ActualitésDémocratie européenneEn UneNos actionsNos prises de positionNos tribunes

Face au choc de la guerre, assez d’impuissance partagée

Longtemps, nous avons pu nous raccrocher à quelques mythes commodes qui permettaient de ne pas faire de choix difficiles. L’URSS s’était écroulée, et la brutalité était bannie du monde ou reléguée à ses marges dans des territoires vu comme tribaux.

Cette illusion s’est dissipée hier avec l’Ukraine. Ce pays fait désormais partie de l’Europe, ses citoyens sont des nôtres. Pas par impérialisme militaire ou économique, pas seulement par accident géographique, mais par le chemin que la société a parcouru. Ils se sont libérés d’un système politique dicté par la Russie, se battent contre la corruption, ont élu des dirigeants successifs dont ils ont le droit d’être mécontents, et n’aspirent qu’à la paix, la liberté et s’inscrire dans notre espace européen. Chacun de nous peut s’y reconnaître. Il est bien loin le temps où Jean-Luc Mélenchon pouvait envoyer les pays de l’Est « se faire foutre ! Les Lituaniens, t’en connais un toi de Lituanien ? J’en ai jamais vu un moi ». Ce week-end, la Russie était rendue à menacer de représailles militaires la Suède et la Finlande.

Cette assurance erronée que la Russie, la Chine, les Etats-Unis pourquoi pas, étaient désormais éminemment raisonnables et que les derniers relents de la force armée ne se produisaient que dans des endroits indifférents a conduit nos choix collectifs. Pourquoi nous donner les moyens onéreux d’une puissance européenne sur laquelle planeront toujours les fantômes d’Hitler et Napoléon ? Pourquoi nous contraindre à des disciplines collectives avec nos voisins européens si les plus grands dangers identifiables pour notre civilisation sont l’écriture inclusive ou, plus à l’Est, l’acceptation grandissante de l’homosexualité ?

La réalité froide, c’est que l’Europe ne peut aligner une armée équivalente à celle de Poutine, alors que le budget militaire européen est cinq fois supérieur. C’est que les sanctions peinent à venir à cause de la dépendance énergétique envers le gaz russe, par un refus de diversification des approvisionnements. C’est que l’intégration fictive de nos armées dans l’OTAN, quand certaines des plus notables reconnaissent aujourd’hui ouvertement leur inexistence, n’est qu’un paravent de dépendance envers le bon vouloir d’une armée à un océan de distance. L’impuissance européenne est construite.

Depuis la crise du Covid-19, les Européens ont pris conscience de la nécessité de retrouver une souveraineté, mais le chantier est de plus grande ampleur qu’on ne voulait le voir. Après l’échec de la Communauté européenne de défense et du Traité constitutionnel, il est plus que temps de construire réellement une Europe militairement et énergétiquement indépendante. Il faut également renforcer notre démocratie commune qui est encore diffuse au niveau des institutions, afin de nous donner une capacité d’action collective qui soit respectée des citoyens.

Les démocraties finissent par l’emporter parce que malgré les divisions qu’elles mettent en lumière, leur puissance ultime réside dans leur défense par les citoyens l’heure venue.

 

Sauvons lEurope

Un engagement pro-européen et progressiste en faveur d'une Europe démocratique et écologique, espace commun de libertés et de protection sociale.

Articles associés

23 Commentaires

  1. Ou :  Les démocraties finissent par l’emporter parce que malgré l’absence de divisions militaires, leur puissance ultime réside dans leur défense par les citoyens l’heure venue. Toute la différence entre une démocratie armée comme les US qui veut la paix et une démocratie désarmée comme l’est l’UE. Les citoyens sont-ils prêts à mourir pour la démocratie en Europe ?

    1. come disait jacque prévert quelle connerie la guerre!
      alors les révolutionnaires de canapé qu’ils aillent donc le fusil sur l’épaule comme les jadot hidalgo et bhl.
      on en tue pas d’abord pour négocier ensuite.
      défendre mon pays contre une dictature oui le défendre pour des interets commerciaux jamais

  2. Je suis très surpris que cet article se contente de rappeler des positions antérieures à cette crise. Je trouve au contraire que les lignes sont en train de bouger de façon très radicale. La commission européenne a décidé d’acheter des armes pour les Ukrainiens! C’est une révolution ! Pourquoi ne pas encourager ce mouvement plutôt que de maintenir ce discours morose?

