ActualitésDémocratie européenneEn UneNos ActionsNos Prises de positionNos TribunesUnion européenne des territoires

Départementales et régionales : 7 engagements pour faire vivre le projet européen au coeur des territoires

En juillet 2018, dans la perspective des élections européennes, Sauvons l’Europe a lancé la campagne pour une « Union européenne des territoires ». Cet appel, publié par Ouest-France dans son édition du 7 juillet 2018, a été soutenu par une centaine d’élus locaux, des femmes et des hommes, progressistes, représentatifs de l’ensemble des mouvements politiques pro-européens et de tous les territoires (communes et départements ruraux, villes moyennes, grandes agglomérations).

Fort de ce premier succès, Sauvons l’Europe s’est mobilisé en 2020 auprès des têtes de liste europrogressistes aux municipales afin qu’elles s’engagent pour l’Union européenne des territoires. 98 listes, issues de près de la moitié des départements, se sont engagées à faire vivre le projet européen, ses atouts, ses enjeux, ses valeurs, dans la vie quotidienne de nos concitoyens. A l’issue du scrutin, 23 maires soutenant cette initiative ont été élu.e.s, mobilisant 1,2 millions de voix sur les deux tours.

Convaincu que la dimension territoriale du projet européen est d’une importance majeure à tous les échelons de notre organisation administrative, Sauvons l’Europe interpelle désormais les candidat.e.s aux élections départementales et régionales pour qu’ils inscrivent dans leur programme de mandature des engagements concrets pour faire vivre le projet européen et ses valeurs au cœur de leurs territoires.

Celles-ci, au nombre de sept, ont pour objectif d’inscrire la question européenne au cœur de la vie locale : par la création d’une vice-présidence en charge de la coopération et des politiques européennes et des fonds structurels ; par la pérennisation des budgets dédiés aux bureaux de représentations à Bruxelles sur la durée de la mandature ; par la participation aux travaux des associations d’élus (Association des régions de France, Association des départements de France, etc.) afin de défendre la place de l’Union européenne des territoires ; par le soutien de la présence des collectivités territoriales françaises et des acteurs du territoire dans les programmes européens et l’accompagnement de leurs démarches de lobbying citoyen ; par l’intégration d’une dimension européenne au quotidien des nouvelles générations, notamment par le soutien aux programmes d’échange scolaires, universitaires et professionnels (Erasmus) au sein de l’Union ; par l’association des citoyens aux débats sur les grands enjeux européens (climat, migration, etc.) ; par le soutien de celles et ceux qui luttent, en Europe et au-delà, pour la démocratie, les droits de l’homme, le progrès social et la transition écologique et, notamment, les lanceurs d’alerte qui dénoncent les violations du droit de l’Union européenne.

Dans cette période de crises sanitaire, économique, sociale et écologique, nous sommes confiants dans la capacité des Européens à s’unir pour affronter les défis de notre temps. Et nous sommes certains que c’est au niveau local que se jouera une grande partie de ces nouvelles solidarités !

sauvons-l-europe_UE-des-territoires_2021_OK

Télécharger le formulaire

Les 42 signataires (au 12/06/2021) :

  • Auvergne-Rhône-Alpes : Fabienne Grebert (EELV et partenaires)
  • Auvergne-Rhône-Alpes : Najat Vallaud-Belkacem (PS et partenaires)
  • Auvergne-Rhône-Alpes : Bruno Bonnell (LREM et partenaires)
  • Bourgogne-Franche-Comté : Stéphanie Modde (EELV et partenaires)
  • Bretagne : Thierry Burlot (LREM et partenaires)
  • Bretagne : Claire Desmares-Poirrier (EELV et partenaires)
  • Bretagne : Loïg Chesnais-Girard (PS et partenaires)
  • Centre-Val de Loire : François Bonneau (PS et partenaires)
  • Grand Est : Eliane Romani (EELV, PS et partenaires)
  • Hauts de France : Audric Alexandre (PACE et partenaires)
  • Ile-de-France : Julien Bayou (EELV et partenaires)
  • Ile-de-France : Audrey Pulvar (PS et partenaires)
  • Ile-de-France : Fabiola Conti (Volt et partenaires)
  • Normandie : Laurent Bonnaterre (LREM et partenaires)
  • Nouvelle-Aquitaine : Nicolas Thierry (EELV et partenaires)
  • Nouvelle-Aquitaine : Alain Rousset (PS et partenaires)
  • Occitanie : Carole Delga (PS et partenaires)
  • Occitanie : Antoine Maurice (EELV et partenaires)
  • Occitanie : Jean-Luc Davezac (Régionalistes et partenaires)
  • Pays de la Loire : Guillaume Garot (PS et partenaires)
  • Pays de la Loire : Matthieu Orphelin (PS et partenaires)
  • Ain (01) : Myriam Manni et Philippe Guinot (EELV et société civile)
  • Bouches-du-Rhône (13) : Nadine Lemoine (Volt) et Rodolph Castel (PACE)
  • Calvados (14) : Guy Bouillard (Génération.s)
  • Creuse (23) : Quentin Picquenot (EELV)
  • Finistère (29) : David Guillerm (Modem)
  • Haute-Garonne (31) : Elisabeth Matak (EELV)
  • Hauts-de-Seine (92) : Joaquim Timoteo (PS) et son suppléant Vincent Rey (EELV)
  • Collectivité européenne d’Alsace : Ludivine Quintallet (EELV), Anny Zorn (EELV – candidate remplaçante) ; Damien Fremont (EELV), Clovis Daguerre (EELV – candidat remplaçant) ; Danielle Da Pont (EELV – candidate remplaçante) ; Roger Wolff (Sans étiquette), Jacqueline Karo (EELV), Benoît Bourges (EELV – candidat remplaçant) ; Leyla Binici (EELV), Lucas Leloup (EELV – candidat remplaçant) ; Fanchon Barbat-Lehmann (EELV)

