ActualitésEditoEn Une

Parfum de « Lehman Brothers » outre Rhin ?

Après la crise grecque, la crise teutonique ? Ou pourquoi refuser de voir qu’alimenter uniquement la première économie du continent à partir du gaz moscovite relève de la même dangerosité systémique pour l’équilibre de nos économies qu’une gestion créative des comptes publics grecs ou le mitonnage de produits financiers truffés de subprime ?

Alors que certains fâcheux s’inquiètent à nouveau des déficits publics et des spreads italiens, que l’apprentissage du compromis agite notre nouvelle Assemblée nationale, que le pouvoir d’achat occupe le débat public, c’est au cœur de la Ruhr que se lève un vent mauvais conjuguant potentiellement crise énergétique et dépression économique. Plus précisément depuis Düsseldorf, siège de l’un des géants énergétiques allemand, UNIPER.

L’entreprise avait récemment annoncé qu’elle entamait des pourparlers avec le gouvernement allemand pour un éventuel renflouement. Elle vient à nouveau d’appeler à l’aide l’Etat allemand qui pourrait entrer au capital jusqu’à 25% . Il s’agit du deuxième appelle à l’aide en moins de deux semaines ! Même si, par de curieux méandres du capitalisme européen, l’entreprise, descendante directe d’E.ON Ruhrgas, et qui emploie près de 15.000 salariés, est détenue par la société de services publics finlandaise Fortum, elle-même contrôlée par l’État finlandais…

Faut-il craindre un scénario à la « Lehman Brothers » comme récemment évoqué par le ministre allemand de l’Economie ?

Suite à la crise ukrainienne, UNIPER, annonce ne recevoir que 40% de ce qu’elle demande à Gazprom. L’entreprise a dû remplacer le gaz russe moins cher, acheté dans le cadre de contrats à long terme, par des fournitures plus chères, achetées sur le marché spot, à un moment où le prix du gaz explose ; cela, alors qu’UNIPER a déjà vendu sa production de gaz et d’électricité à prix fixe. L’effet de ciseaux est immédiat avec un écart grandissant entre les coûts et les revenus.

Les estimations sur les pertes journalières d’UNIPER varient entre 30 à 40 millions d’euros. Sur une année, cela équivaut à près de 11 milliards d’euros, voire autour de 15 milliards d’euros, si l’on prend la fourchette haute.

Il va devenir urgent pour l’UE de se faire une première idée des solidarités nécessaires pour éviter un effondrement du marché de l’énergie en Allemagne ! Car, même si Uniper a la plus grande exposition, elle n’est en aucun cas la seule entreprise énergétique allemande confrontée à cette situation difficile. Ses concurrents énergétiques VNG et RWE sont aussi exposés, bien que pour l’instant RWE ait déclaré qu’elle disposait de suffisamment de liquidités… pour le moment …

Il existe bien l’option, comme lors de la crise de 2008, de faire payer les coûts de la crise aux particuliers et aux clients ! L’Allemagne a adopté jeudi et vendredi des modifications législatives offrant au gouvernement une série d’options pour aider les entreprises à traverser la crise énergétique actuelle. Les amendements permettent à Berlin d’autoriser la répercussion sur les clients d’une partie ou de la totalité de l’impact de la hausse des cours de l’énergie.

Au-delà de sa légèreté géostratégique, la facture de sa non résilience énergétique aura pour l’Allemagne un prix élevé, que ce soit pour le gouvernement, l’industrie ou les consommateurs… et donc « in fine » pour l’ensemble du Marché Unique européen… Jusqu’où la puissance publique allemande pourra-t-elle faire tampon entre le prix de l’énergie et le coût supportable pour son industrie ?

Comme 2008 les états essaient de courir plus vite que la tempête. Si le Gouvernement français annonce une nationalisation d’EDF, Gazprom Germania a été nationalisée par Berlin début avril, et rebaptisée « Securing Energy for Europe ». L’ex-filiale allemande de Gazprom était menacée de faillite, mais essentielle pour l’approvisionnement de l’Allemagne.

Nouvelle crise européenne en vue ou prémices d’un bond en avant en matière d’intégration et de solidarité européenne en matière d’énergie ?

