ActualitésEditoEn Une

La disparition de la gauche pro-européenne

Les accords de la gauche pleuvent donc à l’aube, sur la base d’un refus de la construction européenne. Le Parti socialiste fait un pas de côté avec son histoire, et Europe Ecologie les verts va pouvoir simplifier son nom en supprimant le premier terme.

La désobéissance européenne, ou comment faire les choses sans le dire.

Sur le papier, on clame son attachement à l’Europe, couronnement de l’humanité. Il n’est plus question de la quitter, ou de sortir de l’Euro. Non, on va simplement faire chambre à part et séparer les comptes, pour entretenir la flamme. Rompre avec l’Europe de la concurrence, de la monnaie et du marché mais garder la bonne Europe de l’écologie, sauf celle des pesticides et de la PAC.

Rien de violent là-dedans : c’est de la désobéissance civile appliquée à un Etat, et puis tout le monde le fait un peu. Il conviendrait peut être de définir ce que signifie « un peu ». Nous avertissions que dans cette pente, nous n’aurions bientôt rien à dire à tous ceux qui estiment ne pas devoir respecter les droits de l’homme, la solidarité entre européens ou le droit fiscal. Concrètement que resterait-il ? Un forum de discussions.

Je n’ai jamais compris que les tenants de cette option, qui traîne à gauche depuis 2005, limitent leur action à la désobéissance européenne. Les divers textes soutenant cette option prennent toujours soin de bien préciser que les lois françaises sont par contre sacrées et constitutives de la République. On suppose que le droit européen est élaboré par des gnomes technocratiques à la Commission, et que ni le Parlement élu au suffrage universel, ni la réunion des ministres et des chefs d’Etat au sein du Conseil n’a la moindre influence réelle. Tandis qu’en France, le Parlement est souverain et qu’il n’existe apparemment pas de technocrates dans les ministères.

Pourquoi ne pas désobéir aux lois françaises liberticides, anti-sociales et anti-écologiques ? Pourquoi les collectivités locales tenues par de valeureux résistants ne pourraient-elles pas devenir des havres anti-libéraux ? Il y a bien des maires de droite qui refusaient de célébrer des mariages de même sexe, pourquoi aucun de nos territoires ne fait-il sécession du libre marché et des règles liberticides françaises ?

L’Europe est la plateforme avancée de la sécurité sociale au niveau mondial, et la France l’Etat où elle est le plus développé. Nous avons les espaces de marché les plus régulés. L’Euro est le bouclier de notre dette, qui nous permet d’emprunter à des taux dérisoires. L’idée que l’Europe nous empêche de mener une politique sociale ou de gauche demande quand même à recevoir une démonstration solide, en dehors du fait qu’une politique de gauche ne pourrait exister hors d’une économie administrée.

Puisqu’on s’inquiète d’un renouvellement de nos institutions, pouvons-nous suggérer ici que tout candidat à une élection soit écarté du processus de négociation la concernant ? Nous n’accusons personne de faire œuvre de conviction, mais la gauche est sans doute en train de s’écarter durablement du pouvoir pour sécuriser quelques pauvres sièges.

 

 

Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site

Articles associés

62 Commentaires

  1. Attention à ne pas laisser EMacron être le seul rempart à l’extrême droite et au sentiment anti européen. Ce président lui-même n’a guère respecté les critères de la dette, de l’Euro, de Schengen, etc. Il a ouvert la voie et a débridé les surenchères avec le quoi qu’il en coûte. LFI n’est-elle pas le nouveau parti socialiste un peu comme celui, très excessif, de 1971 à Épinay et qui s’est rangé avec l’âge ?

    1. C’est bien notre propos. Nous ne souhaitons pas qu’un parti ait le monopole de la question européenne.
      Par ailleurs, si vous en avez la curiosité relisez le programme commun de 1977. Vous verrez qu’il est moins excessif que d’autres plus récents.

      1. En quoi le peuple français serait-il critiquable que de vouloir se donner les moyens de donner un coup de pied dans la fourmilière néolibérale corrompue, prédatrice et écocide qui préside à l’heure actuelle aux destinées de l’Europe?