  3. Pourquoi ne pas arrêter définitivement le gaz russe, avec la solution citerne d’eau chaude chauffée en été par le solaire avec lentille de Fresnel et réchauffée par de vraies pompes à chaleur généralisées au prix d’un frigo et transfert définitif à l’ile du diable à Cayenne des escrocs / harceleurs téléphoniques à pompe défaillante pour 30 keuros ???! « Ja dodo », réveille toi, ils sont devenus fous ! comme le chantait M sardou…

  4. bonjour,pasm ieux
    faut il rajouter de la guerre à la guerre en envoyant des armes ne vaut il pas mieux envoyer des dons et du matériel médical des vivres aux pays qui accueillent les réfugiés ukrainiens.
    sachant également que le coté est de ce pays est en majorité pro occidental de religion chrétienne et que l’ouest es plutot pro russe?
    il faut d’abord regarder l’histoire de ce pays au lieu de rester à la surface .
    bien sur rien ne justifie une invasion de ce pays par cet oligarque de poutine.
    il faut savoir également que des groupes néo nazis sévissent en ukraine il ne manquerait plus que ceux ci prennent le pouvoir.
    alors oui aux sanctions économiques non au chantage par le sport et la culture.
    les athlètes russes et les chanteurs ou chanteuses n’ont rien à voir avec celà.
    laissons le sport se dérouler comme preuve de solidarité
    quand je vois également la chanteuse ukrainienne déchue de pouvoir participer à l’eurovision sous prétexte qu’elle a fait un passage en territoire russe c’est franchement pas démocratique non plus et là personne ne trouve à redire.
    trouvons une issue diplomatique à ce conflit et que la france sorte de l’otan une bonne fois pour toutes.
    à l’époque de la pérétroiska les américains avaient promis de ne pas développer des troupes dans les pays de l’est ce qui n’a pas été tenu.
    et evidemment là poutine trouve un prétexte.
    alors toute la vérité doit etre dite sans que je sois pro russe ou pro ukrainien.
    ce qui importe c’est le bien vivre ensemble.

  5. Je partage l’idée d’une défense européenne plus fédérale.
    En revanche, je ne ferais pas d’analyse à l’emporte-pièce dès maintenant sur la nécessité d’une puissance militaire coûteuse. Il est possible que Poutine, contre toute attente, perde cette guerre. Les Ukrainiens se battent, résistent, infligent de lourdes pertes, et chaque heure qui passe contribue à décrédibiliser Poutine en interne. Il est certain à mes yeux que l’Ukraine gagnera cette guerre si elle dure: l’écart de motivation des troupes, de moral et de soutien international est gigantesque en leur faveur.

    Si la dictature poutinienne s’effondre, ce qui me paraît très vraisemblable à la suite d’une défaite, la dictature biélorusse fera de même – et alors où est la menace militaire immédiate contre laquelle dépenser des ressources gigantesques – mieux utilisées à une transition écologique et sociale ??

  6. Bonjour,
    Il ne semble que la question n’est pas d’augmenter les dépenses militaires de l’U.E. Il s’agit d’affecter ces dépenses à un budget militaire européen, qui serait déjà supérieur au budget militaire russe et non à de multiples défenses nationales, totalement invisibles au niveau international, même pas efficaces en tant que dissuasion

  7. Bonjour.
    Madame DE GANG Chantal a tout à fait raison, construisons une armée Européenne avec un véritable commandement européen pour les diriger, inutile de multiplier des armées nationales avec des équipements différents nuisible à une efficacité maximale dans ce domaine.
    Construisons la nation européenne.
    Pour préserver la paix, il faut montrer qu’on est capable de réagir militairement face à des fous furieux, la guerre en UKRAINE en est la preuve.
    Je pense au brave peuple UKRAINIEN qui se bat, j’en ai les larmes aux yeux, il fait la guerre pour éviter la servitude, WINSTON CHURCHILL a fait de même.
    Il n’y a pas d’opposition entre la création d’une armée européenne et la transition écologique et sociale, les deux sont nécessaires et vitaux.

  8. « Ces migrants sont des Européens, pas les réfugiés auxquels nous sommes habitués. Ils sont intelligents et éduqués. » Voilà ce que vient de déclarer le 1er Ministre Bulgare, Monsieur Kiril Petkov, à propos des réfugiés ukrainiens. Où sont les valeurs communes de l’union européenne ? Cette Europe de la défense-là, NON MERCI ! Quand est-ce que l’U.E. décidera de suspendre les États membres qui ne respectent pas les droits humains, l’État de droit et les droits sociaux !

