ActualitésEn UneOpinions

L’avortement est en danger en Pologne

Les « valeurs » défendues par le gouvernement Polonais incluent la privation des droits des femmes sur leur corps. Comme pour l’ensemble des autres libertés publiques, la crise du Coronavirus est une occasion pour continuer cette politique de suppression alors que les mouvements sociaux sont plus difficiles, et la très grande mobilisation des femmes le 3 octobre. Nous reproduisons ici  en soutien un communiqué de nos amis de l’ADDP France, ainsi que le lien permettant de soutenir les femmes polonaises.

Le 22 octobre le Tribunal Constitutionnel (illégalement assujetti au parti au pouvoir Droit et Justice-PIS) va statuer sur le caractère inconstitutionnel du droit à l’avortement dans le cas de malformation grave du fœtus. La Grève Nationale des Femmes annonce les actions de protestation du 19 au 22 octobre. Nous voulons contribuer à cette mobilisation et au formidable travail réalisé par les femmes polonaises qui se battent pour leurs droits, pour défendre la liberté et la démocratie en Pologne.

Á l’occasion du quatrième anniversaire du célèbre Lundi Noir, organisé par la Grève Nationale des Femmes le 3 octobre 2016, les femmes installent un bureau-club Parasolki (Les Parapluies) ouvert pour toutes et tous ceux qui partagent leurs combats. En 2016, ce lundi noir et pluvieux, les rues des villes polonaises ressemblaient à une forêt de parapluies noirs. D’où le nom donné au local, Parasolki (Les Parapluies), qui sera le siège de la Fondation la Grève Nationale des Femmes, de l’Institut pour la Protection des Droits Humains, du Centre d’Entraide (un lieu de consultation et de soutien dans les situations de crise) et offre une Zone Commune avec des salles de club, de conférence, de coworking ainsi qu’un atelier.

La Grève Nationale des Femmes est un mouvement social indépendant, composé de femmes en colère et d’hommes qui nous soutiennent – une initiative informelle et non partisane de femmes qui ont organisé la Grève nationale des femmes – Lundi noir 3 octobre 2016 dans plus de 200 villes en Pologne et à l’étranger. Les protestations noires ont amené t le parti au pouvoir à retirer le projet de loi d’une interdiction totale de l’avortement. Nous croyons que les femmes sont cette force qui peut arrêter la marche du populisme et du néofascisme dans le monde. Notre slogan : « La solidarité est notre arme”. (cf. ogolnopolskistrajkkobiet)

Le Tribunal Constitutionnel examinera une requête déposée par deux députés visant à déterminer si la cause embryopathologique, qualifié volontairement à tort d’eugénisme par les députés de droite et certains médias, est constitutionnelle. C’est actuellement l’un des trois cas où la loi autorise l’avortement. Appelée la loi de compromis, la loi de 1993 permet d’interrompre une grossesse dans trois cas : lorsqu’elle représente un danger pour la vie de la femme, lorsqu’elle résulte d’un acte interdit (viol ou inceste) et lorsque le fœtus présente des malformations graves, irréversibles ou mortelles. L’avortement est extrêmement limité en Pologne, la cause de malformation grave du fœtus constitue la grande majorité des cas d’avortement encore autorisés.

Sauvons lEurope

Un engagement pro-européen et progressiste en faveur d'une Europe démocratique et écologique, espace commun de libertés et de protection sociale.

Articles associés

6 Commentaires

  1. Devant tous les dangers extérieurs, l’immigration folle dont vous êtes responsables devant les tribunaux de l’Histoire, le fou muzz Erdogan que vous arrosez avec notre argent mais qui fera la guerre si il continue de sentir la mollesses de la riposte, les dangers intérieurs, le Brexit dont vous êtes incapables de régler correctement la fin, vous pensez à la démocratie en Pologne en soutenant que le crime de l’IVG et de ses dérives est le parangon de la démocratie??? Et on vous paie des salaires indécents pour cela. Enfin, ce « machin » devenu inaudible sera bientôt démantelé dans les mois qui viennent pour le grand soulagement des peuples et de la finance des états vu que vous allez échouer dans le Brexit et que la France va se soulever et vous rejettera.avec ses dirigeants.

  2. L’avortement est un acte grave, malheureusement, parfois nécessaire…

    Toutefois il faut arrêter de le banaliser, si l’on ne souhaite pas d’enfant l’on prend ses précautions et si malgré cela il arrive, ne vaut il pas mieux y voir un signe du destin?

    Jamais il n’aurait fallut l’envisager comme un droit! Mais comme un ultime recours a une situation désespérée ou tragique au cas par cas.

    Et maintenant on veut supprimer la clause de conscience des médecins…

    Chaque avortement est un individu a qui l’on ne laisse pas sa chance et finalement au moment de donner le vie, l’on donne le mort… Chaque individu est unique et on le comprends au moment où l’on fait la rencontre avec se propres enfants à leur naissance.

    A force de désenchanter l’Homme, la Vie, le Vivant et de tout désacraliser ne restera que des agents économiques consommateurs… Beau programme…

  3. Si à l’occasion quelqu’un peut me justifier pourquoi l’on s’oppose à la peine de mort pour les criminels, violeurs,pédophiles, terroristes tout en l’acceptant pour leurs victimes et les nouveaux nés je suis preneur !

    Cela me semble un non sens de nos pseudo démocraties contemporaines…

Laisser un commentaire

A lire également
Fermer
Bouton retour en haut de la page