  2. Bonjour Arthur, je ne pense pas qu’il faille être aussi négatif. Un peu d’affirmation des valeurs de gauche à l’intérieur de l’Union Européenne ne sera pas un mal, d’autant plus que de nombreux pays et pas les moindres sont aujourd’hui dirigés par la gauche, et que l’accord ne parle absolument pas de sortie de l’UE. D’autre part, un accord politique pour les législatives se fait mais peut aussi se défaire (pensons à la façon dont le PCF est parti du gouvernement du Programme commun en 1984 trois ans après l’élection de Mitterrand…)

    1. Tout à fait d’accord avec ce commentaire. La gauche pratiquée par Hollande n’était pas la gauche, il est temps de faire bouger les choses en faveur du social, de l’écologie et delà fiscalité qui ne va pas chercher ses moyens de fonctionnement là où ils se trouvent. Mon ennemi, c’est la finance, disait Hollande, qu’a-t-il fait ? Rien, il a agi dans la continuation de ce que faisait Sarko. Alors si un renouveau, un sursaut de gauche surgit, et que en Allemagne la situation a un peu changé dans ce sens, alors acceptez-le, que diable, Arthur, seriez-vous pro-Macron à ce point ???

  3. Très bon article, il est grand temps de renforcer le fédéralisme européen et reconnaitre malgré ses insuffisances les « plus » innombrables que nous apporte dans notre quotidien la communauté européenne.
    Pour moi, nous avons la chance nous européens de connaitre la seule et meilleur démocratie du monde.

  4. J’espère que les propos d’Arthur sont exagérément pessimistes. S’ils se vérifiaient , cela pourrait entraîner un accroissement d’abstentions ou de votes macronistes, par défaut de candidat européen de gauche.

  5. Je pense (modestement) que le grand malentendu qui divise SLE et un certain nombre de participant.e.s à ce forum réside dans le fait que la construction européenne n’est pas une fin en soi mais un moyen pour obtenir dans tous les états de l’union plus de démocratie, plus d’écologie, plus de justice sociale et fiscale conformément au préambule que vous affichez sur votre site. Or, force est de constater qu’avec l’U.E. actuelle, on est loin du compte. Sur les causes et les remèdes d’un tel phénomène, là, on peut discuter…

    1. Certes. Néanmoins :
      1. Elle est en fort progrès et je pense que vous vous abusez en pensant que l’Europe actuelle est un frein sur ces sujets plutôt qu’un moteur
      2. Il n’y en a pas d’autre et faire face au marché mondial en solitaire ?

      1. 1. Les progrès me semblent plutôt être des faux-semblants à l’image de la politique de votre cher Emmanuel Macron
        2. « Il n’y en a pas d’autre » me paraît furieusement ressembler au TINA de M. Thatcher de sinistre mémoire.

        1. Merci Yves, je pense qu’il est effectivement assez immature à l’âge de Sauvons l’Europe, de confondre à ce point sa gauche et sa droite

        2. Cela ressemble à un procès d’intention, non? Si Arthur vous paraît exagérément optimiste, vous semblez vraiment trop négatif.

  6. Ho là Arthur.
    La nuance t’oublie là !
    Je ne pense pas que l’on puisse défendre l’Europe sans les forces dispersées, contradictoires même, qui sont le réel politique en France et en Europe aujourd’hui. Je ne pense pas que mettre tout le monde dans le même panier pour prétendre rassembler sur une Europe idéale à prendre ou à laisser telle que tu la conçois soit la bonne méthode. Cette méthode de caricatures et exclusions n’est pas le moyen d’accès à la démocratie factuelle que nous voulons. Il faut faire évoluer, éclairer sur les risques d’alliances contre nature mais respecter le temps et les exigences d’une reconstruction de cohérences avec un projet. La gauche existe dans l’esprit des citoyens, il faut le croire malgré les filtres opaques médiatiques, sinon autant vaut renoncer. Alors un petit effort de lucidité et de nuances on a quelques chances de persuasion à ne pas gaspiller.
    Cordialement
    Pierre-Olivier AUBOUIN

