ActualitésEditoEn Une

Noël interdit d’Europe ?

Nous avons eu le plaisir la semaine dernière de la polémique en carton récurrente sur l’Europe et les valeurs chrétiennes. Il semble que l’Europe ait le projet diabolique de nous interdire de parler de Noël et de Marie. Sortez les fourches !

A l’occasion d’un guide de la communication inclusive pour ses agents, qui rassemble quelques recommandations pour s’exprimer sans froisser personne, la Commission a proposé de parler de vacances ou de fêtes plutôt que d’employer spécifiquement le terme Noël, car tout le monde n’est pas chrétien. De même, ne pas choisir de prénom particulièrement marqué lorsqu’on donne des exemples, tels que Marie ou Jean. Gros succès pour des documents comme il en existe par pelletées (ici celui du secrétariat général du Conseil, là celui d’Erasmus qui contenait déjà la recommandation noëlicide), et dont la moitié est généralement constituée de conseils pratique de mise en page de document pour améliorer leur lisibilité.

Le document a suscité une forte émotion parmi certains cardinaux et conduit le Pape à une intervention sur les thèmes de la dictature et de la fin de l’Union européenne. S’ensuit notamment un débat au Parlement français et une promesse d’intervention de Clément Beaune, puis un retrait du guide par la Commission qui explique sans rire qu’il était en cours de peaufinage. Beau destin pour un texte censé éviter les polémiques !

La neutralisation du langage public est toujours d’un emploi délicat, consistant à utiliser des euphémismes pour désigner les personnes souffrant d’un handicap sans que l’expression de rechange ne soit grotesque ou artificielle. Un courant va jusqu’à neutraliser les références culturelles, d’autres les multiplient pour inclure tout le monde : Noël, Hanukka, et si nécessaire on invente d’autres fêtes qui tombent au même moment pour satisfaire tous les univers culturels. La règle de base de ces précautions est comme toujours le bon sens. Si l’on va trop loin, on devient ridicule.

Mais comment passe-t-on du ridicule coincé dans un manuel pour fonctionnaire (quel agent de la Commission va utiliser « Malika » plutôt que Marie pour illustrer une avancée du droit de la consommation ?) au fantasme d’une guerre culturelle orwellienne visant à interdire Noël et les prénoms chrétiens ?

Toute une partie du spectre politique semble désormais ne plus vivre que de polémiques incendiaires et artificielles, allant des menus de cantine à la présence de crèches dans les mairies, parfaitement tolérées par tout le monde tant qu’on appelle pas la presse internationale pour constater leur existence et indiquer qu’elle contiennent un message à destination des administrés. On serait bien en peine d’attendre de tous ces gens des propositions concrètes pour faire face au changement climatique et à la progression de la précarité en France.

Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site

Articles associés

20 Commentaires

  1. Comment l’acharnement au politiquement correct tourne au grotesque ! Pauvre commission européenne qui cherche à plaire aux lobbies les plus bruyants ! Je ne reconnais plus l’Europe en qui j’ai cru il y a 40 ans ! Elle est devenue une caricature à vouloir singer une certeubg pensée américaine !

    1. Les lobbies les plus bruyants n’ont qu’à brailler, ça leur fera les poumons. Restons sérieux .
      Ne vous découragez pas M. Malosse, les choses changent , pas forcément dans le mauvais sens… le problème c’est que c’est lent ! Et si ça semble aller mieux en Allemagne que dire de ce qui se passe bien France ! Il y a de quoi s’inquiéter…mais restons calmement attentifs à ce qui se passe.

      1. Parfois, je suis, hélas !, sujet à la même consternation que celle éprouvée par Henri Malosse, au point d’ébranler ma foi dans cette construction dans laquelle je me suis engagé il y a plus de 50 ans. Mais je m’efforce néanmoins, une fois de plus, de demeurer fidèle à la formule de Mark Twain selon laquelle « ils ne savaient pas que la chose était impossible; alors, ils l’ont faite ». Aussi, comme il paraît qu’ « impossible n’est pas français », j’attends avec curiosité les nouvelles impulsions que nous promet la future présidence française du Conseil. C’est peut-être la foi du charbonnier…

  2. d’accord avec Henri Malosse: on sombre dans le grotesque du politiquement correct, toujours plus redondant et bruyant coté minorités… agissantes.

  3. Toujours plus de précarité du à trop d’immigrants qui n’ont seulement nous coute un bras mais qui en plus ne veulent pas s’intégrer alors vouloir interdire tel ou tel fete et contreproductif tout comme la pub envers le port du voile islamiste le tout avec le soutien de mélenchon, rousseau & co!!!

  4. Oui, tout ça est grotesque… et l’abolition de Noël dans les villes (mairies) ou les expressions, c’est pareil!
    Je suis née de tradition chrétienne, mais je suis athée, je n’ai pas baptisé ma fille, mais si elle le veut elle peut le faire, et à Noël, je fais le sapin dans la maison et même une crèche parce que cette légende d’un enfant né pour sauver le monde du mal, est une jolie histoire et qu’elle nous appartient. Dans les musées toutes les œuvres exposées parlent abondamment de toute la tradition greco-judeo-chretienne . Comment lire et comprendre un tableau au Louvre sans toutes ces références…et je considère que l’histoire des religions et des dogmes devraient être enseignée, mais comme référents culturels, pas comme comparaison des mérites de chacune de ces religions .
    Et si le voile des femmes de l’Islam me gêne tant, c’est parce que ça n’appartient pas à l’Europe. Nous vivons en Europe. Point final.

