ActualitésEditoElectionsElections européennes 2019En UneNos ActionsNos Prises de positionNos Tribunes

Nos propositions pour la prochaine mandature européenne

Dans le cadre de la mise en place de la future mandature européenne, Sauvons l’Europe propose un texte d’orientation pour la prochaine décennie. En effet, les risques, les enjeux et les défis sont nombreux, et ouvrent autant de possibles et d’opportunités, à l’aube de six mois déterminants pour l’Europe.

Si les élections européennes forment la première étape, le choix du président de la Commission tout comme les négociations pour construire un programme du prochain quinquennat européen seront d’autres étapes cruciales.

La contribution que nous avançons ici vise le moyen terme, et propose un corpus cohérent pour appréhender les évolutions nécessaires lors de la prochaine mandature européenne. La construction de ce texte d’orientation est d’autant plus nécessaire, que Sauvons l’Europe voit avec un certain effarement le spectacle qui nous est offert jusqu’à présent en vue de ces élections. La composition des listes a fait vœu de pauvreté, en sacrifiant des eurodéputés sortants compétents ou par le refus d’une liste transnationale qui a rassemblé conservateurs et populistes. Le regret est d’autant plus grand que les partis politiques auraient pu faire le choix d’organiser des primaires ouvertes pour désigner leur tête de listes aux élections européennes et offrir ainsi un choix clair et visible aux électeurs sur le nom du futur Président de la Commission européenne. Au contraire, et quelle que soit leur qualité, force est de constater que les candidats actuels sont peu connus du grand public et que les programmes qu’ils portent ne sont pas portés à la connaissance des citoyens, chaque parti national menant une campagne hors sol. Pire encore, la probabilité d’avoir un Président de la Commission qui ne serait même pas candidat n’est aujourd’hui plus impossible. Tout cela va renforcer l’enjeu des négociations post-élections, et donc l’importance des rapports de force entre courants de pensée au Parlement européen pour déterminer les compromis à l’œuvre. Ainsi, le vote reste encore plus que nécessaire et important. La participation possible aux élections d’un pays qui pourrait quitter l’Union dans les mois à venir achève de transformer la comédie en farce amère.

Par conséquent, ce texte d’orientation part du constat qu’en Europe, le risque de rupture avec les institutions démocratiques existantes est réel. Il s’est d’ailleurs déjà produit à de nombreuses reprises dans différents Etats-Membres depuis une quinzaine d’année. Le refus du Traité constitutionnel européen, évidemment le Brexit, la victoire de l’extrême-droite en Italie sont les premières manifestations de ces rejets démocratiques. Face à ce constat, plusieurs propositions sont à mettre en œuvre de manière rapide : budget participatif pour les fonds structurel européen dans les régions, soutien aux lobbyings citoyens pour équilibrer les forces de frappe des lobbys des grandes entreprises, mise en place des primaires ouvertes dans les partis politiques pour désigner le candidat à la Commission européenne, création d’une assemblée européenne dans chaque région (organisée par les conseils régionaux dans un premier temps) pour faire vivre le débat démocratique et élaborer des recommandations sur les sujets en débat au niveau européen et, enfin, création d’une assemblée de citoyens pour renforcer le Parlement européen.

Face à l’ensemble des défis qui nous attendent (géopolitiques, environnementaux ou sociaux), croire et attendre qu’une sortie de l’Europe ou l’arrivée prochaine d’un nouveau traité sont la solution à tous nos maux est le meilleur moyen de ne rien faire. Le problème n’est pas institutionnel, mais bien d’abord de volonté politique.

Il est temps de refaire de la politique en Europe. Ainsi, Sauvons l’Europe défend six axes prioritaires dans son texte d’orientation :

  1. La transformation de la PAC en une PAC biologique par étapes
  2. Une lutte réelle contre la pauvreté, en démarrant par le financement d’une allocation enfant et d’une garantie senior dans l’ensemble des Etats-Membres et une assurance des assurances-chômages pour faire face aux chocs conjoncturels
  3. La mise en place d’un modèle européen de l’entreprise : autorité européenne du travail, taxation des Gafam et de l’ensemble des multinationales, développement des comités d’entreprise au niveau européen, obligation de la présence de salariés dans les conseils d’administration.
  4. Un budget et une Assemblée participative avec un focus au niveau des territoires
  5. Le financement de la recherche et développement
  6. Un accord de Brexit autour du maintien du Royaume-Uni dans l’Union douanière.

Le texte d’orientation complet est disponible ici.

Tags

Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire

Articles associés

5 Commentaires

  1. les paroles sont bonnes mais celles de notre actuel presidents etaient bonnes mais il a dévié ouvertement apres son investiture! comment faire confiance à l’application des propositions??? Si vous representez le « parti socialiste » nous avons eu le meme probleme!!!!!!!