    1. Attention, les pays de l’est n’ont pas la même culture que nous concernant les réfugiés quel qu’ils soient, ils ont très rarement vécu avec une population venant d’Afrique et d’Asie, certains ont vécu un certain temp sous le joug Ottoman, cela a laissé des traces.
      Actuellement, quelques uns de ces pays sont complètement désorientés par le comportement de la Russie, pays slave ne l’oublions pas comme l’UKRAINE, la désinformation est beaucoup plus importante que chez nous,
      En BULGARIE, les forces réactionnaires et de la corruption en profitent pour essayer de déstabiliser le gouvernement actuel qui est pro européen, même s’il commet des maladresses de communication.

      1. Pour moi, un propos raciste ne peut être réduit à une maladresse de communication. Le racisme n’est pas l’expression d’une culture mais d’une idéologie pas plus que les déclarations de Le Pen ou de Zemmour ne sont l’expression d’une culture française ou latine même si elles recueillent l’adhésion de près d’un tiers de l’électorat (d’après les sondages d’opinion) en France.

        1. Vous pensez que c’est une idéologie au niveau du 1er ministre bulgare, je ne le pense pas, je me trompe peut être ?
          Comme je l’ai déjà écrit dans des commentaires d’autres articles, si on voulait que tout soit parfait, il fallait intégrer les pays de l’Europe de l’Est que si on était sur qu’ils remplissent tous les critères à cette adhésion.
          Maintenant, ils sont là.
          Je tiens à vous signaler que le 1er ministre bulgare à limoger son ministre de la défense qui tenait des propos pro russe, ceci dans un pays fracturé entre les pro russes et les pro européens.
          C’est la ligne pro européenne qui l’emporte pour l’instant, mais l’équilibre dans ce pays est très fragile, son premier ministre est le seul pour l’instant a lutter contre la corruption qui gangrène cette nation.

    1. SAUVONS L’EUROPE, grâce à ses articles et aux commentaires qui en découlent permet ces échanges, merci à eux pour cela.
      Nous pouvons échanger nos points de vues, évoluer et d’apprendre grâce à eux, avec la courtoisie et la gentillesse qui les accompagnent, merci à vous et à vous tous pour cela.

  9. Malheureusement, fort est de constater que le spectre de la guerre continue à menacer l’ Europe, comme dans le passé pas si éloigné finalement. Cela nous effraie mais devrait aussi nous rappeler combien la paix -à l’intérieur comme à l’ extérieur- est fragile et qu’ elle doit être défendue par les dirigents d’abord mais aussi par les citoyens, et pas seulement en temps de guerre. Quant au problème du racisme, rappelons qu’il est partout présent et pas seulement en Bulgarie, et qu’il faut du temps pour éradier les préjugés dans la tête des gens. Critiquer, non pas condamner, mais promouvoir une ouverture d’ esprit. Voilà comment faire bouger les choses.

  10. A propos du racisme, vous avez raison, il existe partout, pas seulement en Bulgarie. Dans le cas présent il s’agit quand même de la déclaration d’un 1er ministre représentant officiel d’un Etat. Laissez passer cela sous prétexte qu’il s’agit d’un allié revient à légitimer implicitement les propos tenus.

    1. Bonjour Mr HERLEMONT.

      Sans légitimer, ne faut-il pas être prudent dans le contexte actuel ?
      Comme je vous l’ai déjà écrit, la société bulgare comme dans d’autres pays de l’est est divisée entre pro russe et pro européen, le gouvernement actuel est pro européen, il faut être très habile pour ne pas le fragiliser dans cette période difficile, les ennemis de la démocratie sont en embuscades dans ce pays et dans d’autres.

  11. En quoi les carrières d’Hitler et de Napoléon sont elles comparables ? Napoléon a-t-il inventé les camps de concentration, les chambres à gaz ? Je ne félicite pas l’auteur de cet article !

  12. n’aurait il pas été plus intelligent d’accepter la main tendue de Poutine quand il disait vouloir se rapprocher de l’Europe . mais ça ne plaisait pas aux crapules Installées aux manettes de l’ue et travaillant pour la mafia vicieuse internationale contrôlant aussi les usa…
    toujours les même fauteurs de guerres

Laisser un commentaire

A lire également
Fermer
Bouton retour en haut de la page