ActualitésEditoElectionsElections européennes 2019En UneNos ActionsNos Prises de positionNos Tribunes

M. le Président, l’Europe mérite plus qu’une campagne !

Monsieur le Président de la République,

Dans votre discours en Sorbonne, Pour une Europe souveraine, unie, démocratique, vous évoquiez les « passions tristes de l’Europe qui peuvent demain l’emporter parce que nous avons oublié de défendre l’Europe ».

Sauvons l’Europe est née en 2005 de ce constat que les passions tristes peuvent effectivement l’emporter et, depuis bientôt 15 ans, notre association, forte d’une communauté de 50 000 europrogressistes, mobilise la société civile autour de la défense d’un espace européen de libertés et de protection sociale, acteur écologique pesant dans le concert mondial.

Faisant suite à notre soutien à votre candidature au premier tour de l’élection présidentielle, nous avons proposé dès juillet 2017 à vos équipes la mise en place d’une task force société civile européenne pour répondre à la nécessité de convaincre sur l’Europe, au-delà des arguments d’autorité, tous ceux qui gagnent peu et n’imaginent pour eux aucun gain direct en provenance du projet européen, mais plutôt un risque de moins bien.

Dans cet esprit, consciente de la déconnexion grandissante entre construction européenne et réalités locales, Sauvons l’Europe a lancé l’initiative « Union européenne des territoires », une campagne de mobilisation des élus locaux autour de projets concrets, centrés sur l’implication citoyenne et la défense des valeurs et du projet européens. Les cinq engagements de l’Union européenne des territoires sont aujourd’hui soutenus par une centaine d’élus locaux, représentant une majorité des départements, associant des maires de communes rurales, de villes moyennes et de grands centres urbains, couvrant l’arc-en-ciel des partis europrogressistes : de Génération.s à La République en Marche, en passant par le Parti Socialiste, Europe Ecologie-Les Verts, le Modem ou le Parti Radical de Gauche.

Cette mobilisation positive des élus territoriaux n’est naturellement pas suffisante pour la reconquête de l’ensemble des territoires par le projet européen. De même, le moment privilégié de la campagne pour les élections européennes n’y suffira pas. L’enjeu dépasse également largement la réussite de communautés comme celle de Sauvons l’Europe. Il est structurel et requiert des outils à la hauteur. En effet, alors que les forces de déconstruction de l’Europe sont partout à l’œuvre, n’hésitant pas à diffuser idées simplistes et fausses informations, avec le soutien de certains pays étrangers, que fait l’État français pour mener la contre-offensive ? Combien la France investit-elle dans les outils de défense des valeurs et du modèle européens ? Pour rappel, le seul budget du média RT France est de 25 millions d’euros en 2018.

C’est la question qu’avait déjà posée Sauvons l’Europe en mai 2014, avec sa pétition « Plus d’Europe à la télé, c’est moins de populisme dans les urnes ». Malheureusement, rien n’a changé depuis et le service public télévisuel est toujours aussi peu présent sur cet enjeu crucial de l’information et des débats sur l’Europe.

Dans ce contexte, nous alertons à nouveau sur l’urgence à repenser l’action de la société civile pro-européenne, non seulement en termes de moyens, mais aussi en termes de prise en compte institutionnelle, pour renforcer son action et démontrer la valeur ajoutée concrète de l’Europe pour tous et les moyens d’améliorer son action.

Pour appuyer cette ambition, nous vous proposons la création d’une structure de transmission entre la société civile, les responsables politiques et les citoyens, placée auprès des plus hautes autorités de l’État. Elle aurait vocation à mettre en résonance les meilleures pratiques et innovations pour apporter ensuite un soutien politique et financier aux projets concourant à une meilleure connaissance du projet européen et de ses valeurs.

Nous nous tenons à votre disposition pour vous présenter ce projet de manière plus détaillée et vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération.