  2. Il faut que l’UE fonctionne plus vite et soit bien plus réactive.
    Le moyen serait de mettre fin aux votes à l’unanimité, en particulier pour le social et le fiscal, comme l’avait demandé Oscar Lafontaine, alors ministre, il y a bien longtemps.
    La majorité qualifiée suffirait : elle a suffi pour REJETER l’interdiction du glyphosate !
    Macron aura,éventuellement, un coup à jouer lors de l’échéance du 31 octobre pour le Brexit : veto à toute prorogation de délai, même si les 26 ou 27 autres sont contre.
    MAIS, s’ils veulent bien lâcher sur la règle de l’unanimité, il serait possible de discuter…

  3. Je vous suis depuis quelques temps, mais votre politique va vers toujours plus de prélèvements soit disant pour réduire la pauvreté, en réalité ça enrichi notre caste dirigeante élus et fonctionnaires qui se gavent de nos impôts au point de penser que ce sont eux les responsables du chômage ils se payent à crédit et l’état pourvoira à faire entrer l’argent par les impôts taxes, charges et contributions de toutes sortes. Bercy ne manque pas d’imagination ! Ils pensent que le CONtribuable ne s’en rend pas compte, mais nous avons tous aujourd’hui à porter de main une calculette dans nos téléphones, et l’addition est facile à faire, pour mon compte l’état me vole 4 mois de mes revenus, sans compter la TVA que je vais payer en dépensant le reste de mes revenus !
    Je prépare la liste de tous ceux qui se partagent le butin. Elle est très longue ! Je suis pour payer des impôts, mais je n’accepte pas d’être volé comme tous les Français qui bossent dur, pour mener une vie que nous avons choisie, mais après impôts il est impossible de réaliser ! Nous n’avons plus la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Ces mots sont du pipeau ! Il faut remplacer le mot utopique de l’Egalité par le mot Justice, soyons réaliste. Nous devenons les esclaves de cette nouvelle secte plus nombreuse que du temps des rois. Ils ne connaissent pas le mot mérite ! Ils sont tous complices.
    Les gilets jaunes doivent être remerciés de nous avoir mis la puce à l’oreille en soulevant le malaise général. En allant voter, nous devenons nous aussi complice de cette secte. Ils ne se cachent pas de nous le faire savoir en nous disant : « Nous sommes les élus du peuple ». Sauf qu’ils oublient de préciser qu’ils ont été élus sur un programme bidon, intenable et le bon citoyen y croie. Dilués dans la masse ils ne pensent plus qu’à leur porte-monnaie.
    Dilués dans la masse ils ne pensent plus qu’à leur porte-monnaie.
    Ils nous pillent en règle et fixent les bas salaires… Il ne faut pas oublier que pour régner il faut diviser. Je met la faute sur personne, c’est la faute de nos institutions. Les membres des partis politiques une fois élus se rendent compte que leur pouvoir est minime, le pouvoir est entre les mains des fonctionnaires, l’ENA contesté en est le symbole.
    Comme tout, la démocratie s’usent ! Tous les demie siècle il faut faire une révision. Il faut revoir les institutions de la France et de L’Europe, combattre les enfers fiscaux pour faire disparaître les paradis fiscaux ! L’histoire de la poutre et de la paille dans l’œil se répète. Déjà, elle fonctionnera mieux lorsque le peuple Européen sera unis autour d’une langue unique officielle, Nous devons nous fixer notre destin, un cap à tenir !
    La démocratie part en «quenouille» pour être poli.
    Si vous êtes de cette avis, unissons nous à l’aide de cette adresse «ucef5302@gmail.com». «Union des Citoyens Européens Francophones» Merci pour votre ralliement. Vous recevrez le projet de statuts pour en débattre.
    Pour vous inscrire et vous impliquer, répondez aux questions suivantes :
    L’auteur de ces écrits a commencé son apprentissage à l’âge de 12 ans, le travail après un CAP le 1er juillet 1951.
    C’est juste après la guerre, il en est fier !

    Question 1 : Quelle était la durée de l’apprentissage à cette époque ?
    Question 2 : Quel était le métier de ce CAP ?
    Question 3 : En quelle année les Maîtres Artisans et les Artisans ont officialisés un label ?
    Question 4 : Êtes vous conscient que les nouvelles technologies vont révolutionner nos habitudes de vie, de travail de déplacement et de loisirs ?
    Question 5 : Pensez vous que nous pourrons nous y préparer dans la sérénité !
    Question subsidiaire : Pensez-vous que la lutte contre le réchauffement climatique et une lutte à armes égales, ou une préparation à la limitation du nombre d’humain sur la terre ?

    1. Bonjour,
      Nous avons eu une discussion sur le point 6 relatif au Brexit, effectivement. Il nous semble cependant suffisamment impactant pour être dans la liste même si les choses peuvent se décanter en quelques jours.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page