 

Henri Lastenouse

Henri Lastenouse est Secrétaire général de Sauvons l'Europe

Articles associés

15 Commentaires

  1. Bonjour.

    Merci pour cet article qui annonce les prémices d’une future crise énergétique, économique et financière.
    Dans un de mes commentaires, j’avais souligné le risque d’une crise financière liée à ce qui est décrit dans cet article.

    Si les mesures prises contre le gaz et le pétrole russe n’ont pas asséchées les revenus russes procurées par ces énergies, alors là, c’est très grave, cela prouvera l’incompétence de nos dirigeants, ils n’ont pas respectés les règles de base de l’offre et de la demande, quand un produit essentiel se rarifie, il devient plus cher, il compense ainsi la baisse de la production.

    Je ne dis pas qu’il ne fallait pas prendre de sanctions, elles devaient être bien ciblées pour être sûr qu’elles soient efficaces, est ce le cas ?

    A la vue de ce qui se passe en UKRAINE, j’en doute ?

    Il y a quelques années, pourquoi avoir jeté de l’huile sur le feu dans cette région de l’Europe ultra sensible alors que nous n’avons pas d’armée européenne, de vrai gouvernance ?

    Oui, l’Europe doit se réinventer et prendre des initiatives pour contrer cette prévisible crise à venir qui risque d’être catastrophique, a n’a t’elle les moyens, l’envie et surtout l’intelligence pour contrer tous les vautours (GOLDMAN SACHS ou la banque noire, etc…) qui vont vouloir se gaver sur le dos de la bête ?

  2. J’espere que vous aimez les pommes de terre parce que toute cette cuisine a un arrière goût de grande famine irlandaise….
    La monoculture énergétique mènera bientôt les mères allemandes à dévorer leurs enfants….
    La confiance… Encore et toujours la confiance…
    Celle de Mutti envers les Russes, celle de Macron envers Uber et celle du peuple envers ses dirigeants.
    Ceci dit c’est bon pour la santé les patates…. Lundi, mardi, mercredi… enfin bref.
    L’avantage c’est que cela mettra un terme à l’épidémie d’obésité qui ravage notre continent…; l’inconvénient c’est que nous en sommes resté au stade des patates…
    Je doute fort que les patates d’Uber envers le prolétariat des pays où ils s’installent avec l’aide des gouvernements aient un goût réellement différent des patates Russes que Poutine distribue en ce moment au peuple Ukrainien.

    1. Mais il paraît que plus c’est violent envers le salarié plus c’est efficient et la rentabilité est meilleure….
      Demandez donc à ces ordures d’Orpea ou de Coallia…
      Ils sont au top de l’indignation ces fumiers.

  3. Ai l’impression quel le capitalisme pour passer à un stade supérieur de profits déclenche des crises qui déstabilisent les marchés, les états souvent complices et les peuples toujours victimes.
    Il me semble que l’UE est la première victime collatérale et prévisible de son propre laxisme, de son imprévoyance, de sa procrastination, en ayant laissé faire l’invasion de la Georgie, de la Crimée, voir à venir celle de la Moldavie…sans tirer les conclusions logiques des conséquences de tels actes, sans réagir de façon appropriée et immédiate aux demandes de ces pays d’intégration à l’UE, à l’OTAN,
    Il me semble que l’UE prise par ses problèmes internes, paralysée par ses droits de veto, sa constitution, la lourdeur de sa bureaucratie technocratique et peu démocratique, se contente de regarder les trains passer, ne s’en inquiète qu’au dernier moment, dans l’urgence, n’importe comment, quand il est déjà trop tard, qu’elle est toujours en retard d’un métro, qu’elle se contente de sparadraps, de promesses jamais suivies d’effets, sans toujours vouloir voir et s’attaquer aux problèmes de fond, structurels, en refusant de s’interroger sur sa part de responsabilité! Bof !!!

