ActualitésEditoEn Une

Le front républicain n’est pas à géométrie variable

Comme les temps vont vite ! Au second tour de l’élection présidentielle, Sauvons l’Europe s’indignait en creux de l’ambiguïté calculée de Jean-Luc Mélenchon, appelant à pas une voix pour le rassemblement national et légitimant ainsi tranquillement l’abstention ou le vote blanc. Cette indignité se renouvelle, avec quelques appels aux électeurs bruns au vote de colère pour faire bonne mesure. Voici à son tour la majorité présidentielle qui après s’en être fort émue donne avec enthousiasme dans le même travers.

Il faut être clair. Le seul parti qui progresse en voix aujourd’hui par rapport à 2017 est le Rassemblement national, alors même qu’il a refusé l’union avec le grelot zemmourien. Le combat des forces démocratiques suppose en amont un barrage résolu. Et il convient que chacun en prenne sa part.

Saluons ici les déclarations claires de Clément Beaune, Cédric O et Stanislas Guérini appelant à voter pour leurs opposants politiques face au danger brun, ou Renaud Muselier dans la droite classique.

Ailleurs, on navigue au mieux sur la position des insoumis, « pas une voix pour », et très largement on renvoie dos à dos deux extrémismes supposés que constitueraient l’union de la gauche et l’extrême-droite. Sauvons l’Europe s’est suffisamment et clairement opposée à la candidature de Jean-Luc Mélenchon et au rétrécissement à ses mesures de la gauche pour qu’on ne puisse être ici soupçonné de faiblesse : il n’y a pas d’équivalence entre cette gauche et le programme mortifère des héritiers de Pétain. Le choix est simple et clair.

Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site

Articles associés

49 Commentaires

  1. Merci Arthur pour cette prise de position pleine de sagesse qui me réconcilie quelque peu avec vos engagements politiques précédents. Certes le programme de la NUPES comporte des faiblesses et un certain nombre de dangers notamment concernant la cohésion européenne. Mais il comporte aussi, de mon point de vue, plein d’espoir pour une redistribution plus juste des richesses et un positionnement beaucoup plus clair dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ensuite, il n’est pas, que je sache, ce bloc monolithique que d’aucuns de ses détracteurs veulent nous convaincre en agitant le chiffon rouge du bolchévisme. Beaucoup, dans la sphère macronienne dont certains de ses ministres, s’accommodent volontiers d’un libéralisme économique exacerbé associé à un autoritarisme étatique qui pourrait expliquer leur « nini » vis-à-vis de la NUPES et du RN voire, en cas de duel électoral, plutôt leur soutien, à peine masqué, à Lepen qu’à Mélenchon. En résumé, plutôt Orban que le front populaire.

    1. Front républicain : Ni honneur, ni décence, ni culture, les macronistes font barrage à la dignité !!!

      Il n’y a plus de front Républicain, juste un déballage de mensonges, de diabolisation.
      ça laisse rêveur sur la culture politique (ou l’honnêteté intellectuelle) de la Macronie, quand on sait que le programme de Mitterrand en 1981 était bien plus radical que celui de la NUPES de 2022.

      Ils se vautrent dans la fange. Ils n’ont honte de rien, ils crachent sur l’esprit républicain.

      Toute cette mauvaise foi, ces mensonges, ce cynisme affiché et décomplexé, et cette hargne des LERM leur sert surtout à masquer le vide et l’absence totale de projet.

      C’est quand , la honte ?

