ActualitésEn UneOpinions

La controverse 5G

Depuis 2016, la Commission européenne a lancé un grand programme pour le déploiement de la 5G dans l’UE, qui devrait s’accélérer courant 2020. Contrairement à d’autres pays européens, ce n’est pas encore un sujet très sensible de l’actualité en France, mais le 20 mai Martin Bouygues -PDG de Bouygues Télécom- jette un pavé dans la mare en déclarant que « dans le climat économique d’aujourd’hui, la 5G n’est pas la priorité du pays ».

Déjà un peu partout en Europe les oppositions à la 5G se multiplient, parfois violemment (UK, NL..) , en profondeur comme en Suisse ou parfois avec confusion en mêlant Coronavirus et théories complotistes.

Environnement, santé, intelligences artificielles, démocratie, cybersécurité, les enjeux apparaissent considérables et de très court terme.

Ainsi par exemple, la « Boîte à outils de l’UE pour la sécurité de la 5G » (COM(2020) 50 du 21.1.2020) sera-t-elle suffisante pour assurer la cybersécurité indispensable suite à la multiplication exponentielle des interconnexions jusqu’au plus intime de notre vie quotidienne ?

La perspective de vacances déconfinées n’est pas du tout propice à une prise de conscience face à ces enjeux multiples et complexes, mais l’étude de Gauthier ROUSSILHE est à mon avis une utile contribution à cette réflexion. En tout cas elle m’a beaucoup appris.

Toutefois comme elle fait 60 pages, pour vous donner le courage de l’ouvrir et de la feuilleter, je me permets de partager avec vous les principaux points qui m’ont éclairé

« La controverse de la 5 G » – Notes de lecture

La couverture médiatique dominante présente généralement la 5G sous son angle le plus favorable en termes de bénéfices et de futurs usages innovants.

Or, la 5G ce sont aussi les incertitudes économiques, l’empreinte écologique et énergétique des équipements associés, l’assaut foncier de l’espace public, les risques sanitaires, le tout pour des cas d’usage dont ni la pertinence ni la faisabilité ne sont avérées. Toutes ces questions ne sont presque jamais évoquées ni évaluées en terme d’analyse coûts/avantages.

Le but de ce rapport de Gauthier Roussilhe est d’apporter un éclairage sur ces points, afin que  les enjeux technologiques ne soient pas confisqués par quelques acteurs industriels et financiers dont les préoccupations de court-terme paraissent très éloignées des immenses efforts de transition sociale, énergétique, écologique, économique que le monde entier doit opérer rapidement. L’enjeu du siècle se situe bien là, qu’il s’agisse de la massification des voitures autonomes, de l’internet des objets ou de la smart city.

Du point de vue économique, la justification du déploiement de la 5G se fonde sur la promesse d’une hausse du trafic mobile qui engendrerait une rentabilité future. Pour compenser les investissements consentis, les opérateurs devront générer un supplément de trafic, en encourageant des services très consommateurs de données. Or, le cas sud-coréen prouve que l’évolution du trafic est fonction du type de forfait (limité/illimité) et de la capacité de l’infrastructure. La hausse du trafic n’est pas une prédiction ni une fatalité, mais une hypothèse conditionnelle, et ne peut donc servir à justifier le déploiement de la 5G.

Du point de vue énergétique, il n’est pas possible pour l’instant de chiffrer l’impact écologique et énergétique total de l’infrastructure qui sera nécessaire.

La 5G entraînera la fabrication de milliards de nouveaux smartphones et d’objets connectés, et de dizaines de millions d’antennes et équipements réseau. L’énergie et les ressources nécessaires à cette fabrication n’ont jamais été intégrées dans les mesures d’impacts, mais tout porte à dire que cela n’est pas soutenable au vu des transitions à opérer et des stocks de ressources disponibles. La recherche de l’efficacité énergétique des équipements n’est qu’une diversion par rapport à la question concrète de la fabrication des nouveaux équipements, d’autant plus que ces équipements vont être multipliés du fait de la densification du réseau et que ceux-ci consommeront malgré tout beaucoup plus d’électricité en valeur absolue.

D’un point de vue développement du territoire, la nature du réseau 5G enfermera probablement les opérateurs dans un déploiement intensif en zones urbaines très denses, au détriment de leur capacité à investir dans les zones rurales déjà sous équipées. Une guerre de l’espace urbain se jouera entre municipalités, opérateurs, acteurs privés pour déployer le réseau dans ces zones, si besoin sans le consentement des citoyens.

