ActualitésEn UneOpinions

« Sport et Europe », la raison d’être du Think tank Sport et Citoyenneté 

Chez Sport et Citoyenneté, nous croyons en la puissance des cultures populaires et en leur capacité fédératrice et de lien social. Et le sport (les sports), sont par essence des cultures populaires encore trop souvent sous-estimées dans la sphère publique européenne. Nous croyons à une Europe plus ouverte, inclusive, durable, et notre objectif est d’amener le plus grand nombre de citoyens à revendiquer leur appartenance à cette communauté. Et le sport est un puissant vecteur de reconnexion des citoyens à ce projet européen.

La communauté européenne l’a également compris, en donnant à l’Union la capacité de contribuer « à la promotion des enjeux européens du sport, tout en tenant compte de ses spécificités, de ses structures fondées sur le volontariat ainsi que de sa fonction sociale et éducative ». Cette compétence, intégrée au Traité de Lisbonne (article 165), a permis aux acteurs sportifs de bénéficier de financements européens, grâce notamment au programme Erasmus+.

Ainsi, le sport a pu jouer son rôle de créateur de lien social, d’élément de la culture populaire européenne et de dénominateur commun pour toute une population. Il reste un instrument formidable d’éducation et d’apprentissage et constitue, grâce aux valeurs qu’il porte, un tremplin vers une citoyenneté européenne.

Signe de l’importance croissante du sport dans les politiques européennes, le budget consacré au sport dans le programme Erasmus+ a été doublé en 2020, avec près de 550 millions d’euros alloués aux acteurs sportifs pour les sept prochaines années. Avec de nouveaux financements viennent également de nouvelles priorités, consacrées dans le nouveau plan d’action de l’Union européenne au sport vert, à la lutte contre le dopage, à l’éducation par le sport, à l’égalité entre les femmes et les hommes ou encore à l’émergence d’un modèle européen du sport.

Mais la route reste encore longue et les acteurs que nous sommes tous ont encore de nombreux défis à relever pour garantir une plus grande reconnaissance politique du sport au sein de l’Union européenne. Pour cela, il faut « faire sortir le sport du sport », et s’attacher à reconnaitre ses bienfaits sur l’ensemble de la société. Ne pas cantonner les acteurs sportifs à leur seule activité physique, mais utiliser le sport et toutes ses dimensions au service de la relance post-Covid, du développement durable et de la mise en œuvre du « Green Deal », de l’inclusion des publics migrants et réfugiés… C’est ce que s’attache à porter Sport et Citoyenneté, par nos actions proches du terrain, notre collaboration avec de multiples partenaires européens, sportifs ou non et notre engagement au service du sport pour tous, partout en Europe.

La France présidera le Conseil de l’Union européenne au premier semestre 2022. Ce moment institutionnel fort est l’occasion rêvée de mettre sur le devant de la scène les réponses que peut apporter le sport aux grands défis européens que nous rencontrons.

Laurent Thieule

Président de Sport et Citoyenneté

Sauvons lEurope

Un engagement pro-européen et progressiste en faveur d'une Europe démocratique et écologique, espace commun de libertés et de protection sociale.

Articles associés

2 Commentaires

  1. « Développer la dimension européenne du sport » (art.165§2 TUE), c’est aussi développer – grâce au sport – le sentiment d’appartenance commune à l’UE. C’est pourquoi il est regrettable que les symboles européens ne soient jamais présents dans les grands évènements sportifs auxquels participent des équipes et des athlètes européens sur le territoire de l’UE …

    … par exemple aux JO de Paris-2024 ?

    https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/le-drapeau-européen-aux-jo-de-paris

Laisser un commentaire

A lire également
Fermer
Bouton retour en haut de la page