  7. Le parallèle entre l’Europe et la désobéissance civile aux lois françaises ne tient pas : en France on peut agir via les institutions démocratiques et toutes formes de mobilisation. Dans l’UE malgré l’existence du Parlement, c’est beaucoup plus difficile.
    L’organisation de l’UE et son fonctionnement, y compris pour la Cour de justice, n’est pas satisfaisant pour les peuples Totalement partisan de l’idée européenne jusqu’à des abandons de souveraineté et l’instauration du fédéralisme, je suis mécontent de la manière dont les choses se passent. Ce n’est pas être anti européen que de contester la citadelle et de se donner les moyens de faire bouger les choses. Sinon ce sont les ennemis de l’UE qui se chargeront d’en détruire la vocation. Je ne crois pas que Mélenchon soit anti-UE.

  8. ce que vous appelez la gauche n’est absolument plus crédible :
    après avoir mené une politique de droite depuis miterrand les partis qui ses disent de gauche viennent un fois de plus de trahir le peuple :
    lfi et consorts viennent de faire réélire macron. qui est odieux avec le peuple. et la France …
    lfi avait portant un programme 80% identique à celui du RN .
    les adeptes de lfi ont préféré suivre les consignes de leur gourou
    qu’ils ne viennent pas se plaindre ils n’ont plus droit à râler…

      1. mièvre argument !
        en fait, droite et gauche ne veux plus rien dire :
        aujourd’hui il faut opposer:
        euro-mondialistes a patriote-nationalistes.
        vivez avec votre temps …
        l’umps n’existe plus c’est un mouvement minoritaire .

  9. la gauche pro européenne existe meme si une société libérale et uinquement basée sur l’argent n’est pas ma tasse de café.
    voulons nous une europe solidaire ancrée dans le respect et la dignité des humains ou voulons nous continueravec uen europe qui ne pense qu’à encore gaver les plus riches et encore détricoter ce qu’il reste de nos acquis ?
    toujours tirer vers le bas pour en faire profiter quelques uns?
    ce n’est pas ma conception de l’europe la mienne c’est de sortir de l’otan ne plus dépendre des américains ni des russes ni des chinois arreter de vouloir libéraliser encore plus le droit du travail etc.
    une europe de gauche unie est celle du respect de nos concitoyens l’aide aux réfugiés d’ou qu’il viennent et de travailler à un désarmement mondial en commençant à démanteler certaiens bases de l’totan.

    1. Réclamer le demantelement de l’OTAN en pleine guerre d’Ukraine et après 20 ans d’interventions imperialistes poutiniennes a quelque chose de surréaliste…

  10. L’Europe avance aussi comme cela, et il faut arrêter de la fétichiser et de réduire le débat à une question absurde – tu es pour ou contre ? L’Europe ne vaut que pour ce qu’on en fait.
    Il y aune décennie, ceux qui osaient demander que la BCE soit PDR et que l’on mutualise les dettes étaient présentés comme des ennemis de ‘Europe. On a vu ce qu’il est advenu depuis… Faire pression sur l’Union pour plus de social et plus d’écologie, toutes questions qui intéressent TOUS les citoyens d’Europe, c’est une manière de la faire avancer. Les fédéralistes devraient plutôt s’emparer de ces demandes et tenter de les diffuser partout pour aider enfin à bâtir une véritable opinion publique européenne capable de dépasser les deals entre Etats dont certaines règles sont issues.

      1. J’ai l’impression pour ma part que vous exagérez votre annonciation de l’ampleur de la désobéissance civile tout comme vous vous êtes démarqué avec votre post précédent, très intrusif, «Mélenchon c’est non !»
        Face au décrochage d’une grande partie des électeurs par rapport à l’UE telle qu’elle fonctionne actuellement et par rapport aux dernières élections françaises, il faudra bien un peu de contradiction pour réveiller l’intérêt envers ces institutions qui ronronnent pour certains mais pas vraiment pour le bien commun. Mais peut-être faites-vous partie de ces ex bobos socialos qui n’ont plus de socialiste que l’étiquette collée sur le casque de leur scooter.