  2. Bonjour.
    Comme je l’ai déjà écrit dans des précédents commentaires, Monsieur MACRON sera peut-être et malheureusement victime de ses propres manipulations, « à jouer avec le feu on se brûle les ailes ».
    Il a pour cela eu un maître à penser dans la personne de Nicolas SARKOZY, le roi des magouilleurs, il a suivi ses conseils, voilà le résultat.
    Ces élections démontrent que rien ne va plus, que notre système politique actuel est obsolète, aucunes innovations, pas de programme ou des programmes qui ne tiennent pas la route, pas d’ambition, pas d’espoir (hormis peut-être les insoumis mais s’en nous dire comment ils vont faire ce qui peut-être très dangereux pour notre démocratie, rappelons nous des mensonges de BORIS JOHSON), pas de nouveautés, voilà pourquoi l’abstention est si forte, voilà pourquoi notre jeunesse ne croit plus à nos politiques, il semblerait que nous avons oublié que nous avions été jeune, avec des idéaux de justice, d’humanité, d’amour, etc , etc.. , on les a oubliés, cela est très grave ?
    Aujourd’hui pour gagner, nos politiques sont prêt à tout, même à épouser la peste brune, un éternel recommencement ?

    1. Vous dites que notre système politique est obsolète… C’est votre point de vue… Moi je suis persuadé du contraire et je pense qu’il fonctionne parfaitement.
      Ce système donne la parole à tous. C’est un honneur mais c’est aussi un danger.
      La parole est un prêt, on prête la parole… elle est un dû, mais elle peut vite devenir indue.
      Dans ce cas, on la reprend… Je pense à Trompe ou a Putain qui en ont perdu la dignité.
      L’un pour ses mensonges, l’autre par ce terme inqualifiable qui me manque… Tous deux sont au delà du cynisme, ils sont juste pervers. Dieu les a ainsi nommé pour ne pas qu’ils l’oublient.
      Entre les rêves et les aspirations de pouvoir du RN, de Zemmour ou de Mélenchon, la France courre un grave danger car ce Monde globalisé qui courre depuis plus de 2000 ans a sa construction et a sa perte, ne croyez pas que l’un ou l’autre, malgré ses promesses de grand changement ou de grand renversement changera quoi que ce soit.
      je l’ai déjà dit : ce changement sera beaucoup plus long et douloureux que vous ne le souhaitiez.
      Depuis 2000 ans l’homme est dans une logique Aristotélicienne de course en avant et vous pensez sérieusement que la NUPES va au cours de la vie de Mélenchon infléchir la course du temps.
      Il sera mort et enterré, que Dieu garde son âme, que la Terre continuera de tourner comme elle le fait depuis Aristote.
      Le RN et les identitaires nous promettent un ordre nouveau… Vivement qu’ils nous distribuent des costumes…
      La république, c’est quelque chose de fragile… Toujours sur le fil du rasoir… Un rasoir qui peut vous couper la parole dès lors qu’elle devient déviante ou représente un danger dans la dysharmonie du temps.
      Le RN, tout comme la NUPES ne sont que dysharmonie dans cette construction identitaire que tous confisquent.
      Le bon sens c’est moi…. Ah….
      La république c’est moi.
      On a tous un peu raison…. Un peu, mais pas trop.

      1. Ou voyez vous dans mon commentaire cette interprétation que vous faîtes « et vous pensez sérieusement que la NUPES va au cours de la vie de Mélenchon infléchir la course du temps » ?

        1. Ces élections démontrent que rien ne va plus, que notre système politique actuel est obsolète… C’est bien ce que vous avez écrit…
          Et je pense effectivement que la NUPES au cours de la vie de Mélenchon ne va rien infléchir du tout et qu’elle va mener quelques millions de citoyens dans le mur de la désillusion

          1. Oui, c’est ce que j’ai écrit mais j’ai dit que dans la majorité des programmes il y avait peu d’espoir hormis peut-être dans le programme de la NUPES, mais ils nous disent pas comment ils vont faire, je sous entends ainsi qu’ils nous vendent du vent, que la conséquence pouvait être une atteinte à la démocratie s’il arrivait au pouvoir.

