ActualitésEditoEn Une

9 mai 2022 : En Ukraine c’est la guerre, dans l’UE des Etats membres c’est toujours la paix

A la veille de ce 9 mai 2022, et comme chaque année, deux évènements sont célébrés à cette même date : Celle de la déclaration historique de Robert Schuman, le Père fondateur de la Communauté européenne d’hier, de l’Union européenne d’aujourd’hui et celle de la fin de la seconde guerre mondiale, mise en exergue, avec fort déploiement d’engins militaires par la Russie sur la Place Rouge et son armée en grande pompe

Relevons que malgré ou à cause des désastres des guerres poutinienne, les Etats membres de l’Union européenne ont consolidé leur volonté de Paix, de développement, de cohésion économique, sociale, culturelle et d’unité dans leur diversité.

Faisons en sorte que cet acquis de 72 longues années de Paix entre les 27 Etats membres reste durable, crédible et efficace. Une référence, un modèle pour le continent européen, pour le monde entier mais aussi pour chacune et chacun d’entre nous acteurs de la paix

Ce qui se passe depuis le 24 février dernier par l’agression militaire de la Russie envers l’Ukraine, sans compter les désastres menés depuis, notamment, 2014, est de plus en plus dangereux et incontrôlable pour nos amis d’Ukraine et pour la zone Europe dans son entier, voir même le monde

Les observateurs s’attendent à une guerre de très longue durée.

Avec la guerre qui s’installe et s’intensifie en Europe, tentons d’inventer une ou des propositions et initiatives fortes comme ont su le faire à l’époque Robert Schuman, Jean Monet et d’autres encore, ce qui a été possible hier doit pouvoir l’être aujourd’hui, même si le contexte n’est pas le même

Parmi ces initiatives fortes : Tentons d’installer un « Comité permanent » de suivi pour la Paix » composer à l’échelon européen, pour atteindre cet objectif, par tous les moyens pacifiques à notre disposition.

Ce « comité permanent de la Paix » réunissant les plus hautes personnalités d’organisations syndicales, humanitaires, associatives, politiques, religieuses aurait pour responsabilités de se mettre d’accord sur une déclaration forte engageant les signataires et obligeant Poutine et ses alliés, à terme, de revenir à la raison en empruntant le chemin de la Paix qu’il n’aurait jamais dû quitter.

La Paix reste l’objectif premier de l’Union européenne, « Une guerre au 21e siècle est une absurdité » comme l’a souligné le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lors de sa visite à Kiev

Depuis, la relative « bonne » nouvelle est l’évacuation d’une partie de la population Ukrainienne de l’enfer de Marioupol, en route pour Zaporija

Dans tous les cas restons attentifs et mobilisés pour suivre l’évolution de ce drame européen, aux conséquences imprévisibles et ne confondons « les 9 mai » et ne nous laissons pas impressionner par le développement des forces militaires Russes.

Jean-Pierre Bobichon

Jean-Pierre est membre fondateur de Sauvons l’Europe, et Conseiller auprès de l’Institut Jacques Delors

Articles associés

2 Commentaires

  1. « Les observateurs s’attendent à une guerre de très longue durée. »
    Une poignée d’hommes en décident car Poutine que l’on dit si isolé ne l’est peut-être pas tant.
    L’apocalypse… La fin du Monde tel qu’on le connait puisqu’il doit irrémédiablement changer, pour la survie de l’humanité peut-être ou de la vie certainement.
    L’antéchrist après 72 années de paix 6+6×6 pour les 27 états membres 9+9+9 de l’Union Européenne.
    L’Antéchrist… ça…c’est peut-être maintenant.
    Le maître des horloges ?
    Ah…. Je n’en connais qu’un…
    On l’a tous au fond du coeur.

Laisser un commentaire

A lire également
Fermer
Bouton retour en haut de la page