ActualitésEditoEn Une

La coupe d’Europe de la honte

Samedi soir se tenait au Stade de France la finale de la coupe d’Europe de football, l’UEFA Champions League entre Liverpool et le Real Madrid. Notre bon président, Fabien Chevalier, toujours sur la brèche, y était pour participer à ce grand moment d’esprit fraternel. Las, ce n’est pas le spectacle que la France a montré au monde.

Ce fut au contraire un chaos organisationnel. Des heures de queues côté anglais, le match repoussé de plus d’une demi-heure pour permettre l’entrée des spectateurs, la fin des queues à la mi-temps. Et les violences policières.

Notre président, dont l’organisation personnelle est aussi remarquable que celle qu’il a mis en place au sein de Sauvons l’Europe, était sur place 2h45 avant le coup d’envoi et nous rapporte le comportement festif et disciplinés des supporters anglais, lesquels se sont présentés au filtrage d’accès au stade bien en avance, contredisant ainsi l’un des lamentable contre-feux allumé par la préfecture de police. Il aura fallu à notre président une heure pour faire le chemin entre la station de RER et le parvis du stade, à un moment où il n’y avait aucun autre problème que celui d’une organisation pas au niveau. Tout le reste en découlera. Défaut de moyens ? Perte de compétences ? Il convient surtout de ne pas assumer ce moment d’humiliation nationale en mondiovision.

Le ministre de l’intérieur, avec fort peu d’élégance et de sens des responsabilités, a ainsi cherché à en rejeter la faute sur les supporters en retard ou les fraudeurs se présentant avec de faux billets. Puis les accusations ont plu sur les voyous locaux. Comme si les supporteurs n’étaient pas sur place plusieurs heures avant le début des hostilités. Comme si les faux billets n’étaient pas monnaie courante dans des rassemblements de cette taille. Comme si les tentatives de fraude ou de détroussement étaient une nouveauté. Les organisations européennes de supporteurs dénoncent au contraire une organisation défaillante.

Ce que nous avons vu à l’œuvre ce week-end est la doctrine française de gestion de la foule. Des points de resserrement créés artificiellement par la police pour contrôler les flux, un usage libéral et décontracté de la force et en particulier des gaz lacrymogènes sur des familles avec enfants qui étaient simplement venus s’amuser, des charges au milieu d’une terrasse de bar pour régler un début de rixe. La presse anglaise n’en revient pas, notant que sur plusieurs vidéos aucun début de violence ne permet d’expliquer l’emploi de bâtons sur des gens pacifiques – et des femmes.

 

Dans son message réclamant une enquête, c’est bien la police française que vise au premier chef la maire de Liverpool :

Mais là n’est pas le seul problème. Nous alertions lors de l’adoption de la loi permettant aux policiers de s’opposer à ce qu’ils soient filmés des risques de dérive. Voici le journaliste de l’Associated Press, certainement une personne ayant pour intention de nuire personnellement aux policiers, sommé d’effacer ses enregistrements vidéos sous peine d’expulsion.

 

Ceci n’était pas censé arriver. Cela démontre une dégradation profonde de la manière dont les forces de l’ordre françaises gèrent les foules et dont l’Etat français est (in)capable de gérer les difficultés engendrées par des rassemblements d’ampleur, dont la protection des citoyens par des poignées de délinquants, qu’ils saccagent l’Arc de Triomphe ou agressent des supporters de football. Nous nous y accoutumons et nous avons tort. Les réactions de la presse étrangère devraient nous rappeler à l’ordre : ces violences contre des foules largement pacifiques ne sont pas normales et n’ont pas lieu ailleurs en Europe. Il faut restaurer une liberté réelle pour les gens de se rassembler pacifiquement pour les événements sportifs ou les manifestations, sans crainte de se faire agresser par les représentants de l’Etat ni que les faits soient cachés par destruction des vidéos.

Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site

Articles associés

21 Commentaires

  1. Il faut surtout arrêter de voter pour En marche et ces faux partis centristes et enfin vraiment voter à gauche, pour des politiques non liberticides et respectueuses du peuple !!! Nous ne pouvons continuer à accepter de telles actions déshonorantes pour le pays des droits de l’Homme dont se targue si régulièrement notre Président.
    Une façon de s’opposer à ces dérives est de voter intelligemment aux législatives et obliger le Président Macron à la cohabitation avec des forces de gauche fermes et volontaires.

    1. OH oui ! Merci pour votre commentaire Lena, je partage entièrement.
      Sauf que sur ce site, ils continuent de se dire de gauche et sont en même temps macronistes (cachés derrière l’excuse de l’Europe)… cherchez l’erreur 😉

      1. L’erreur est dans votre conception étroitement sectaire de ce qu’est la gauche ce qui vous fait voir des droitiers partout, puisque, selon vous, il y a « une ligne juste » en dehors de laquelle point de salut…

        1. En effet, pour ma part également, jusqu’à ce commentaire auquel vous répondez, j’ignorais l’existence d’une sorte de « maître de cérémonie », voire d’ « arbitre des élégances », qui distribue les brevets d’appartenance à la gauche. Est-ce une invitation à tel ou tel naïf, militant de longue date au sein de mouvements progressistes, à faire son autocritique… sur le mode suranné de la « vérité » de type soviétique ?