        1. Inutile d’insulter comme sur certains fils dits « de discussion ». Ces institutions qui ronronnent ont tout de même pris des dispositions fortes cface au Covid et à l’imperialisme poutinien. Et un social- démocrate n’est pas le social-traitre cher aux staliniens. Respectons nous dans la divergence.

          1. Désigner une personne en des termes usuels et communs ne constitue pas une insulte mon cher Podevin. Quant aux sociaux-démocrates, vous en avez un bel exemple actuellement au sommet de l’Etat.

  11. L’Europe que vous défendez a perdu sa légitimité le jour où elle a refusé le résultat du référendum sur la constitution de Giscard. Depuis la défiance à son égard n’a cessé de croître et la désobéissance en est une des expressions.

    1. Reponse à Rahlf: je ne vois aucun social-democrate comme je l’entends au sommet de l’Etat. Quant aux insultes, ne jouez pas sur les mots. Si on baptise quelqu’un de gauchiste de pacotille ou de révolutionnaire de salon, ce ne sont pas des fleurs qu’on lui jette, et à ce petit jeu toute discussion devient une foire d’empoigne sans autre intérêt que defoulatoire.

      1. Nous sommes donc d’accord sur au moins un point. EM qui se présente comme social-démocrate n’aura été pour l’instant dans l’exercice du pouvoir, ni l’un, ni l’autre. Et pour les « insultes », chacun est libre de mettre le curseur où il veut. Pour moi ce que vous écrivez sont des qualificatifs. Libre à moi donc d’évoquer les bobo socialos à moins d’une police de l’écriture…qui n’existe pas encore. Là encore mon cher, libre à vous de l’exercer sur ce site : je vous en prie !-)

        1. Il ne s’agit pas d’une police de l’écriture, mais du respect dû à des convictions sincères, et du souci de ne pas heurter inutilement ces convictions , si on désire vraiment un échange constructif.

          1. Mes respects sincères à vos convictions et aux pots de vin, que ces derniers soient versés à droite comme à gauche ! Et si vous souhaitez modérer ce site, présentez votre candidature…mais je ne vois vraiment pas en quoi vous vous sentiez visé par mes qualificatifs.

    2. Oh… le danger des référendums…. D’une constituante, de la proportionnelle….
      Il devrait être précisé que chaque référendum est consultatif et non pas décisionnel.
      J’entends ce que vous dites. Quand à la solution finale…n’allons pas trop vite…
      Le réferendum, la proportionnelle, le RIC… autant d’outils qui permettent l’expression du cri du peuple et qui peuvent le mener à sa ruine.
      Ce ne sont pas des outils anodins et ils peuvent se reveler très dangereux.
      Alors crier au RIC, au réferendum, à la proportionnelle, au pouvoir c’est le peuple… Oui.
      Assurez vous que cela ne soit pas suivi d’une terreur.

  12. Bonjour.
    Comment aujourd’hui peut’on se prétendre de gauche avec dans ce camp de multiples responsables politiques qui lorsqu’ils sont au pouvoir font l’inverse ?
    On épouse une cause pour arriver à ses fins et non pour la défendre, ces politiques sont gavés, ils sont très éloignés du vécu du citoyen lambda ?
    De plus en plus de français n’écoutent plus le discours de ces menteurs, de forts risques de troubles sont à craindre, notre jeunesse encaisse pour l’instant mais jusqu’à quand ?
    L’Europe est essentielle mais comment se fait ‘il que la dernière impulsion pour la rendre crédible tarde autant ?
    Comme je l’ai déjà écrit, les pères fondateurs de cette dernière doivent se retourner dans leurs tombes, ils l’ont mis en place pour éviter des guerres et ils nous demandaient de la finaliser, qu’attendons nous pour le faire ?

    1. Oui tout à fait : «ils l’ont mis en place pour éviter des guerres» et qu’en avons nous fait ??? Aujourd’hui nous sommes engagés dans une guerre…pour l’instant économique.