 

Fabien Chevalier

Fabien Chevalier est président de Sauvons l'Europe

Articles associés

9 Commentaires

  1. Monsieur CHEVALIER, pourquoi ne parlez vous pas de la necessité de créer une veritable nation européenne dont la base est la diversité des territoires ?
    Cette omission est grava, elle prouve que vous n’êtes pas dans la logique des pères fondateurs de l’europe.

  2. Très bonne idée que cette charte mais malheureusement l’ambition n’est pas à la hauteur de l’intention, cette charte est tellement vague, si facilement interprétative, contournable et si peu engageante que je ne vois qui ne pourrait la signer. Ce qu’il faut c’est des changements structurels, changer la constitution, en finir avec le droit de veto qui bloque toute avancée, toute réaction rapide à une situation nouvelle, passer à une majorité qualifiée, en finir avec la non reconnaissance d’un non à un référendum, avec la toute puissance de la commission européenne, faire au moins un referendum par an sur les objectifs de l’UE pour faire au moins croire aux peuples qu’ils participent, et surtout le véritable pouvoir étant celui de l’information, créer une chaîne européenne pour informer les peuples des tripatouillages en cours, le sénat français le fait bien et plutôt heureusement et l’UE n’en serait pas capable? Merci à vous,

  3. Quand on voit les noms des signataires et ce qu’ils représente « on » peut avoir peur. L’échec de la commission européenne est patent aux yeux du public qui n’en veut plus de l’ouest à l’est.La soumission à l’Otan et à Soros n’est plus acceptable. Ce « machin » ne peut plus survivre puisqu’il n’est pas capable de protéger les peuples médicalement ni militairement, ni philosophiquement.et que la ponction financière pour surpayer des rebuts qui ont montré leur inefficacité et leur collusion avec la finance: Voire le liste édifiante des commissaires français qui y sont planqués et inutilement surpayés.

  4. Pour l’instant on connait l’Europe des uns contre les autres, mais tous unis pour l’économie néo-libérale.
    Les mondes de l’économie et du privé s’approprient l’Europe, et les gouvernements facilitent ces captations de richesses au détriment des peuples. L’Europe devrait leur apporter la sécurité, or elles crée une compétition de tous contre tous. Sur le plan écologique, elle prend aux peuples ce qu’elle offre aux multinationales.

    https://lejustenecessaire.wordpress.com/2021/03/18/le-rmu-premier-pas-ecologique/

    Donner à tous les européens un revenu qui permet de vivre, et de ne plus coopérer avec des entreprises qui travaillent à une sur-exploitation contre la planète, demander aux pays une même réglementation fiscale, demander au capital une juste coopération financière qu’elle ne va pas chercher dans les paradis fiscaux.
    L’Europe oublie les peuples qui n’espèrent plus rien des élus européens.

  5. Nous pensons tous la même chose mais personne n’écoute?
    Ces personnes nous conduisent à la catatrosphe, pourtant tout est presque dit dans les commentaires ci-dessus.
    Messieurs et Mesdame de SAUVONS L’EUROPE, changer vaut écrits, écoutez nous, nous voulons rapidement une véritable gouvernance européenne aux services des peuples et non aux services des multinationales et de cette finance qui s’y associe et qui détruit tout.
    BRAVO A VOUS TOUS QUI VOUS EXPRIMEZ, VA T’ON NOUS ENTENDRE ?

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page