  3. bonjour,
    on peut ne pas etre d’ccord avec le programme de la nupes pour autant j’y ai trouvé des propostions intéressantes déjà conçernant la redistribution des richesses;
    qaunt au rn non merçi les idées xénophobes et polulistes de ce parti me font penser dans uen autre mesure i lest vrai plus radicale à lépoquie à salazar au portugal et franco en espagne le milosevic en serbie et tant d’autres dictateurs et autocrates. (le rn c’est plutot autocrate je ne vais pas jusqu’à la dictature)

  4. On peut être «suffisamment et clairement opposée (sic) à la candidature de Jean-Luc Mélenchon et au rétrécissement à ses mesures de la gauche» et appeler à voter pour le seul programme électoral qui propose un progrès social aux français pour ces législatives. Mais ça ce n’est jamais écrit ici ! SLE se satisfait d’une UE qui ronronne à droite sous la coupe des US et des multinationales depuis l’origine et ne soutient que ceux qui lui «semblent» avoir le monopole de l’europhilie. C.-à-d. EM et sa clique qui «semblent» correspondre au mainstream, à la bien-pensance ou la bienséance verbale mais qui ont abandonné en chemin, par soumission, confort ou calcul, tout esprit de progrès social voire de sens du bien commun, de ce qui est commun, partageable ou pas et sans aucune possibilité de discussion. Il n’y a plus une voix de gauche ici, je le constate depuis longtemps et je le regrette, mis à part qq participants aux discussions. Cette uniformisation est tout à fait regrettable.

    1. cette uniformisation du Monde qui est tout a fait regrettable va être très très longue a changer…
      et Macron l’a bien compris…. Mélenchon va lui faire un solo de pipeau… Allez, Mets l’anche on se fait un solo…

      1. Non, désolé Macron, le président des riches, ce qu’il a compris, c’est que c’est juste pas son intérêt et celui de ses amis d’agir véritablement le dérèglement climatique et autres catastrophes environnementales…
        Argument fallacieux n°1 :  » oh la la laaa, ça va être très long à changer, et puis les autres grandes puissances elles polluent plus que nous, alors vite, profitons en pour ne rien faire » (remember la Convention Citoyenne sur le Climat !)

        1. Entre l’Utopisme a Melenchon qui coûtera cher aux Français ou la brutalité d’un Zemmour ou d’une Lepen, Macron suit le fil du rasoir…
          Changer tout des pratiques économiques pour favoriser l’écologie cela coûte cher… La France a été condamnée 2 fois … Cela démontre tant l’importance que la difficulté de l’urgence…
          Il y a du vrai dans le discours a Le pen… mais il est brutal.
          Il y a du vrai dans le discours a Melenchon… mais il est trop idéaliste.
          Ces deux là proposent un programme dysharmonique avec le réel.
          C’est du moins mon analyse.
          On peut rêver à outrance ou cauchemarder à outrance…
          Le fil du rasoir est un fil d’équilibriste… et dans cette quête de sens Emmanuel Macron est le meilleur parti puisqu’il tient dans les mains les deux tenants de cette raison.
          Les rênes de la diligence sont destinées au meilleur pilote.

      2. Elle ne sera pas longue du tout l’uniformisation du monde puisque ce dernier sera très rapidement détruit grâce à toutes ces personnes hors sol qui pensent toutes détenir la vérité et qui n’ont, en réalité, que des moyens sans la conscience qui doit aller avec pour pouvoir les contrôler. En réalité Macron ne comprends rien mais, comme lui non plus n’a pas les pieds sur Terre, il nous fera participer à la destruction finale…contre son plein gré ?

      3. Votre pov petit pdt n’a rien compris il est mort-né policé avec une cuillère en argent dans la bouche. Je préfère un solo voire une saillie de mets l’anche qu’un discours algorithmique et calculateur du premier ! A chacun(e) de voir midi à sa porte.

    2. Ce sectarisme ne vous honore pas. Je suis de gauche, ne vous en déplaise , et ce qui est écrit par Arthur est clair et net.