 

Tags

Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire

Articles associés

22 Commentaires

  1. Cher éditorialiste, dans votre texte je n’ai rien trouvé de concret sinon le blabla bien-pensant LREM. Quoi? Créer une structure en plus, avec des gens non-élus et super-payés? Je crois que de plus en plus le fossé se creuse entre une caste, la vôtre complètement en- dehors des volontés populaires, et le simple bon sens des peuples que vous semblez mépriser. Si l’on vous parle de Viktor Orban, vous y voyez Mussolini…Poutine? Le fils d’Hitler! Non , ce que veulent les peuples c’est de garder leurs racines et cultures, garder la foi chrétienne, base de croyance européenne, ré-créer une politique fiscale et financière de natalité, seule condition du retour de la prospérité et stopper l’immigration de masse non-voulue et non miscible à cause de l’islam pratiqué par ces immigrants. Vous pouvez contester et me rayer de vos listes mais mes idées saines valent les vôtres, parce que ces idées sont des valeurs ( vraies) qui ont permis le développement de l’Europe. Si déjà la bannière bleue de Marie avec Son Image n’avait été dévoyée en La supprimant et en l’éditant en noir comme vous l’avez fait, l’Europe serait moins dans la CONFUSION.

    1. En effet il y a beaucoup de confusions! nous avons encore à faire pour construire une vrai démocratie engagé par les citoyens au niveau national, alors l’Europe on n’y croit pas trop…
      Par contre donner des moyens pour que les localités se développent…oui, il faut y travailler!

      1. Des moyens, encore des moyens , toujours des moyens, il y a déjà beaucoup de moyens ce qu’il faut c’est bien les utiliser. Les Européens qui ne se comprennent pas ne peuvent pas être unis, c’est tellement évidant que cela en devient ridicule
        !

    2. Cher BALLAND Philippe
      Qu’entendez-vous par foi chrétienne ?
      Sur quelle base de croyance croyez vous fondée l’Europe?Celle des croisades?
      Vous parlez d’immigration de “masse“ avez vous comparé les chiffres avec celle de la population?
      Je suis baptisé et croyant non pas en une divinité magique mais en un père miséricordieux qui a créé l’homme à son image et s’est mis à sa merci. Je crois aux béatitudes quand à l’Islam pratiqué par les migrants, les avez vous rencontré? Avez vous partagé avec eux?
      Pour ma part, je crois que les valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité sont très proche de ce que disent les évangiles.

      1. En effet, on peut se demander si notre « frère » Balland appartient au parti des Scribes ou à celui des Pharisiens.

        Quant à l’évocation des « racines », avec une allusion plus ou moins claire à celles qui seraient chrétiennes, l’une des analyses les plus pertinentes serait à mes yeux celle que j’ai trouvée sous la plume d’un ecclésiastique – désolé pour mes mauvaises lectures – précisant que ces prétendues racines pour l’Europe seraient en fait des greffes judéo-chrétiennes sur un tronc plongeant ses racines dans un terreau gréco-romain: une opération qui, me semble-t-il, n’a pas nui à l’épanouissement de la végétation, même si l’on peut déplorer quelques branches mortes du côté des tendances les plus conservatrices de la « Tradition ».

        Tout en restant par ailleurs quelque peu sur ma faim quant à la « bannière de Marie » – c’est en effet très confus tel que présenté dans ce commentaire – je ne vois pas de motif de rayer son auteur des listes de SLE. En effet, l’excommunication ne me semble pas une pratique courante chez les progressistes… contrairement à d’autres…

        1. Messieurs, combien je me sens accablé par ces remarques vs la remarque que je partage avec Mr.Balland. L’Europe est Catholique avant tout… et la France, malheureusement est le seul pays à ma connaissance ou des gens vont jusqu’à se débaptiser!
          Quelle honte … en être réduit à ne plus croire qu’en dieu achat et dollar!
          Comment dans ce cas imaginer bâtir une communauté Européenne alors que vous devenez desséchés dans l’âme et tellement égocentriques?
          L’Europe ne doit pas être ce que les US ont fait en poussant les gouvernements de certains pays à concevoir pour parvenir à se faire rembourser du plan Marshall (que nous n’avons d’ailleurs pas fini de faire) et in fine imposer leur hégémonie à tout notre continent.
          C’est autre chose!
          C’est une idée de partage avec des gens qui portent les mêmes valeurs qui ressemblent pour moi étrangement à celles de notre République (malheureusement depuis longtemps n’existant plus que sur du papier)
          Et … pas les autres,car le dialogue est rompu depuis bien longtemps

          1. Sur quelles bases pouvez-vous affirmer que l’Europe est “catholique“ avant tout? Une grande parties soit Orthodoxe soit protestante, mais ni les gouvernements ni les peuples n’expriment une telle revendication! Et si les valeurs de Liberté, d’égalité et de Fraternité vous semble ne plus exister que sur le papier peut-être faut-il en rechercher la cause, justement auprès des chrétiens qui sont plus prompt à porter des jugements “moraux“ que de lutter contre la pauvreté et les inégalités!
            Quand au dialogue que vous estimez rompu a-t-il seulement commencé?