    1. D’accord avec Mr , ou Mme Malosse ( pseudo ? ), et merci à Danielle Foucaut d’avoir précisé combien elle trouvait , à mon avis universel, le message transmis par la tradition chrétienne et tout autant par nos frères juifs et , d’une autre façon, par nos frères musulmans sincères et éclairés par autre chose que des dogmes incompréhensibles ( comme le sont la plupart des dogmes religieux d’ailleurs ) ainsi que par les classiques grecs, qui ont si bien éclairé Jacqueline de Romilly. ( Lire ce qu!e je crois
      Mais je pense aussi qu’être conscient de cette réalité et de ces effets bénéfiques pour tous les êtres humains et pour la planète , devrait suffire pour être plus tolérant ( e) avec les faits religieux, quels qu’ils soient, et pour leur mode d’expression dès lors qu’il n’est pas porté atteinte à la dignité de chacun. C’est pour ces raisons que m’offusquent toutes les réactions de type « laïcard » !
      Sans rancune.

  5. Merci Arthur pour cette excellente mise en perspective. La Commissaire Dali s’est hélas ridiculisée en vouloir trop bien faire les choses, mais j’ai été intéressé de découvrir que la question a également été traitée par le SG du Conseil, dès 2018. Au-delà d’une « polémique de carton récurrente sur l’Europe et les valeurs chrétiennes » la question essentielle qui est en cause ici est bien celle de l’égalité, dans ses multiples facettes, pas seulement sous l’angle de la communication !

  6. crucifiez les……………….Allez détendez vous……………… It’s just a joke……… Jésus est et Jésus sera…… puisque je suis

  7. Et bientôt de nouveaux billets euros ! Tout dans la com et la réalité fictive, inventée, le bonheur chicorée…Noël: la fête des produits chinois et de la bouffe synthétique, des familles décomposées, recomposées et mono-parentales, des sans toits, des sans familles, de nos chers afghans se noyant face à Douvres, des syriens chassés par Bachar et notre silence de pantoufles, crevant à la frontière européenne … tout ça dans l’indifférence des cocktails de nos représentants, « in Gold we trust », tout le monde se moquera de ce fou qui naîtra cette nuit là pour nous dire encore une fois : « aimez-vous les uns les autres » et non « vive la charria, la soumission des femmes et le djihad »!

  8. Bonjour vous tous.

    Comme Arthur et vos divers commentaires, vous avez tout dit, au lieu de s’attacher à un travail de fond pour créer cet état européen, ils prennent ces initiatives ridicules et risibles ( rire jaune pour moi) poussés par divers lobbies (certains religieux qui aident les fanatiques) ?
    Je pense être agnostique mais comme il est écrit ci dessus, il y a des traditions, nous avons une culture européenne, petits, nous nous sommes tous émerveillés devant un sapin de noël et sa crèche, devant cet enfant et l’espoir universel qu’il portait d’un monde meilleur.

    Tous les maux que nous rencontrons aujourd’hui sont la conséquence de la médiocrité, de la cupidité, de la soif de pouvoir de nos dirigeants actuels et passés, la vie humaine et la souffrances des autres n’a hélas pas d’importance pour eux sinon ils agiraient différemment.

    Depuis que je suis les articles de SAUVONS L’EUROPE », j’ai remarqué que nous partagions tous très souvent les mêmes points de vue, alors comment faire pour exercer une influence ?

  9. Quand on est à court d’idées on crée un problème!
    Comment doit-on lire un discours écrit en inclusif? J’essaie mais je n’y arrive pas!

  10. je trouve cette initiative nulle. Nous sommes à un moment où on doit apaiser les tensions et faire progresser le débat sur des sujets societaux comme l’avortement ou l’homosexualité. Cela demande encore du temps au sein de notre Europe malheureusement. Ce genre de communication ne va pas ameliorer le dialogue, au contraire exaxerber les discussions et creuser les fossés. Par ailleurs si on veut transmettre notre histoire, en discuter et la critiquer, ce n’est pas en gommant toutes les traces de notre passé que nous allons nous édifier. Peut être que les informations sont maintenant disponibles sur le net, l’unique source de notre heritage ??

  11. Bravo ! Je souscris entièrement à ces réactions si normales, quelque soient nos convictions par ailleurs ! Et celte initiative incongrue m’étonne beaucoup ! ce sont nos différences assumées qui nous enrichissent et non ce nivellement par le bas, tellement contraire à l’esprit des créateurs de l’Europe …….

  12. Zemmour et Devilliers qui partent faire leur croisade en Turquie pour défendre la chrétienté c’est déjà une trahison… Le vent à même pas tourné qu’ils se barrent à l’étranger. On leur montera bientôt une statue de droit divin dû au respect de leur rang… Sainte Sophie à vraiment pas besoin de ces deux gugusse, elle s’en sortira bien sans eux… Qu’ils commencent leur pélerinage au Mont Saint Michel, ils défendront peut-être quelque chose de bon. Joyeux Noël à tous, même aux musulmans.

Laisser un commentaire

A lire également
Fermer
Bouton retour en haut de la page