        1. Je pourrais faire la même réponse que vous. Ce qui est préoccupant, c’est la conception très superficielle que notre ami Rahlf a de l’histoire de la construction européenne – d’où son raccourci quelque peu sommaire au sujet d’une UE « sous la coupe des US et des multinationales depuis l’origine ».

          Quand on explore en profondeur cette histoire, on constate que la réalité est beaucoup plus complexe et plus nuancée.

          C’est la raison pour laquelle je conseillerais volontiers la lecture d’un ouvrage tout récent, paru en avril 2022 sous le titre « Histoire de la construction européenne depuis 1945 » (éditions La Découverte) et sous la plume de Laurent Warlouzet, professeur d’histoire de l’Europe à la Sorbonne. Concentré sur une centaine de pages, ce livre est nourri de démonstrations convaincantes, voire originales (par exemple: le sauvetage des Etats nations grâce à l’UE) sur un terrain où s’embourbent trop souvent des considérations manichéennes relevant davantage de propos de salons que de la rigueur scientifique . En tant que lecteur qui s’intéresse à ce sujet passionnant depuis la fin des années 60, qui ose se prévaloir d’une longue expérience de terrain et qui ne croit pas inutile d’afficher un engagement de plusieurs décennies dans des courants de gauche, j’avoue que la fréquentation de cet ouvrage m’a conforté dans pas mal de convictions.

          1. Je le lirai volontiers et vérifierait ce que l’auteur m’apprendra de plus que ce que nous savons déjà sur les pères fondateurs de l’UE et leurs liens avec nos «libérateurs». Merci pour la référence.

          2. (réponse complémentaire à Rahlf)

            Je ne puis qu’encourager la bonne intention de lire l’ouvrage que j’ai signalé à votre attention – tout en m’empressant d’ajouter que son auteur ne me paraît pas devoir être catalogué comme un « eurobéat » (pas plus que moi-même, qui, ayant pratiqué le terrain, suis tout à fait conscient de quelques faiblesses des institutions européennes – faiblesses qui ne sont pas toujours celles que l’on dénonce).

            Pour en revenir à mon propos initial, je me permets d’insister sur le caractère complexe des circonstances et des tendances qui, bien avant l’UE, ont accompagné les premiers pas de l’Europe « communautaire »: encore une fois, il ne s’agissait pas d’un dessein/dessin en noir et blanc. Diverses nuances de gris et de couleurs l’ont agrémenté.

            Quant au point précis que vous avez soulevé, en particulier au sujet du rôle des Etats-Unis, il me paraît utile de rappeler le contexte politique dans lequel ont été accomplis ces premiers pas.

            … A commencer par la menace « impérialiste » que faisait planer sur l’Europe un lointain prédécesseur de Vladimir Poutine, et connu sous le nom de Staline.

            Certes, on ne saurait ignorer le lourd tribut que le peuple russe a payé pour assurer la victoire contre le nazisme. Mais la mainmise progressive de l’URSS sur les pays dits « satellites » d’Europe centrale et orientale – mainmise par ailleurs porteuse de contraintes idéologiques pour le moins « musclées » – a été perçue comme une nouvelle menace par une Europe « occidentale » à peine sortie du fléau de la guerre.
            J’ai eu l’occasion de dialoguer avec des témoins de cette période, qui ont souligné l’importance du « ressenti » face à une telle situation – une attitude qui poussait « instinctivement » de nombreux Européens à ouvrir le « parapluie américain » en présence du « rideau de fer ».

