ActualitésEditoEn Une

Hommage à Jean-Marcel Bichat l’Européen !

Chaleureux, discret et fidèle, Jean-Marcel Bichat décédé ce 10 août fut une figure de l’ombre majeure du mitterrandisme. Collaborateur direct du futur Président durant la décennie qui suivi le congrès d’Epinay, il fut le témoin privilégié de l’épopée mitterrandienne, puis sa mémoire fidèle auprès des jeunes générations et des historiens du parti d’Epinay. Pour nombre de ténors socialistes, il restera le premier visage de leur engagement auprès de François Mitterrand et du Parti socialiste. Mais il restera surtout celui qui su conserver, au-delà de la victoire de 1981, un rapport frugal et exigeant au pouvoir, sans cesser de s’interroger sur la fin et les moyens de l’action politique.

Voilà juste 30 ans, lors de l’été 1992, Jean-Marcel Bichat a été le bienveillant guide des caravanes pour Maastricht, réunissant jeunes de la société civile et du MJS, dans le défi d’inventer la première campagne de terrain sur l’Europe à l’échelle de l’Hexagone. Acteur direct de cette campagne, je peux témoigner de l’engagement et de l’énergie de Jean-Marcel Bichat, qui mobilisa tous les leviers à sa disposition, y compris la machine socialiste, pour assurer une présence directe de l’Europe sur les places et les plages de France. Quelques 40 villes ont ainsi été visitées avec leur journaux et leurs radios de proximité, pour ne pas laisser cet été de Maastricht à la petite musique faustienne de Philippe Séguin… A l’heure des comptes, avec seulement 40 000 voix d’écart au soir du référendum, la petite pierre de Jean-Marcel Bichat au projet européen de Mitterrand et Delors appartient à l’Histoire.

Jean-Marcel Bichat sera enterré ce jour à Châtellerault, à 15 h au cimetière Saint-Jacques.

Henri Lastenouse

Henri Lastenouse est Secrétaire général de Sauvons l'Europe

Articles associés

3 Commentaires

  1. Merci mille fois à Sauvons l’Europe pour cet hommage mérité…L’annonce du décès de Jean-Marcel m’a beaucoup attristée. C’est bien grâce à l’action quotidienne de militants aussi discrets que passionnés, comme lui, que se construit à petit bruit un espace public européen véritablement démocratique, solidaire, et humain! Pensées à sa famille et aux militants socialistes qui l »ont connu et apprécié.

  2. Malheureusement le bilan de cette initiative et le résultat aussi peu glorieux du référendum de Maastricht ont contribué au délitement de notre modèle social et de notre société……
    L’héritage du libéralisme européen et de ses derives peu être imputé à ces soi-disant socialistes qui ont, à mon avis, renié leurs valeurs et les engagements pris envers les français et la France……..pas de quoi se réjouir ni rendre les honneurs à des personnages politiques aussi peu prolifiques pour les jeunes générations…..

  3. Comme Fabrice Lempereur(je suis adhérent depuis 30 ans) -je n’ai personnellement pas connu personnellement celui dont il est fait l’hommage- mais je partage les réserves envers la vision Mitterrandienne qui a conduit le PS à oublier ses fondamentaux, et il l’a payé très cheret les militants et sympathisans aussi dont les avertissements outre qu’ils n’ont pas été entendus mais les ont fait parias d’un parti dont ils étaient les défenseurs des fondamentaux.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page