A ne pas louperActualitésDémocratie européenneEditoEn UneNos ActionsNos VictoiresUnion européenne des territoires

Régionales 2021 : 8,4 millions de voix, trois Présidents et une Présidente de région pour l’Union européenne des territoires

En juillet 2018, dans la perspective des élections européennes, Sauvons l’Europe a lancé la campagne pour une « Union européenne des territoires ». Constatant le développement inquiétant des mouvements populistes et europhobes au sein de l’Union européenne, Sauvons l’Europe a souhaité mettre en avant une conviction forte : seul un ancrage territorial du projet européen, de ses valeurs de progrès et de solidarité, renforçant le lien entre chacun de nos concitoyens et l’Europe, est de nature à préserver les acquis de la construction européenne et à permettre de nouvelles avancées.

Première pierre de cette campagne, notre appel « Pour une Union européenne des territoires », publié par Ouest-France dans son édition du 7 juillet 2018, a été soutenu par une centaine d’élus locaux, des femmes et des hommes, progressistes, représentatifs de l’ensemble des mouvements politiques pro-européens et de tous les territoires (communes et départements ruraux, villes moyennes, grandes agglomérations).

C’est fort de ce premier succès que Sauvons l’Europe s’est mobilisé auprès des têtes de liste europrogressistes aux élections municipales afin qu’elles s’engagent pour l’Union européenne des territoires, avec un résultat très satisfaisant : 1,2 million de voix et 23 maires signataires élus.

Troisième étape de cette campagne, Sauvons l’Europe a interpellé les candidats aux élections des 21 et 27 juin 2021 avec 7 propositions adaptées aux collectivités régionales et départementales.

Au premier tour des régionales, 24 listes se sont engagées dans 13 régions. Elles ont totalisé 4 millions de voix (soit 30 % des suffrages exprimés sur les 13 régions concernées). Au second tour, les listes qui se sont maintenues ont obtenu 4,4 millions de voix. A l’issue de ce scrutin, 3 Présidents et 1 Présidente de région signataires de l’Union européenne des Territoires ont été élus (Loïg Chesnais-Girard en Bretagne, François Bonneau en Centre-Val de Loire, Alain Rousset en Nouvelle-Aquitaine, Carole Delga en Occitanie).

Aux élections départementales, sur la trentaine de candidat.e.s ayant soutenu l’Union européenne des Territoires, 7 candidats titulaires ont été élus : Paul Vo Van (EELV) dans le canton de l’ouest agennais, Lydia Hamonou-Boiroux (PS) et Christophe Rouillon (PS) dans le canton Le Mans – 4, Joaquim Timoteo (PS) dans le canton de Montrouge et Florian Kobryn (sans étiquette), Ludivine Quintallet (EELV) dans le canton de Strasbourg – 1, Damien Frémont (EELV) dans le canton de Strasbourg 2.

Fort de ce nouveau succès, Sauvons l’Europe invite désormais les listes élues à mettre en œuvre les 7 engagements de l’Union européenne des territoires et, ainsi, à construire un avenir européen pour leurs concitoyens. Elle appelle aussi les régions et les départements non signataires à rejoindre le mouvement et à déployer les propositions de l’Union européenne des territoires.

Dans ce cadre, Sauvons l’Europe se tient prêt à accompagner toutes les initiatives qui seront prises localement pour rapprocher nos compatriotes du projet et des valeurs de l’Europe.

Sauvons l’Europe est fier de ces résultats, qui démontrent, scrutin après scrutin, que l’envie d’Europe est beaucoup plus présente chez nos concitoyens et leurs élus que le buzz médiatico-populiste ne le laisse croire.

Dans cette période de crises à la fois sanitaire, économique et écologique, nous sommes confiants dans la capacité des Européens à s’unir pour affronter les défis de notre temps, et nous sommes certains que c’est au niveau local que se jouera une grande partie de ces nouvelles solidarités !

Contact : Patrick BADARD – patrick.badard@sauvonsleurope.eu

Sauvons lEurope

Un engagement pro-européen et progressiste en faveur d'une Europe démocratique et écologique, espace commun de libertés et de protection sociale.

Articles associés

Un Commentaire

  1. Au niveau français, il est nécessaire de décentraliser pour que les régions gouvernent au plus prés des citoyens, au niveau européen, une réforme complète de la gouvernance doit se faire, elle permettra la naissance d’une véritable nation européenne avec de réels pouvoirs, elle permettra de se mettre au niveau des super puissances actuelles;
    Il faut en finir avec cet immobilisme que nous imposent certains états connaissant des dérives démocratiques, dérives qui ne se seraient pas produite si nous avions fini la construction européenne avant leur intégratition (ils prenaient ou pas,).

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page