            Quant aux « libérateurs » venus d’outre-Atlantique, il serait effectivement naïf de penser qu’ils n’apportaient que des « hochets » dans leurs bagages… considération qui me fait revenir à l’ouvrage de Laurent Warlouzet. En prenant un recul salutaire, ce dernier consacre les pages 95 à 98 à l’analyse de l’instauration et de l’évolution des relations transatlantiques. Dans ce cadre, il souligne, par exemple, que: la concordance entre OTAN et UE n’est pas parfaite; même dans le camp des partisans de l’atlantisme, la critique des Etats-Unis affleure; cette unité a eu tendance à se dissiper avec le temps (contestation à la lumière de la guerre du Vietnam, pratiques agressives du président Nixon contre l’Europe de l’Ouest sur le terrain du commerce et de la monnaie… suivies, quelques années plus tard, par des résurgences sous les présidences de Ronald Reagan, George W. Bush et surtout Donald Trump).

            Bref, il serait intéressant de connaître les appréciations que vous portez sur le contenu de cet ouvrage.

      1. S’il suffisait d’être de gauche pour avoir la raison…
        Moi aussi je suis de gauche… je suis tellement de gauche que je suis au RSA.
        Et vous ?
        Vous savez, jouer les agneaux dans un Monde de Loups en général ça coûte cher.
        Je pense à Jésus… mais lui ne jouait pas.
        On peut tous tout partager si vous voulez… alors je vais commencer par Putain en Russie qui paraît t’il est l’homme le plus riche du Monde… Après j’irai voir Trompe aux USA…
        Sérieusement… la Gauche ? Ah….. Mais vous rêvez mon ami…
        Vous parlez de sectarisme parce je dis que l’utopie de la Gauche dans ce monde de loups représente un danger… mais vous êtes du genre à nourrir les ours.
        Et bien sur vous sortirez et de l’Europe et de l’OTAN…

    3. Entièrement d’accord avec vous, je regrette vivement ce rétrécissement du point de vue de SLE,
      au lieu d’ouvrir le champ des possibles, ils focalisent sur la personne de JLM alors que le programme est celui de la NUPES… décevant

  5. Il faudrait arrêter de penser que Mélenchon est tout-puissant et seul décideur de la Nupes; il est certainement l’instigateur mais a besoin de tous pour mener à bien son projet commun donc cessez de penser aussi que l’Europe est la bête noire de ce groupe; ce qu’il redoute c’est l’Europe de l’ultra-libéralisme aussi dangereuse qu’une dictature; il faudrait que cette Europe qu’on nous sert soit capable elle aussi d’évoluer de de travailler pour le peuple et non pas pour les lobbies comme souvent cela se passe ; il suffit de regarder les problèmes liés au glyphosate toujours non résolus ces technocrates européens sont toujours à la solde des multinationales de l’agriculture intensive. La Nupes sera parfaitement capable de s’adapter et de chercher des solutions fiables et bonnes pour l’humain pas pour le gestionnaire capitaliste.

      1. Je ne suis pas d’accord avec votre réponse Arthur car quand vous dites l’Europe vous généralisez à dessein le trait. Il est établi qu’il se trouve plus de lobbyistes à Bruxelles que de fonctionnaires européens. Pour qui sont-ils installés dans cette ville ?Pour influencer la Commission. Alors me direz-vous il y a le Parlement et ses amendements. La encore, il faut regarder dans le détail : les propositions de la Commission, surtout celles relevant des multinationales qui sont aussi bien représentées, passent toujours même si le Parlement parvient de temps en temps à les modifier à la marge. La société civile, représentée par une grande variété d’ONG et dont je fais parti, est rarement gagnante. Et elle ne peut que constater que les intérêts financiers priment, leur influence sur la Commission et, les dégâts surtout environnementaux qui en découlent.

  6. d’accord avec Duval et ras-le-bol de critiquer toujours Mélanchon. l’an dernier , je lui trouvais beaucoup de défauts mais à force d’entendre le « Mélanchin-bashing », cela me donne envie de le défendre, d’autant plus que le programme de la Nupes comporte beaucoup de choses intéressantes (par exemple sur l’eau) et que l’Europe telle qu’elle est ne me convient pas. pour aller dans une autre direction que le libéralisme économique il faudra un peu de poigne en plus des bonnes intentions. donc votons Nupes.