          2. Voilà qu’une lettre à l’intention du Président de la République – certes chanoine du Latran dans la mesure où cette distinction est traditionnellement attachée à la fonction présidentielle – vire à une quasi-guerre de religions !

            Cela dit, le commentaire de M.Majewski, truffé de regrettables confusions et digressions hors-sujet, appelle au moins quelques réserves, qui me font rejoindre la mise au point lucide de JP Jouany, avec quelques précisions complémentaires:

            – l’Europe serait « catholique avant tout « ? Selon une analyse publiée dans Wikipedia (« Religion dans l’Union européenne »), illustrations à l’appui, le « avant tout » représenterait 48 % des citoyens, ce qui n’est certes pas négligeable mais ne peut occulter le fait que les autres religions chrétiennes totalisent 24 % et que 23 % de la population européenne se déclarent « irreligieux, agnostiques ou athées », dont une forte proportion de Français. Bref, comme aurait pu dire Einstein: « tout est relatif »;

            – quant au fait que des personnes aillent jusqu’à se faire débaptiser, c’est la rançon de la tradition du baptême des très jeunes enfants, qui, par nature, n’ont entrepris aucune démarche volontaire. N’oublions pas, du reste, que cette pratique du baptême à l’aube de l’existence a perpétué, d’une certaine façon, la fonction administrative « officielle » qu’exerçait l’Eglise à une époque où l’état-civil n’existait pas encore. A l’inverse, il est intéressant d’observer que, loin de toute connotation religieuse, on procède aujourd’hui aussi à des « baptêmes républicains »: censée symboliser un fort attachement à la République, cette démarche s’est approprié le terme-même de « baptême ». Qu’en penseraient Don Camillo et Peppone ?

            – gardons-nous d’entrer dans les nuances entre les « croyants » et les « pratiquants » – ce qui relativiserait encore plus le caractère dominant du catholicisme de nos jours.
            Je résiste en outre – bien que difficilement – à la tentation de pointer du doigt les « catholiques sans christianisme », dont la réponse, lorsqu’ils entendent l’invitation à devenir « sel et lumière », se cantonne à astiquer la salière et les chandeliers.

    3. Voila un bon raisonnement sauvonsleurope n’est qu’un mascarade un congloméra de gauche entre Génération.s à La République en Marche, en passant par le Parti Socialiste, Europe Ecologie-Les Verts, le Modem ou le Parti Radical de Gauche, la droite et les extrêmes sont des Européens Français, mais vous les écarter donc je n’ai moi aussi plus rien à faire avec vous
      Ce n’est pas ce type de politique qui va sauver l’Europe ! Je ne veut pas perdre mon temps.

      1. Bonjour, il n’y a pas de maldonne: nous ne sommes pas un mouvement simplement « pro-européen », auquel cas nous serions un doublon du mouvement européen. Nous sommes un mouvement progressiste, qui cherche à structurer la pensée européennes de ce grand arc que vous indiquez. Nous ne rejetons pas la droite et les extrêmes en dehors d’une Eglise européenne (ou française), tout simplement nous nous adressons à notre camp politique.

    4. I’ll n y a plus ni Juif ni Grec ni homme ni femme ni maitre ni esclave etc (Galates)
      Rendez a Cesar etc (Jesus de Nazareth, precurseur de la laicite)
      Foi Esperance et Charite
      Telles sont entre autres les bases du Christianisme

      Peu de chooses a voir avec ce que vous ecrivez

  2. L’Europe est notre chance de paix durable malgré les disparités entre les pays européens, si nous ne protégeons pas l’Europe nous serons très vite en difficulté. Mon beau père a été déporté car résistant , il était Alsacien et il est venu dans le sud de la France pour être à l’abri malheureusement il a été dénoncé comme résistant et il a été déporté . Mais il n’en a jamais voulu aux Allemands, il disait toujours il ne faut pas confondre Allemands et nazis, notre chance de paix c’est
    l’Europe

  3. un nouveau Comité Théodule pour expliquer l’Europe aux français et les Français à l’exécutif?
    voilà une idée qu’elle est bonne!
    Je vous suggère même sa Présidente: Jouanno

    1. Intéressant: à 10 h 24, vous proclamez n’avoir plus rien à faire avec « Sauvons l’Europe »… et, à 20 h 15, vous vous invitez à nouveau dans le débat. !