      1. pour votre culture perso. le but d’éviter des guerres n’a été qu’un prétexte pour mieux endoctriner les peuples qui eux ne veulent jamais les guerres mais les pères fondateurs comme jean monnet étaient en réalité des agents qui travaillaient pour les « usa » et la création de leur empire .ceci est vrai. renseignez vous si vous avez appris comme moi à l’école que monnet était un chic type …

        1. Ne vous en faites pas, à mon époque, l’école ne parlait pas du tout de J. Monnet. C’est bcp plus tard en essayant de creuser et de croiser les infos que j’ai appris que J. Monnet était un agent d’influence. Et pour la guerre économique avant celle-ci c’était devenu celle de tous contre tous une compétition sans fin et autres utilités que de nous occuper…pour surtout nous empêcher de réfléchir.

  13. Une fois de plus, le thème abordé aujourd’hui par SLE donne lieu à des échanges qui ne manquent pas d’intérêt.

    La petite contribution que je souhaite y apporter se rattache au souvenir de mes premiers pas de militant du PS au milieu des années 70.

    Il se trouve en effet qu’à cette époque les sections de Bruxelles, Luxembourg et La Haye avaient constitué un embryon de Fédération « Europe », qui s’était donné entre autres pour vocation de nourrir la réflexion du Parti sur la construction « communautaire » en cours et son avenir.

    Malheureusement, quelques apparatchiks qui sévissaient alors du côté de la rue de Solférino ont torpillé cette ambition prometteuse en noyant la structure ainsi constituée dans une « ectoplasmique » Fédération des Français de l’Etranger regroupant des attaches territoriales sans intérêt commun entre elles – une sorte de « mondialisation » avant la lettre, avec toutes les connotations négatives auquel ce terme peut faire écho.

    C’est la raison pour laquelle je me demande si, pour répondre positivement – même si ce n’est pas dans l’immédiat – aux questions substantielles soulevées par Arthur, quelques pistes de réflexion ne devraient pas au moins être explorées dans la perspective de la renaissance d’une « Fédération Europe » au sein du PS, qui regrouperait des sections disséminées dans l’ensemble de l’UE (voire au-delà si l’on songe aux « camarades » présents dans les pays candidats à l’élargissement de l’Union). A mon sens, ce retour aux sources permettrait de précieux gains en termes de cohérence territoriale et politique, en répondant ainsi à la réalité que représente aujourd’hui l’UE. Il pourrait en outre contribuer à atténuer une suzeraineté trop prégnante dans le chef (c’est le cas de le dire) d’autres courants de gauche, même si ceux-ci sont porteurs d’un dynamisme qui fait actuellement défaut au PS.

  14. Les partis sociaux démocrates européens(LFI, les gauches révolutionnaires et les communistes ne sont pas comptés comme sociaux démocrates) devraient élaborer une charte « sociale démocrate » qu’ils appliqueraient en arrivant au pouvoir, localement, parlementaires nationaux, parlementaires européens, chefs d’états ou chefs de gouvernements. Ce serait beaucoup plus lisible par les électeurs et donnerait une véritable dimension politique à l’Europe ce qui pourrait devenir le modèle social du XXIème siècle pour l’ensemble des nations. Cette charte rassemblerait au niveau européen les aspects sociaux, comme l’a dit Arthur, mais aussi économiques avec une redéfinition de la « chose ou du bien public » des « services publics, l’organisation de l’Union et des états qui la composent (affaires intérieures et justice), la politique étrangère (traités économiques bilatéraux) et de sécurité commune, etc .. . Les nouvelles générations pourraient trouver un engouement dans cette immense entreprise de construction d’un nouveau modèle social européen.

    1. Contribution constructive et qui me semble tout à fait pertinente.La social-démocratie est une composante essentielle de la gauche en Europe et en France.

    2. la proposition de J-L DABY me parait pertinente pour servir de repères communs à une gauche démocratique écologique et sociale au niveau européen et clairement la distinguer de tous ceux qui osent encore la dénaturer. Relire JAURES de 1884 à 1914 doit inspirer.