  7. Je partage vos avis Duval et Ferrisse. Je crois bien plus à un Mélenchon capable de s’assouplir et devant composer car pas tout seul, qu’à un macron solitaire et incapable de modifier son profil psycho rigide de shérif de Sherwood, défenseur du riche et du plus favorisé.
    Enfin pour MP je n’ai peur ni des loups, ni des ours, en étant un moi-même ! Par contre l’argent n’a ni corrompu ni pourri mes idéaux et je vote toujours en fonction de ceux-ci. Je n’ai pas de valeurs réversibles comme ces politocards que vous semblez admirer pour leur « sens du réalisme » mais qui glissent en réalité du compromis aux compromissions en fonction des intérêts de leurs cercles et du vent qui tourne. J’adore le vide du sens de la réthorique présidentielle «…et en même temps…» véritable fourre-tout sans âme à l’image du personnage qui le profère ! « Et en même temps je dis ce que je vais faire mais ne ferai rien de ce que j’ai dit. » ou « en même temps on peut prendre en compte la parole des femmes et prendre dans son gouvernement des hommes soupçonnés de violences » rien n’est grave, tout se vaut donc Jésus…? c’est en même temps le diable…?
    A cette proposition d’immobilisme mortifère autocentrée, centriste et nombriliste, je préfère le mouvement de la vie.

    1. Cette proposition d’immobilisme mortifère autocentrée, centriste et nombriliste n’est qu’un appel à la prudence… car on en a crucifié plus d’un au nom du mouvement de la vie.
      Mais si vous y tenez tant… Que les Français, qui semblent avoir la sagesse de la reserve malgré tout, mettent Mélenchon au pouvoir… L’avenir dira… Puis les Français feront le bilan.
      Pour ma part je pense, malgré cette proposition d’immobilisme mortifère autocentrée, centriste et nombriliste et toutes les promesses d’un Monde meilleur, que le bilan sera amer.
      La Montagne accouchera d’une souris.
      Vous qui êtes un Loup parmi les Loups, vous devez avoir l’expérience de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours…
      La Gauche ? Oui… Pourvu qu’il en reste quelque chose après Mélenchon.

  8. La gauche dont vous parlez et que vous semblez regretter n’a été qu’un leurre exploité de manière éhontée par de nombreux arrivistes bourgeois et carriéristes qui ont profité de l’étiquette sans en porter les valeurs. Je peux en parler en connaissance de cause. Les français peuvent les distinguer plus nettement aujourd’hui qu’ils sont sortis du bois en poussant des cris d’orfraies…

    1. Je vous aime bien Ralph… tout comme Michel orffrayes…
      Tout comme lui vous ne dites pas que des âneries… J’espère que cette Gauche que vous idéalisez ne vous décevra pas trop… En fait, entre vous et moi, il n’y a guère de différence… Vous avez l’élan vital de la jeunesse, j’ai la réserve du vieux singe.
      Une personne normalement constituée et qui n’a pas perdu son humanité rêve d’un Monde égalitaire, libre et fraternel. J’ai la même aspiration et pourtant je sais que quelle que soit l’étiquette, l’idéologie ou le courant de pensée, et au nom de ces valeurs, communistes, socialistes ou capitalistes ont commis les pires massacres.
      Je me méfie atrocement des mouvements de foules… La masse populaire est emportée par la vague Mélenchon… Je vous souhaite qu’elle ne devienne pas un écueil de plus.