    2. et voilà une exploitation partisane d’un article sans grand rapport avec l’Europe ! Toutes les occasions sont bonnes pour faire de la propagande anti-gouvernementale ! C’est votre droit, mais pas ici !

      1. Propagande? Il s’agit d’information et je doute fort que les autorites britaniques, tres choquees comme beaucoup de gens, fassent une quelconque propagande pour favoriser un parti politique francais plutot qu’un autre en reportant les faits.

  2. Comment se fait-il que les supporters espagnols aient été, eux, installés à l’heure et calmes à leur place, malgré cette desastreuse organisation? Je ne veux pas dédouaner les responsables, mais cette presentation des supporters anglais en doux agneaux me semble un peu idyllique…Ils ont pourtant une réputation peu flatteuse, surtout à l’extérieur .

    1. Les Espagnols sont arrivés par le nord et étaient moins nombreux. Les Anglais sont arrivés par le sud, à la demande des organisateurs, mais il n’y avait que 4 files pour accéder au parvis. Si vous comptez 30 secondes par personne, cela montre l’absurdité de la situation.

  3. Il n’est peut-être pas utile dans rajouter une couche dans ces colonnes.
    Rappelons quand même qu’il n’y a qu’avec les matches de football que l’on connait des problèmes et qu’il n’y a généralement qu’avec les supporters anglais que l’on rencontre des difficultés.
    Ceci dit, attendons peut-être les résultats de l’enquête.
    30 000 faux billets qui bloquent les portillons de contrôle expliquent en grande partie cette attente, cette tension.
    Mais pour conclure, la police a agi avec une violence inadmissible et son action aurait pu provoquer une catastrophe. Le préfet cogneur, dans la mesure de ses responsabilités, s’il a donné l’ordre de frapper, de lancer des gaz lacrymogènes sur une foule de supporters excédés par une attente injustifiée, devrait démissionner.

  4. Personnellement j’en a rien à Foot…
    Ce sport est le symbôle du dysfonctionnement global de l’humanité et le miroir de toutes ses déviances… Il cristallise et cristallisera tous les mécontentements, frustrations, ressentiments…
    Il permet aux gens de s’évader dans une forme de vie par procuration qu’ils n’atteindront jamais…
    Rêve de gloire, de célébrité, de réussite et d’exaltation… ce n’est plus du sport… c’est de l’argent.
    Une mafia du fric de plus parmi tant d’autres….
    C’est juste devenu de la merde.

  5. tout à fait d’accord avec votre CR somme toute assez modéré. les images – l’Image donné par notre pays est bien loin du pays des « lumières »: l’obscutité semble assombrir notre république

  6. Au stade de France c’était du sport d’y entrer: malheureusement le sport pro n’a plus rien à voir avec le sport, c’est avant tout du spectacle, un spectacle organisé, voir truqué, dopé, qui ne sert qu’à rapporter un maximum de fric aux participants, aux organisateurs et aux sponsors de la pub !
    Il y a le foot pour le peuple et Roland Garros pour l’élite, là, pas de problèmes d’entrée ni de flicage ! Dans le foot, s’il y avait un nombre de places suffisantes et bon marché, si les organisateurs contrôlaient la billetterie, il n’y aurait pas ce genre de problèmes.
    Le sport pro véhicule des valeurs complétement contraires à celles du sport dont le but est d’en faire chacun à sa mesure et non pas de vouloir gagner par tous les moyens ! Le sport pro contribue à véhiculer les valeurs de la société marchande, c’est la guerre entre individus, la compétition, la concurrence, les investissements, le dopage, les paris, les produits dérivés, le mirage de la notoriété et de la richesse, la rivalité entre les nations, les « races », les continents !
    L’important n’est pas de faire du sport, de rêver de devenir un champion, l’important est d’être bien dans sa peau, d’entretenir son corps sans excès qui le mettent en danger, les pros, à bout de leurs limites, passent là moitié de leur temps à l’hôpital… Se balader, faire du yoga, du taï-chi… c’est du sport aussi! Or rien n’est fait pour permettre à tous d’exercer cette activité. Dans les grandes villes peu d’équipements : de courts de tennis, de piscines, de stade gratuits ou presque. Ne restent que des salles de fitness payantes à faire du muscle pour les apparences a comme des hamsters en cage à coup de protéines, de stéroïdes…Même le vélo, la trottinette ont un moteur !
    l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses), dans un avis publié le 15 février, constate que 95% de la population ne pratique pas une activité physique suffisante, que l’obésité à risques ne fait que progresser et personne ne fait rien à l’école, dans les familles, dans la pub, dans les magasins, pour lutter contre ce danger. Un bon match de foot spectacle c’est combien de bières, de burgers, de chips, de pizzas, d’engueulades, de rixes inutiles ?