      Passons sur la suggestion de l’unicité en matière de télévision: elle pourrait rappeler de fâcheux souvenirs.

      En outre, préconiser une langue commune se situe dans le registre de l’idéal abstrait. N’oubliez pas que ce sont les peuples – pas les grammairiens – qui forgent leurs langues et que c’est la diversité de ces dernières qui constitue une des richesses de l’Europe. On peut reprocher beaucoup de travers à l’UE… mais certainement pas le fait que, par exemple, le Journal officiel où sont publiés les multiples règlements, directives et autres décisions à la base de la « législation » européenne, soit édité quotidiennement dans la bonne vingtaine (en gros, car c’est plus que 20) de langues qui constituent – au moins officiellement – le parler de l’ensemble des membres de l’Union. Ce n’est ni plus ni moins qu’une démarche « civique » , voire démocratique, qui permet précisément aux citoyens européens de prendre connaissance de cette législation dans leurs langues maternelles respectives. On ne soulignera jamais assez les remarquables performances des services de traduction des institutions de « Bruxelles » pour assurer une telle transparence.

      1. Je ne voie pas de quels souvenirs vous parler ?
        C’est bien parce que ce sont les peuples qui forgent leurs langues que l’Union des Citoyens Européens Francophone a été créé, tout est dans le titre ! Si la langue commune doit se faire par l’habitude cela prendra des siècles et l’anglais gagnera. Le choix doit être décrété et choisi. Rejoignez-nous. Nous proposons la langue Française mais nous ne l’imposons pas, le choix devra se faire par référendum.

        1. M. Vernier vous dites des performances remarquables des traducteurs à 2 milliards d’€ n’est pas si remarquable que ça ! Si je vous suis, vous allez demander aux Français de Bretagne, du Languedoc, de Lorraine, de Bretagne et j’en passe de revenir à leur langes régionales !!! Le problème est le même ! Le Débat est ouvert, rigolons un peu !
          D’après Schreiber la langue commune va se faire petit à petit ! La faire d’un coup appauvrirait l’Europe ! AH ! Vous avez déjà vu un orchestre jouer sans chef d’orchestre. Vous ne pensez pas que les débats sont nécessaire, quand on voie de tels opinions ? Quand à la couleur de l’Europe ce n’est qu’une question de goût !

    2. mais non une langue commune appauvrirait l’Europe , la France s’est faite alors que la langue était différente dans chaque région, l’Europe peut se faire avec nos différentes langues maternelles et peut être petit à petit la langue s’unifiera , les générations futures auront à faire ce travail, mais si nous laissons une Europe en paix ce sera déjà très bien , quand à la télévision nous avons plusieurs chaines dans chaque pays pourquoi vouloir une seule télévision Faire l’Europe ce n’est pas faire un pays sans couleur et sans saveur, l’Europe a besoin de toutes ses différences pour exister.

  4. Pour apprendre à connaître l’Europe par les médias, il est bien dommage que l’émission « Transeuropéenne » de Roland DHORDAIN est été » supprimée, il y a déjà pas mal d’années. Elle permettait d’avoir une connaissance de la perception de l’Europe dans d’autres pays, mais aussi en France. Elle permettait de connaître nos voisins européens et leurs idées et ressentis par rapport à l’Europe. Aucune émission ne l’a remplacée.
    Quand arrive les élections européennes, les journalistes sont les premiers à déplorer le manque de connaissance sur l’Europe de nos concitoyens et à nous affirmer qu’ils parlent tout le temps de l’Europe sur France Inter. Certes, ils en parlent lors d’événements importants dans d’autres pays, mais ce n’est pas cela qui permet de connaître les peuples des autres pays et leurs pensées. Il faut des émissions continues et avec une durée suffisante pour développer et comparer les idées de ces autres européens. Et je ne suis pas sûr que cela coûte cher.
    Y’aura-t-il un journaliste et une direction suffisamment aventuriers pour relever ce défi de relancer une émission d’une heure une fois par semaine à une heure de grande écoute sur l’Europe sur une radio du service public ?

  5. Pour avoir une émission Européenne il faut que tous la comprenne sans traducteur, donc il est nécessaire d’avoir une langue unique officielle, ce n’est pas compliqué c’est l’histoire d’une génération ! Nous avons la preuve que l’Europe fonctionne mal. La langue en est une des causes. Les langues prédisposent les esprits.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page