Sur le plan sanitaire, les relations de pouvoir opaques entre les acteurs privés (ICNIRP) et transnationaux (OMS, Projet CEM, SCENIHR) influencent de fait la recherche et encouragent à la prudence vis-à-vis des résultats défendus par ces entités. De plus, les acteurs en position de pouvoir bloquent l’émergence de travaux différents ou contradictoires. En outre, il n’existe aucune étude sanitaire sur les effets de l’exposition aux fréquences 5G en conditions réelles. Devant ces incertitudes, nous devrions nous référer au principe de précaution.

Alors face à ces constats, quel monde souhaitons-nous ? quels usages nous paraissent prioritaires ? regarder une vidéo en streaming en 4K sur un téléphone ? faire advenir les voitures autonomes et transformer les hôpitaux en centres de données ? accentuer la main-mise des fournisseurs de services numériques américains ou chinois ?

Notre capacité d’innovation, c’est aussi de savoir qu’il ne suffit pas qu’une innovation soit technologiquement réalisable pour qu’elle soit justifiée économiquement, socialement, écologiquement parlant. C’est aussi de savoir ne pas suivre le mouvement général, de définir ce dont nous avons réellement besoin et ce que nous souhaitons, compte tenu des contraintes matérielles du monde actuel.

Gilles FONTAINE

Tags

Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire

Articles associés

15 Commentaires

  1. Un article intéressant dont je partage pleinement la conclusion. Il vaut mieux que nous apprenions (enfin !) à raison garder. Le chaos (KO ?) n’est sinon pas loin !

  2. Effectivement, la question de base est quand même de l’utilité de la 5G et de dans combien de temps on nous expliquera que la 6G est indispensable. Quels avantages réels par rapport à ce qui existe déjà allons-nous en retirer, et à quels coûts pour l’environnement (matières premières et énergie nécessaires, déchets que deviendra une bonne part du matériel actuel, antennes de partout) et la santé (même sans paniquer, cela fait quand même de plus en plus d’ondes, des études sérieuses ont-elles été faites?) Évitons d’accélérer la fuite en avant, et refusons l’argument que cela va rapporter de l’argent, essayons de refaire entrer dans les cerveaux que l’argent est un moyen de faire fonctionner la société et non un but.
    C’est bien de lire un article sérieux là-dessus, de ne pas laisser le terrain aux complotistes et à peu-prèsistes car pour l’instant je n’avais vu qu’une pétition expliquant doctement (avec , j’espère que c’était un fake!, 3 profs de médecine dans le coup) que la 5G abîmait les atomes d’oxygène et que c’est ce qui entraînait les atteintes aux poumons du Covid19! Si, si, j’ai lu cela avec une justification par corrélations statistiques qui faisait peur sur la maîtrise de la cause et de l’effet par le pétitionnaire moyen!

    1. Je trouve votre commentaire intéressant dans le sens ou vous poser la question de savoir s’il existe des études sérieuses faites sur les risques liés aux ondes sans avoir cherché même la réponse à votre question. Évidemment, vous trouveriez abondance de littérature serieuse sur le sujet … Par contre, vous passez les dernieres lignes de votre conclusion à nous décrire les affabulations d’une pétition qui a donc remporté son objectif : vous detourner de la question à savoir prendre le temps de lire quelque chose de sérieux à propos de la 5G. A commencer par cette etude citée dans l’article de Sauvons l’Europe! Le plus drôle etant votre usage de “pétitionnaire moyen” à la fin de votre commentaire… Que dire de votre demarche à vous ? Considerer un signataire imaginaire “moyen” c’est seulement vous croire moins indigent lorsque vous êtes le moyen même de la propagation du contenu de cette pétition qui semble selon vous-même, sans aucun intérêt. Belle démonstration du niveau “moyen” de la nature humaine, pour sûr, un mélange fait de goût pour l’indignation, une forme de fainéantise et surtout d’absence de courage à prendre une quelconque responsabilité d’action.
      Agir pour apporter à ces questions des éléments de décision oui. Commenter? Vous proposez un regard à l’image de bcp de medias, saturés par les opionions de toutes natures, tellement ego centré. Moi je sais, l’autre lui fait parti des “moyens” qui vont signer la pétition comme des idiots. Je crains que l’objectif consiste à s’en extraire pas de les nourrir, ces commentaires sans lendemain. En ce sens, Sauvons l’Europe fait un bon job je trouve. Merci.
      Bien Cordialement