      1. Désolé de vous décevoir mais j’ai passé l’âge d’idéaliser les hommes ! J’ai pu expérimenter au long de mon existence leurs faiblesses. Par contre j’ai gardé mes convictions et bcp de bon sens et de libre arbitre. J’ai appris à décrypter les informations, qui sont devenues de plus en plus denses, à les analyser selon leurs émetteurs, leurs tonalités et à les vérifier. Je lis donc entre les lignes et sait trop bien que les promesses n’engagent que celles et ceux qui les écoutent. Comme vous je sais aussi ce que valent les «ismes».
        Mais je suis las aujourd’hui et pour mes grands adultes de constater le peu de perspectives heureuses que nous, la génération d’avant, responsable de l’état du monde, nous leur destinons. La perspective évoquée par votre pdt de devenir millionnaire avec l’impératif «enrichissez-vous !» me paraissant tellement pauvre de sens…Oui, pour ma part et contrairement à tous ceux à qui le gvrt a réussit à faire peur, je suis très inquiet pour la démocratie. Et je trouve très inquiètant que ce riche pov’type, marionnette infatuée de sa personne bourrée à l’hubris, ait une nouvelle fois une majorité à l’A.N.

  9. Vos divers commentaires n’ont de cesse de nous montrer notre propre désarroi, nous en avons marre de ces manipulations, de ces mensonges, de ces politiques qui avancent masqués, ils sont presque tous prêt à tuer pères, mères et leurs propres enfants pour arriver au pouvoir ou s’y maintenir..
    Oui dans nos têtes, nous avons soif de justice, de partage, de lutter contre le changement climatique pour nous et surtout nos enfants, nous constatons notre impuissance, cela nous fait très mal.
    Je vais lire le livre que cite Monsieur VERNIER, je vais voter ce dimanche en espérant que MACRON n’ait pas la majorité absolu, je vais voter en faisant le rêve fou que nos politiques se soucient avant tout du bonheur des citoyens, je vais voter en espérant un monde meilleur sachant qu’aujourd’hui les faits me montrent le contraire.

    1. Votre vote n’apportera que du désordre dans le chaos existant…
      Au moment où le prix de la parole coûte si cher à l’homme, vous privez Emmanuel macron du poids de votre position.
      j’aime me remémorer le passage de pouvoir de J.Y Le Drian et Catherine Colonna dans la salle des Horloges le Jour ou Scott Morisson se trouve destitué du pouvoir…. Le prix de la parole…
      La parole coûte cher à tout le Monde.
      Donc Emmanuel Macron n’aura pas la majorité absolue….et vous le dites vous même, vous ferez un rêve fou….
      J’aimerai vous écrire un Mathème à Lacan ou la formule de Boltzman S=klogw pour tenter de vous expliquer l’entropie ou la théorie du chaos.
      Lacan ou Boltzmann offrent la même délicatesse… Entre le Lalangue et l’effet papillon, le moindre geste, le moindre mouvement, la moindre articulation ou la moindre pensée peuvent avoir des répercussions considérables.
      Privez donc Macron de votre soutien.
      Les Français feront le choix de la sagesse, puisqu’il est difficile de vivre dans un monde imparfait.
      En conclusion : Les extrêmes au pouvoir. Et pourvu que ça dure.

      1. MP, je vous lis et vous accentuez mon désarroi, je comprends votre raisonnement.
        Rien de définitif est arrêté, j’ai encore un peu de temps pour peser le pour et le contre du choix que je vais faire, j’ai la possibilité de dialoguer avec vous tous pour affiner mon vote, merci à SAUVONS L’EUROPE pour cela.

  10. Désolé je ne pourrai pas voter LFI. Une dictature est une dictature quelque soit la couleur de la chemise: rouge, brun ou verte

      1. Oui… mais des Trolls démocrate qui respecteront votre bulletin de vote…
        Votez pour qui vous voulez… Vous connaissez mon positionnement…
        Mais soyez rassuré, il m’arrive parfois de douter, de me remettre en question et de me redemander si mon choix est le bon.
        Pour l’heure, La NUPES pourrait avoir raison sur le fond… mais pas sur la forme.
        Tout comme Kaïros, le Dieu de l’instant présent… Etre en retard ne sert a rien… Etre en avance non plus.
        Je le redis… Le programme de la NUPES est en dysharmonie avec son temps.
        Patience, courage… et respect.