    1. Oh s’il vous plaît Zorro, laissez donc notre gouvernement précariser le monde du travail en paix…
      Faites un effort que diable.
      Je ne sais pas… devenez golden boy comme les autres… vous pourrez alors entrer au gouvernement, pourrir la vie de millions de prolétaires ou de salariés, et vous engraisser sur leur sueur.
      Ensuite vous pourrez frimer dans une Ferrari ou un Falcon et vous taper des putes et de la coke en partance en 6ème a Dubaï.
      Quitter donc cette posture de ceux qui ne sont rien et redevenez enfin quelqu’un…
      Relevez vous que Diable…
      Reprenez le contrôle non pas tant de votre existence mais de l’existence des autres.
      Retrouvez cette posture dominante du mâle prédateur avide de pouvoir et de profit que vous semblez avoir perdu.. Car qu’importe le bien être de l’employé, il ne se porte bien que lorsqu’il pédale ou qu’il rame toute sa vie de galère.
      Zorro, une étincelle que diable, repartez donc au grand galop.
      Faites donc comme tous les héros de ce monde… asservissez le, puis aboyez, piaffez ou clamez que vous venez de le libérer.
      Alors le peuple érigera votre statue. Vous, chevauchant Tornado chevauchant Bernardo.
      Il faut bien qu’il y en ait un qui porte… surtout si il ferme sa gueule.
      Vous serez vénérés et l’on vous enterrera au Panthéon

        1. Avec cette proposition de passeport russe qui m’a fait sourire, ce qui me paraît tout de même incroyable, c’est cette navigation à vue de nos gouvernants ?
          De plus, ils paraissent surpris de la tournure des évènements actuels alors que ce sont eux qui les ont crées.
          Pas d’anticipation, nous subissons alors que l’oncle SAM sera lui bien au chaud cet hiver, il n’y aura pas de manque de gaz pour faire tourner ses usines.
          Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

          1. Cette odeur de méthane me donne l’impression que tout va bientôt péter….
            Nous finirons tous en barbecue ce sera la fête… Et puis pour une fois ce sera gratuit…
            Bienvenue chez moi, bienvenue à la fête…
            Et puis quand rien n’a de valeur sur Terre, a part le travail bien sur, certains n’hésitent pas à tout détruire.
            Le travail ? Mais c’est juste de l’aliénation et de la maltraitance ou seul les pompes funèbres font fortune.
            Esclave de Uber ou de Deliveroo, d’Orpéa ou de Coallia toute ma vie ?
            Plutôt crever….
            Je ne suis pas un clébard de la CFDT.
            25 ans de violences patronales… j’ai donné.
            Poutine peut tout détruire. Le monde du travail que ces pourritures nous promettent c’est fini.

  4. Heureusement le salah abdeslam du liberalisme, celui qui détruit le code du travail et la liberté syndicale tout autant que les institutions règne en maître en France…. Lui il s’en fout, il ne pédalera jamais, il est millionnaire et fils de banquier… son nom ?
    Le fric.
    Lui il ne travaille jamais gratos sur votre intérêt. Il donne du travail, un putain de travail de merde a tout le monde.

    1. Au royaume des fumiers et dans la famille des enculés je voudrais le père, la mère et le saint esprit…
      Quand c’est pas le père, c’est le roi, le président, ses ministres et sa garde robe….
      Alors là les costumes défilent… les schtroumpfettes sont de sortie avec leur gaz…
      Ca tombe bien, il en manquait.
      Ordures d’un système qui aliène l’humanité.

        1. Y’a des nazes comme ça qui se retrouvent dans des usines a gaz…
          ça pourrit le travail en France en privilégiant le droit d’extraterritorialisation à l’américaine…
          Hé mon con tu avais qu’a faire comme eux… leur piquer leur idée et les foutre dehors.
          Les taxis Français t’auraient dit merci et s’en seraient trouvé mieux.
          Dehors les fumiers de Russes et de Ricains.
          Du travail ? Vous osez appeler ça du travail ?
          Y’a que Orpea ou Coallia, les fossoyeurs de misère qui s’indignent devant cette merde.

          1. Tu quoi ?
            Tu beurres ?
            Moi je vais t’en mettre plein le cul du beurre…
            Tu crois que tu va t’installer en Europe et nous ent’uber comme ça ?
            Y’aura que Macron ou la CFDT pour valider.
            Mais ça marche comme ça… il y a les milliardaires qui s’engraissent pour pas un rond sur la sueur de ceux qui ne sont rien et après ça se glorifie…
            Plus violent envers le salariat ça s’appelle du Lumpen-prolétariat ou du Bolchevisme…
            En fait aucune différence avec Poutine… Ah si… Le goulag c’est pour les hommes.
            Vous pouvez parader…

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page