ActualitésEn UneOpinions

Enseigner l’Europe en France

« Ancrer la DIMENSION EUROPEENNE » dans l’enseignement secondaire français, tel est le titre et le sous-titre d’un remarquable document que vient de publier l’Institut Jacques Delors composé de 126 pages, réparties en quatre grands chapitres et sous chapitres, il approche de manière concrète un domaine sensible pour le Président fondateur de l’Institut Jacques Delors : Jacques Delors lui-même.

L’éducation a été tout au long de sa vie une priorité pour les jeunes et les moins jeunes.

Un des intérêts de ce document est de dépasser le contour français pour aller voir ce qui se pratique dans quelques autres Etats membres de l’Union européenne : En Pologne, en Allemagne, en Italie, en Suède

Il est préfacé par Clément Beaune Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes. Les auteurs : Thierry Chopin, Professeur de science politique à l’université Catholique de Lille et Conseiller auprès de l’Institut Jacques Delors, avec la collaboration de Guilaine Divet Assistante de recherche Normalienne étudiante à l’ENS Ulm.

Plusieurs approches donnent le tempo de ce document et surtout d’envie d’en savoir plus :

L’Europe dans l’enseignement secondaire : L’Europe place marginale entre Nation et mondialisation, l’enseignement des langues vivantes en France et en Europe : Faibles performances linguistiques en France, recommandations en vue de familiariser davantage les jeunes français aux enjeux européens…

Ce document à propos de l’éducation en Europe se veut être un des moyens actualisé pour favoriser ou compléter les connaissances européennes en matière d’éducation et ainsi contribuer à l’information, à la sensibilisation, et à l’ancrage de la dimension européenne dans l’enseignement en France.

Ce document analyse la prise en compte de cette dimension européenne dans plusieurs disciplines clés : l’histoire, l’éducation civique, les langues étrangères, en comparaison avec les programmes scolaires d’autres pays de l’Union européenne afin de formuler des recommandations opérationnelles en faveur d’une réelle éducation à l’Europe : son fonctionnement, ses priorités, son rayonnement, ses difficultés, ses rapports aux citoyennes et citoyens que nous sommes

Bonne lecture !!

Tags

Jean-Pierre Bobichon

Jean-Pierre est membre fondateur de Sauvons l’Europe, et Conseiller auprès de l’Institut Jacques Delors

Articles associés

3 Commentaires

  1. C’est vrai que, si les pères fondateurs avaient pu joindre cet aspect éducatif à l’union économique nécessaire pour relever l’Europe après la guerre, l’Europe serait différente et peut-être plus « avancée » qu’elle ne l’est aujourd’hui.

  2. OUI on n’a pas voulu faire de la « propagande » mais on a laissé les autres la faire… à leur profit. Le retard de visibilité de l’Europe dans les systèmes éducatifs est un non sens très ancien, il est grand temps de corriger cela

Laisser un commentaire

A lire également

Fermer
Bouton retour en haut de la page