  11. Vous aussi c tout ce que vous trouvez à lui mettre à l’actif ! Réélu oui mais en jouant sur la peur et en instrumentalisant le RN ! Malin et risqué mais sans aucune vision ni ambition autre que sa réélection. J’espère pour la France qu’il aura en face de lui un contre pouvoir et d’autres idées que les siennes, que l’on ne connaît pas vraiment…
    Tout ce que l’on sait c’est qu’il était banquier d’affaires. Je renvoie donc toutes celles et tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur ce métier à la très «poétique» définition d’A. Minc.
    A écouter dans le lien ci-dessous vers 28’30 : https://m.youtube.com/watch?v=3mnmNsjGVWw

    1. Rassurez vous, le patronat a tellement écrasé la gueule des ouvriers que votre révolte se justifie…
      Rassurez vous tout autant, les partis politiques se sont tellement appropriés votre parole, que la révolution gronde.
      Entre les ressentiments de la Droite ou de la Gauche, les Français ont fait le choix de l’équilibre car nous nous dirigeons peut-être vers la guerre civile promise par Zemmour et les » nous n’oublierons pas » bien menaçants et intimidants du RN qui comme les Patrons et les généraux de la Tribune aiment écraser la gueule des autres, ou nous nous dirigeons vers la casse sociale promise par Mélenchon.
      Entre ces deux tenants de la peur, les Français ont décidés de rester stoïques.
      J’ai tendance à croire que l’on se définit par ses mots.
      La guerre, c’est Zemmour et le RN… Putain j’ai peur, je mouille ma culotte…
      La casse sociale c’est Mélenchon… C’est moins intimidant mais ça fait peur quand même.
      Vous comprendrez qu’entre ces deux alternatives, il y a de quoi sidérer un Français.
      Il ne faut jamais, jamais jouer avec la peur… Jamais.
      Qui que ce soit.

      1. j’ai pas vraiment besoin de regarder votre vidéo… Tous les coups pourris et pervers des patrons je les ai subi… Votre vidéo ne m’apprendra rien de plus.
        Entre la Peur et la Peau il n’y a qu’une lettre de différence.
        Souvent l’une emporte l’autre.
        Je vous le répète, Mélenchon à raison sur le fond, mais le changement idéaliste que la NUPES veut imposer à la société risque de créer plus de dégâts qu’autre chose.
        C’est difficile de ronger son frein… Ah la frustration… Il paraît que ça rend adulte.
        La difficulté de composer avec des extrêmes comme Trompe ou Putain , c’est qu’ils sont prêts à tout casser.
        Entre la droite et la gauche, c’est la même histoire.
        Les républicains et leur Ni-NI en sont le symbole. Ni l’un, Ni l’autre, juste le délitement et le pourrissement de la situation.
        Après moi le déluge.

        1. En fait… Ils ont peut-être tous deux raison…
          L’avenir, c’est peut-être la Guerre et la casse sociale.
          Vivement que les républicains se positionnent.
          Ah… La frustration… Il paraît que ça peut faire mourir.
          Bon ben je vous souhaite bonne chance…

          1. En fait je ne suis pas frustré. Je peux dire que j’ai eu une existence heureuse. Par contre, je suis inquiet pour mes enfants. La guerre, oui dans 3/4 ans nous serons peut-être tous morts écrasés par l’hubris des fous asiatiques ou US, nous entre l’Orient et le Nouveau Monde nous sommes au centre et un hochet vis à vis des autres puissances. Bientôt comme E. Todt, je m’abstiendrai de voter car j’estime que ce n’est pas à nous, la génération d’avant, d’élire les futurs dirigeants, ceux qui doivent porter une vision de l’avenir avec un regard éclairé par leur conscience.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page