  15. Monsieur NEMAR.
    Personnellement, je regarde la situation actuelle avec ce qui a été fait dans le passé, aujourd’hui l’Europe est là, il faut rapidement la finaliser.
    La gauche Française a perdu ses repères, c’est du n’importe quoi, Hollande, Valls et autre ont contribué à la discréditer, pas de leader charismatique à l’horizon qui l’incarnerait.
    Quand à vos commentaires sur certains des pères fondateurs de l’Europe, je les lis, ils ne changent rien au fait que l’Europe existe heureusement, qu’il faut qu’elle devienne une puissance respectée par les autres.
    Nous pourrons alors travailler pour la parfaire dans les domaines du social, de l’écologie, etc…
    Vous me direz que je suis naif, peut-être ?

  16. Votez Zemmour
    Mais non je déconne…
    D’ailleurs en Verlan ou presque ça fait Mourrez… Presque un anagramme aussi.
    Z comme Zorglub, zéro, zombie, z’ai peur…
    Il y a aussi Ducon t’es néant ou Maruine Lapeine, tu te Bardella tu me fais de l’ombre stp…
    2 vils y est aussi… ou Putin…
    Macouronne ou Macrone si vous préferez
    et il paraît aussi que Dieu a tout écrit…
    C’est ainsi et ainsi soit t’il.
    Qu’est ce qu’on se marre…
    ce commentaire n’a rien a voir avec le sujet et tant mieux.

    1. j’ai eu beau chercher je vois pas le rapport avec Jeanne d’arc et le 1er Mai…
      Ah… entendre des voix c’est bien, les lire c’est mieux….
      Mais en fait je crois que l’on peut la choisir pour incarner une lutte ou une résistance, oui…
      sauf qu’au fond, c’est elle qui vous choisit.
      Vous pouvez prétendre posséder sa bague ou lui porter des fleurs… le combat du juste est immatériel…
      C’est un combat pour la vie… Toute la vie, et rien que la vie… avec ses valeurs de liberté, de justice, d’egalité, d’amour ou de fraternité… et j’en oublie…

  17. A lire beaucoup trop de commentaires, on a l’impression que leurs auteurs n’ont pas compris ce que cette nouvelle application du principe de désobéissance civile du vieux Thoreau signifiait et allait signifier.
    Nous avons signé des Traités. En dehors de la clause de sauvegarde prévue, nous (la France) nous sommes engagés à les mettre en application, à les respecter et ce d’autant plus que nous étions en partie les auteurs. Les remettre en cause « à la carte » est juste juridiquement impossible sans mettre en danger notre appartenance à l’Union et à tout le projet européen. Rapidement nous serions condamnés, soumis à d’énormes amendes, rejetés par la plupart de nos partenaires, dont les cofondateurs, tandis que les pays illibéraux en profiteraient pour faire de même. ce serait la fin de l’Europe en quelques années.
    Que LFI propose ce genre de projet, c’est dans son ADN souverainiste et isolationniste, dans sa volonté provocatrice de puissance. Que le PS et la partie « E » de EELV l’acceptent est difficilement pensable. ce serait la radicalisation de ce qui reste de ces partis, donc rapidement leur assèchement local et leur disparition totale. Et le renforcement du centre/centre droit incarné par EM. Belle manœuvre!

    1. Désolé nous ne sommes plus au temps des Romains et les traités ne sont pas signés dans le marbre. Laissez celui-ci aux pierres tombales ou aux comptables qui nous gouvernent actuellement. Il faut au contraire que l’Europe vive avec celles et ceux qui la composent à l’instant T et en fonction de leurs populations sinon vous pouvez aussi imaginez dans qq années un renforcement d’extrême droite avec une Europe multi-nationaliste sous la coupe de la Russie…
      Un bel exemple, demain aura lieu un vote important sur un rapport d’initiative qui donnera la mesure de l’ambition du Parlement européen en matière de protection du climat, de la biodiversité et des écosystèmes marins. Les euro députés pourront faire en sorte que les aires marines qu’on appelle « protégées » le soient réellement en demandant qu’on y interdise les méthodes de pêche destructrices. Peut-être le feront-ils car cela ne « mange pas de pain » puisque cela ne débouchera pas sur un règlement. Toujours est-il que Pierre Karleskind, euro député LREM et président de la Commission de la Pêche du Parlement européen a déjà déposé un amendement qui propose de n’interdire les méthodes de pêche « néfastes » que dans les zones de « protection stricte », c’est-à-dire dans l’infime fraction d’aires marines protégées où elles sont déjà interdites !!! On voit bien là le reflet de la position cynique d’Emmanuel Macron sur les aires marines protégées. A certains moments la radicalité d’une position peut s’avérer utile surtout si cette position est basée sur le bien commun.

