser derrière lui que chaos et désolation !
    Ce n’est pas parce que le serpent change de peau qu’il cesse d’être un serpent. Compromis ou compromission? Telle est la question!

    1. Et quel genre de compromis êtes vous capable de proposer? Aucun, puisque c’est pour,vous synonyme de compromission..Vous savez émettre des incantations, du genre « vive la révolution « , mais quoi d’autre ?…

      1. J’ai répondu ci-dessus à un de vos commentaires.

        Votre questionnement est fort pertinent, mais quoi d’autres et je rajouterai comment ?

        Pourquoi n’émerge t’il pas une personnalité intègre et innovatrice qui nous redonnerait de l’espoir ?

        Notre système est-il si gangréné qu’il ne permet pas l’émergence d’une telle personne avec un nouveau modèle de société ?

        Faut-il un nouveau 1789 pour se débarrasser d’une présidence de droit divin ?

        Comment combattre ces lobbies qui dictent leurs règles en méprisant le citoyen et par ricochet la démocratie ?

        Je ne sais pas si vous avez analysé la crise des subprimes de 2008, savez vous que les profits ont été privatisés et les dettes collectivisées, rien ne change, regardez aujourd’hui.

      1. Bonjour Mylord
        Il faut pour « discuter » avoir tout de même u.e autre base que des insultes, c’est ce que je pense. Les désaccords ne me gênent pas, la haine si..

  4. Je suis désolé mais je quitte ce forum…
    Pour moi la CFDT ça rimera toujours avec les violences patronales que j’ai subi et la pourriture de délégué syndicale de Coallia.
    Bonne route à vous et courage.

  5. Depuis quelques années nos démocraties ont le hoquet. “Sauvons l’Europe”, partie prenante du Pacte du Pouvoir de Vivre fait le pari de la pertinence du compromis à l’Assemblée Nationale française, à l’instar du fonctionnement bien rodé au Parlement Européen, qui a produit de beaux résultats.

    Pour cela, une bonne méthode est incontournable, qui s’articule autour des concepts suivants : – faire preuve de beaucoup de patience et de tolérance – pratiquer la grande écoute – laisser au doute toute sa place laisser chacun développer son point de vue, son raisonnement – accepter la remise en question, la possibilité d’avoir tort.

    Ne craignons pas l’expérimentation, qui recquiert : de bien maitriser son sujet – d’avoir à l’esprit l’intérêt général – d’élaborer des diagnostics partagés – la volonté de s’inscrire dans la démarche – la volonté de trouver une solution.

    Souhaitant initier ainsi, une pratique de co-construction dans l’art du compromis, et imaginant que ces conditions ne sont pas exhaustives, je vous invite à rajouter des éléments que j’aurais oubliés.

    Osons le compromis !

    Une suggestion pour une illustration : un documentaire “les petits disciples de Platon” à voir sur Arte-replay, pour résoudre les petits ou les gros conflits (55mn – de Declan McGrath, Neasa Ní Chianáin – 2021).
    « Dans un quartier pauvre de Belfast, meurtri par le conflit nord-irlandais, la population est rongée depuis des générations par la propagation de la drogue et des armes à feu. Pour enseigner aux élèves les bienfaits de l’écoute, de la tolérance et de la pensée critique, Kevin McArevey, le directeur de l’école pour garçons Holy Cross, convoque la sagesse des grands philosophes grecs. Une manière de fournir aux enfants et à leurs parents des clés pour apprendre à penser par eux-mêmes et éviter le piège de la violence. »

Laisser un commentaire

A lire également
Fermer
Bouton retour en haut de la page