  7. Bonjour.

    Cet article et vos divers commentaires font ressortir l’incompétence de nos gouvernants et de la classe politique actuelle.
    Elle ne date pas d’aujourd’hui, elle se manifeste aussi dans la gestions des manifestations, dans la gestion des hôpitaux, des maisons de retraites, etc, etc….
    A chaque fois, on cache cette incompétence derrière un paravent de mensonges, de raisons qui n’en sont pas ?
    Il y a à chaque fois un manque d’anticipation, de pragmatismes.
    C’est le constat d’un fort déclin de la nation française dont l’origine est la démission ou le manque de volontés des responsables pour attaquer le mal à la racine, en utilisant si nécessaire la voie référendaire pour avancer.
    Et oui, un simple match de foot nous montre ou nous en sommes ?
    Surtout, ne nous arrêtons pas uniquement sur l’action de la police, n’oublions pas que c’est un outil, soit on s’en sert intelligemment ou volontairement bêtement ?
    Concernant l’UKRAINE, idem, l’incompétence totale dans beaucoup de décision avec toujours un grand manque d’anticipation, ils sont tous payés pour faire quoi ?
    Vous tous, dans votre propre vie, agissez vous de la même façon, je ne le pense pas, on anticipe et on contrôle pour éviter de nombreux déboires, alors, pourquoi eux ne le font’ils pas, parce qu’ils jouent avec notre argent ?

  8. J’ai quelque difficulté à comprendre votre raisonnement. S’il y a des problèmes, c’est la faute du gouvernement et de la police qui n’a su ni les prévenir, ni les contenir. Un peu simpliste, non ? Par ailleurs, je ne vois pas très bien quel rapport a cet article avec l’Europe …

    1. Bonjour Monsieur OLIVIERI.
      Relisez bien mon mail, je ne mets pas en cause la police.
      Je parle surtout d’incompétence qui ressort dans l’organisation de ce match, j’en profite pour faire remarquer que cette incompétence touche d’autre domaines, la gouvernance de l’Europe est également concernée.
      J’ai tout simplement extrapolé.

    2. Quel rapport avec l’Europe ? Ne négligeons pas une évidence « basique »: l’enjeu sportif était bien… une coupe d’Europe, disputée entre deux clubs européens !

      Personnellement, je suis d’autant plus sensible au lien entre l’Europe et le sport que j’ai vraiment entendu parler d’Europe pour la première fois à l’époque où, adolescent, j’ai commencé à me passionner pour le football. C’était déjà le grand Real de Madrid avec un certain Di Stefano, pour ne nommer que l’une de ses principales vedettes.

      Considérations à ranger au rayon des antiquités ? En tout état de cause, les rapports entre le sport et l’Europe mériteraient, ici-même, une chronique qu’il ne serait pas difficile d’étoffer. Ne serait-ce, pour évoquer une discipline (sans doute moins agressive, maintenant que les pirates n’ont plus la cote) autre que le ballon rond: à savoir les courses nautiques, où, il y a quelques années s’était illustré un voilier, composé d’un équipage européen et baptisé… « Traité de Rome ».

  9. De quelle « incompétence » dans la gouvernance de l’Europe parlez-vous ??? Encore une fois, on mêle tout dans cette discussion : le foot, la police, les supporters anglais, les trafics de billets, la gestion de l’Europe et, bien entendu, la responsabilité du gouvernement !!! Pas très sérieux tout cela !

    1. Monsieur OLIVIERI.
      Je voulais démontrer que tout part de l’incompétence dans beaucoup de domaines en partant de ce match de foot.
      J’ai s’en doute été hors sujet selon vous, si d’autres le pensent aussi, je leur demande ainsi qu’a vous de bien vouloir m’excuser.

  10. Ils suffirait de mettre quelques lions de l’Atlas et tigres du Bengale sur le terrain et tout de suite ça remonterait le niveau… Avantage n°2, pas de débordements…
    Quoique… vu la différence entre une balle et une tête humaine, toutes deux gonflées avec de l’air…

    1. mais je n’infligerais pas ce sort aux lions de l’atlas ou aux tigres du Bengale qui valent beaucoup mieux que de courir après 2 ou 3 tafioles surpayées pour ce qu’elles foot pendant que la terre crève de faim… A part bien sur les cocos du Goulag j’ai nommé Putain, et les Républicains d’outre atlantique j’ai nommé Trompe… Ceux là n’ont rien à craindre, ils ont désarmés de clébards du RN ou de reconquête pour cogner sur les juifs ou les négros… où tout ce qui crève la dalle et qui en plus ose ouvrir sa gueule…
      Ps: Comme dirait Coluche, j’ai rien contre les tafioles mais c’est quand même tous des enculés.
      Sur cette pensée, je vous dis à très bientôt…

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page