    2. C’est pas faux…et c’est bien dit…
      La désobéissance civile… Oui… Certes… Mais ceux qui la prônent en valeur absolue pourrait à leur tour en être destinataires et être dépassés….
      La désobéissance civile, c’est un peu comme l’éthique… Tellement en parlent en se comportant comme des fumiers ou des ordures… Je l’ai vécu au travail, ou le secrétaire CFDT du CE envoyait des mails harcelants aux salariés le soir en rentrant chez lui… après vous avoir fait de grands discours sur l’éthique, la morale ou « l’écologie de l’existence »… J’ai souvenir d’une prof qui disait que les vrais questions d’éthique, c’est quand votre peau est réellement en jeu comme durant la résistance…
      Les donneurs de leçon, en général se foutent de la peau des autres.
      Et puis peut-on réellement créer une société qui met en avant la désobéissance puisque l’obéissance c’est l’entente de par son étymologie… l’oreille.
      Tout cela vient à mon sens signifier le niveau d’incompréhension, de rejet, de mécontentement et de mésentente sur la valeur Travail du 1er Mai…
      Désobéir c’est aussi diviser et proposer une valeur nouvelle et meilleure… mais parfois, il se passe exactement l’inverse… En détruisant un système qui se construit trop doucement parfois, et par la brutalité d’un Staline , un système encore pire se crée…
      Derrière chaque révolution le danger d’une terreur….

      1. Je crois qu’il faut raison garder. Qui parle de révolution mis à part tous ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change ? Celle-là risquerait fort d’advenir d’ailleurs si les millions d’électeurs qui n’ont pas voté EM ne se sentaient pas représentés.

  18. Vous parlez de changement… Instituer du changement est très difficile… Plus ça change et plus c’est pareil… Souvent à l’origine d’un changement réel, un acte inattendu, impromptu qui vient faire rupture avec la réalité… Parfois un acte qui semble fou…
    C’est une vraie question.. Lire « Changements » de Watzlawik…
    Pour autant et à mon sens, changer… oui mais changer quoi dans ce monde globalisé. Je veux dire si tout change en France ou en Europe et rien dans le reste du Monde autrement dit si nous sommes seuls à changer, alors rien ne changera… Changer, oui… mais un réel changement devra impliquer le plus grand nombre sinon autant en emporte le vent…
    Un changement trop brutal peut-être à l’origine d’une grande crise, un changement trop lent comme celui que nous vivons également… Imaginez, le smic aux USA était encore à 6,60 dollars il y a quelques mois… et c’est le pays le plus riche du Monde…
    Il faut tout redessiner de ce Monde… Un nouveau Bretton-Woods ?
    Oui… il faut juste asseoir 200 pays autour d’une même table…
    Le gouvernement essaie de redessiner les accords commerciaux… et il se casse les dents…
    ET Mélenchon, il va faire quoi ? j’espère qu’en fait c’est Harry Potter et qu’il a une bonne baguette magique… Parce que les discours, moi aussi je sais en faire.

    1. Le changement c’est mainten…
      Nan ça c’était le monde d’avant ! Avant celui qui voulait tout changer et réformer y compris les gaulois réfractaires…au changement, déjà ! La vie n’est qu’un passage. Tout se transforme en permanence. Je ne crois pas que M. Mélenchon ait des talents de magicien mais au moins son programme a un sens qui semble parler à un certain nombre de français et il est issu d’une intelligence collective, pas uniquement de l’IA ou d’un plan comptable. Quant à savoir ce qu’il va faire, l’avenir commun nous le dira. Un avenir à vivre dans les multiples fluctuations de l’existence.