      1. Je ne suis même pas étonné de votre réponse. Je ne sais si vous vous prétendez capable d’être au-dessus de mon indigence, de ma fainéantise, de mon égocentrisme et de mon côté moyen, mais cela doit être un plaisir de discuter avec vous! Quoique de vous clouer le bec …En premier une réponse plus longue que le texte à laquelle elle répond … il y a forcément un blème! A part à mon anecdote finale – non ce n’était pas une conclusion, je pense que cela se voyait! – vous ne répondez qu’aux effets sanitaires éventuels des ondes de la 5G, alors que tout le contexte utilité – coûts me semble indispensable si on ne veut pas se contenter de mener des combats d’arrière-garde voués à l’échec. Tout ce que vous en dites c’est qu’il y a des études sérieuses? Eh bien résumez les en 10 lignes, cela sera à tous plus utile que de les consacrer à dire tout le mal que vous pensez de moi et on verra déjà vite si elles sont vraiment sérieuses. Sinon on vous répondra qu’au XIXème siècle des études sérieuses avaient attesté que les viscères humains exploseraient quand les trains dépasseraient 100 km/h! Et ces études sérieuses, j’ai aussi le droit de préférer lire autre chose. Et si le terme pétitionnaire moyen vous gêne, je ne vois pas en quoi, l’élément moyen (comme le médian , comme le normal, c’est-à-dire dans les 95% centraux, entre – 2 et + 2 écart-type) fait parti du vocabulaire de base des sciences sociales. Mais cette anecdote voulait juste expliquer que beaucoup ne comprennent rien à rien à la lecture des tableaux et courbes statistiques, y compris le président des USA!

        1. Vous ne manquez pas d’humour! Oui Trump est un ballot mais Macron est aussi fantastique d’obstination et de deni malgré son arrogant C.V. Le manque de vertu se drape de different apparats… L’un est vulgaire, l’autre se veut courtois mais aucun ne propose de réelle vision politique pour ses Citoyens dans une époque de changements. Leurs discours ne reflètent que leur ambition étroite et leur addiction pour la gloire du pouvoir.
          Je relis votre 1er post attentivement. Vous posez la question en somme : quels avantages réels de la 5G par rapport à la 4G? Plus vite et plus de données, partout, tout le temps. Tapez 5G dans un moteur de recherche et vous allez lire foisons d’articles sur les usages en conséquence. Quand aux impacts financiers, environmentaux, sur la santé, malheureusement, l’humanité progresse avec guère d’anticipation sur les conséquences à moyen et long terme de ses actes. Ce n’est pas un cas isolé que la 5G n’est ce pas?
          “Refaire rentrer dans les cerveaux” encore une fois, vous allez me dire que c’est une approche scientifique que vous defendez?
          Enfin, “Complotistes et à peu prèsistes”. C’est plus compliqué qu’il n’y parait. De mon point de vue, vous êtes Jean Louis parfaitement désigné pour la deuxième catégorie.
          Quant à la première, vous nourrissez son existence même par le choix des informations que vous avez décidé hier de partager sur ce forum.
          Encore une fois, vous attendez des autres et désormais de moi que nous fassions le travail de synthèse qui vous intéresse. Et vous avez fait le choix de partager à la place, votre “commentaire” ironique sur une notion en réalité complexe prouvant que la science passe par des hypothèses parfois farfelues pour eventuellement decouvrir un élément de vérité. Les etudes sont vouées à une forme d’incertitude et les décisions à des compromis. Facile de se railler des erreurs des autres, d’être dans une posture d’ironie pour ne pas s’impliquer.
          Mon objectif n’etait pas de proposer une synthèse quelconque sur la 5G pour vous aidez à comprendre mais de prendre du recul sur le goût du “commentaire” que l’humanité partage Intensement sur Internet désormais, au dépend d’un temps encore plus important que Nous devons tous, vous y compris, accorder à prendre part à “l’action” politique pour prendre responsabilité du monde qui nous entoure. Se moquer des conspirationistes n’apporte rien. Prendre du recul sur un phénomène complexe qu’est le conspirationisme historique est plus enrichissant. Dois je vous rappelez que les Etats sont ceux qui conspirent le plus? Pourquoi les secrets d’Etat existent dans toutes les démocraties? Les complots sont aussi réels que la terre est ronde. Il faut relire Antonio Gramsci. La question est de savoir quelle pierre à cet édifice de vérité scientifique chacun decide d’apporter. Certains se comportent comme une charge, ce que les jeunes appellent communément “un boulet”. Et pourtant tous nous avons un rôle à jouer.

  3. Je suis prêt à parier (très) gros que nous aurons droit à la 5G. Qu’aucune pétition ne permettra d’y échapper. Il y a beaucoup trop de d’argent sur la table. La démocratie c’est bien, mais chacun sait qu’en matière d’argent, « Monsieur tout le monde » n’y comprends pas grand chose et que donc son avis compte pour du beurre. Après le coup de « BlackRock conseillé en environnement » et où personne n’a réagi, la 5G va rentrer comme dans du beurre.