      1. je trouve sidérant qu’on parle encore de Mélenchon ce type qui a incité à vôter macron et qui a un programme pour berner les Français . tout comme l’a fait Sarkosy en sont temps .
        c’est à dire qu’il dit ce que les Français ont envie d’entendre après , on connait la suite pour Sarkosy …
        ces types devraient se cacher mais en professionnels de
        l’arnaque ils ne savent faire que ça ils ne sont m^me pas capables de garder. les chèvres …

        1. Sauf qu’au fond Mélenchon a raison… le souci c’est qu’il n’est pas en accord avec son temps. Son programme utopiste est en évolution dysharmonique avec la cruauté du Monde…
          Résumé : Puisque ce Monde est impitoyable, cassons tout en France.
          Heureusement, les Français ont un peu de culture et un soupçon d’intelligence…
          La misère tout comme les inégalités engendrent la violence…
          Accuser c’est une chose Jean Nemar, remédier ou trouver une solution c’est autre chose…
          Vous pouvez jeter la pierre à qui vous voudrez, ça ne fera rien avancer et puis… nous sommes tous dans le même merdier, pauvres et riches.

          1. alors si les français ont ont vraiment de la culture, de la mémoire ,et de l’intelligence comme vous dites ,c’est que les élections sont truquées . je ne vois pas d’autre solution …
            DEGUAULLE ne disait il pas que les Français sont des veaux ?

  19. Qu’avez vous contre les veaux ? C’est beau un veau… Et puis mieux vaut un troupeau docile qu’une meute de loups affamés…
    L’un comme l’autre sont pourvus d’intelligence je vous l’accorde… mais pas de la même sensibilité.
    Vous êtes un loup Jean Nemar… tout en brutalité.
    Mais je pense que les Français ont le bon sens de vouloir vivre dans un climat serein, apaisé, aimant et qui « laisse tout en bas dans la rue, l’animal et l’homme tirer sur leurs laisses et se montrer sauvagement les dents »
    Bernard Marie KOLTES. Dans la solitude des champs de coton, 1986 page 10, éditions de Minuit.

    1. Si nous pouvons nous accorder sur une culture, une mémoire et une relative intelligence collective des français, je ne pense pas pour ma part au truquage des élections mis à part celui des médias avec leur bruitage pré-électoral qui fait que les plus grands sujets d’incertitude concernant le futur des électeurs et la France dans 5 ans, ont été passés sciemment sous silence. Il faut dire aussi que la majorité des électeurs ne sont plus trop concernés par leur avenir, les jeunes votants de moins en moins. Les différents gouvernements conservateurs au pouvoir ces dernières décennies n’ayant évidemment rien fait pour améliorer cet état de fait, il faut bien le dire puisqu’il les arrangeait grandement.

      1. Je pense pour ma part que la gouvernance de ce monde est en proie à de terribles enjeux de pouvoir… Tout les coups sont permis… Comme avec la CFDT mais ceci est un vécu personnel… Les Fake news, les mensonges, l’hypocrisie, le corporatisme, les coups-fourrés, les alliance qui n’ont rien a voir, absolument pas, oh non surement pas, avec le syndicat que vous connaissez…
        La peur, l’incompréhension, la violence, le doute… sidèrent nos actions… elles viennent saper notre intelligence et nous muselle. Tout comme la culture du secret du IIIème Reich, elle s’épanouit dans le secret et vient renverser toutes les valeurs pour éclore et se glorifier en sauveur.
        Trouver un sens ou une voie dans des chemins corrompus…
        Certains tenteront d’éclaircir l’horizon, d’autres n’auront de cesse de le rendre obscur ou l’éternel combat de l’ombre et la lumière…
        Quant aux jeunes votants… voyez le Monde qui leur est donné… A peine nés, ils devront avoir un plan de carrière et choisir un clan.
        Vous le savez bien, pour exister, il faut Trumper son Monde… Ca pourrait même vous mener à la présidence du pays le plus puissant du Monde.
        Il aura au moins eu le mérite de montrer l’exemple… Voila le monde…
        Celui qui a la parole a le pouvoir, ou celui qui a le pouvoir a la parole…
        Mais en fait … La parole de l’homme ? AH… Mais elle ne vaut rien.
        Choisissez et périssez.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page