  4. Bon article qui, de mon point de vue, pose les bonnes questions. Je suppose que chaque Etat va nous ressortir l’antienne irréfutable de la compétitivité des entreprises nationales et européennes pour forcer la décision même si l’opinion publique s’y oppose…

  5. Des études sérieuses de chercheurs en médecine ont été publiées, pour signaler le danger cancérigène accentué, mais la presse mainstream aux ordres n’en a rien à faire. Le rapport complet est publié sur le blog  » Public intelligence » de David Robert Steele, ancien patron de la CIA . We, the people, nous pouvons réagir et en Belgique, nous avons pu arrêter le développement en douce de l’installation de le 5G par Proximus qui a profité de la crise pandémique pour essayer de s’implanter. Désormais , la ville de Namur a bloqué ces manigances en demandant et attendant un rapport sérieux et circonstancié sur les dégâts potentiels de cette 5G. Pour en finir avec cette expression qui se veut un crachat sur le peuple qui réagit contre les intérêts oligarchiques, en les traitant de « populistes », sachez que ce sont souvent des gens éclairés par des valeurs éternelles, voire bibliques, qui ne suivent pas à tout prix les délires d’une société en convulsion.
    Je salue la qualité de votre article monsieur Fontaine.

  6. L’avenir n’est pas dans le progrès pour le progrès. Le multimodal me paraît plus adapté. Fibre, wifi, 4G, 5G.
    En ville, il y aurait un vrai bénéfice à partager la bande passante avec des accès multiples entre réseaux et particuliers. En campagne, certaines restrictions de puissance aux émissions 4G pourraient être assouplies là où la 5G ne risque pas plus de débarquer que la 4G.
    Enfin, le caractère très marketing de l’illimité favorise le recours à des points d’accès 4G au détriment du réseau ADSL/fibre/TNT et sature la bande passante pour du streaming 4K.
    Une tarification raisonnable au volume de données répond a un besoin collectif, au détriment limité de l’intérêt particulier de l’un ou de l’autre et relancerait sans doute la réception TNT, apparemment délaissé au profit de la TV par internet.

  7. Merci pour cet article instructif, je pense qu’il pose les bonnes questions, mais n’y connaissant pas grand chose en la matière, je crois qu’un débat contradictoire serait nécessaire.

  8. Impossible de télécharger le rapport pdf sans souscrire un n-ième abonnement gratuit à un nouvel avatar de Dropbox. Ca augure très mal du sérieux de la chose. Quand on veut diffuser un document, il y a des moyens raisonnables de le faire, sans faire perdre leur temps aux gens.

  9. Je partage vos réserves concernant la 5G. Je ne connais rien aux effets sanitaires des ondes à 26GHz qui seront utilisées. En revanche, je perçois la complicité étroite entre constructeurs automobiles et opérateurs de télécommunications mobiles autour de l’automobile autonome:
    * les opérateurs de télécom mobile ont besoin de l’automobile autonome, car c’est le seul cas d’usage générant des données mobiles en masse suffisante pour justifier les performances de leur réseau 5G;
    * les constructeurs automobile en ont besoin de leur côté pour continuer leur fuite en avant technologique (plutôt que d’accepter leur déclin rendu inéluctable par les contraintes climatiques).
    Je sais également que la consommation d’énergie augmente (en gros linéairement) avec le débit.
    Tout ceci m’amène à penser qu’il est probablement urgent d’arrêter le délire d’investissement dans une infrastructure coûteuse , et dont le seul usage apparent (la voiture autonome) est écologiquement vide et commercialement plus qu’incertain.

  10. La 4G a t elle déjà entrainé des dégats importants pour la santé ? La 5G est-elle de même nature que la 4G ?
    Ces 2 questions pour éliminer le coté « c’est mauvais pour la santé » avancé trop facilement (sans preuves généralisées, qqs cas rares …) et qui devrait-être démonté très rapidement par des scientifiques (c’est un micro-ondes très faible) ou par les lobbies opérateurs.

    Il y aurait une meilleure façon de casser la dynamique 4, 5, 6G ….

    L’investissement 4G a t il été rentable pour les opérateurs ? FACILE à trouver
    Est ce que la 5G ne serait pas une fuite en avant vers un profit finalement insaisissable ?
    Les opérateurs se disent (ou s’entendent) « on va enfin facturer gros » « fini les forfaits bradés » ….
    La concurrence fait baisser les prix en rendant les opérateurs très fragiles car ils vendent souvent à perte … fuite en avant.

  11. A vous lire , l’on n’aurait jamais adopté l’internet. Quant aux ondes, elles sont déjà présentes. Pensez aux ondes satellites présentes sur le GPS, lorsque je fais du vélo. Où les infra-red lorsque je veux changer de chaînes à la télévision. Ayant écouté plusieurs présentations sur le 5G par des experts sur le sujet, il me semble qu’un pas supplémentaire vers l’évolution de l’internet, quoique apportant beaucoup plus d’avantages, surtout sur la gestion des objets. Par contre sur le plan sécurité, je veux un système européen et surtout pas chinois.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page