ActualitésDémocratie européenneElectionsElections européennes 2024En UneNos actionsNos VictoiresUnion européenne des territoires

Emmanuel Macron doit développer la citoyenneté européenne en France !

Le 19 novembre dernier, Fabien Chevalier, président de Sauvons l’Europe, a été reçu à l’Élysée par le responsable du pôle politique et parlementaire.  Cette rencontre a permis d’appeler l’attention de la présidence de la République sur les actions et propositions de Sauvons l’Europe :

  • Notre président a rappelé l’importance de mettre en place un écosystème européen piloté par la puissance publique grâce à la création d’un Conseil national pour l’Europe afin de développer la citoyenneté européenne en France. A deux ans des élections européennes, alors que la menace populiste reste forte, il est urgent de favoriser les structures qui, dans les territoires, organisent le débat et procurent de l’information sur le fonctionnement de l’UE.
  • Nous souhaitons ainsi porter une proposition positive pour promouvoir cette citoyenneté européenne, rempart contre les différents populismes. Nous pensons que rendre visible le drapeau européen lors des JO de Paris permettra de promouvoir les valeurs attachées à la construction européenne tout en traduisant l’appartenance des Européens à une communauté de destin commun. Nous nous sommes associés à Sport et Citoyenneté, au Mouvement européen, à la CFDT ainsi qu’à la Fédération française des Maisons de l’Europe pour porter cette initiative.
  • Lors des élections municipales (puis pour les élections régionales et départementales), nous avons appelés les candidats à construire une Union européenne des territoires pour rapprocher l’Europe et les citoyens en leur proposant des propositions pour faire vivre l’Europe dans les territoires.
  • Nos fondamentaux europrogressistes qui témoignent de notre engagement depuis 2005 pour construire une Europe démocratique et écologique, espace commun de libertés et de protection sociale.

Afin de continuer à persuader la majorité présidentielle de l’urgence de développer des actions concrètes, simples et efficaces en faveur de l’Europe, Fabien Chevalier a également rencontré le président de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale le 1er décembre et doit échanger avec le directeur de cabinet de la secrétaire d’Etat en charge des affaires européennes le 20 décembre prochain.

Sauvons lEurope

Un engagement pro-européen et progressiste en faveur d'une Europe démocratique et écologique, espace commun de libertés et de protection sociale.

Articles associés

6 Commentaires

  1. Quelques remarques :
    1. Le sentiment d’appartenir à l’Europe (la citoyenneté européenne) sera un effet de la construction européenne pas une cause à celle-ci. Il naîtra lorsque les gouvernements de l’U.E se seront accordés sur des services publics communs, une sécurité sociale commune et une fiscalité commune. Nous avons déjà la monnaie (pour certains d’entre eux), c’est un bon début mais inachevé. Les Français (ni les Belges, ni les autres) n’ont pas besoin d’un « machin » de plus, complètement artificiel, tel qu’un « conseil national pour l’Europe »
    2. Je ne vois pas en quoi les JO de Paris (ou d’ailleurs) constituent un projet européen et en quoi ils servent les fondamentaux de SLE. Ils sont l’apologie du sport-fric, du sport-spectacle, du sport-opium du peuple, du sport-nationalisme exacerbé, financés (en partie, en plus des deniers publics bien mal utilisés) par l’argent des multinationales destructrices de la planète. Complètement énergivores, ils contribuent à la destruction de notre environnement.
    3. L’Europe des Territoires, vu l’idéologie néo-libérale qui préside (et qui a présidé) à la construction européenne, risque de favoriser encore plus les appétits des régions les plus riches (tels que la région flamande et la Catalogne, par exemple) dans leur désir d’autonomie sociale, fiscale et environnementale avec toutes les conséquences de dumping social et fiscal.
    Comme vous pouvez le constater, je suis bien loin des revendications de SLE malgré des « Fondamentaux communs ». C’est tout le paradoxe. Pour moi, il existe vraiment un hiatus entre vos prises de position politiques et les valeurs que vous prétendez défendre.

    1. Déjà pour celles et ceux qui ont une conscience, ne pas cautionner ces cirques médiatiques en ne consommant pas les marques qui se servent des événements pour faire leur pub. Je ne vois pas en quoi le drapeau européen fera la promotion de l’Europe dans l’esprit de celles et ceux qui suivront les JO ?

    2. Je sens que vous avez raison, et si je suis tellement attachée à ce que l’Europe sociale, écologique et économique se renforce, c’est parce qu’en me mariant en Suède avec un Portugais en 1973, à la veille de la révolution des oeillets, et résidant depuis au Portugal qui s’est métamorphosé en 48 ans comme jamais auparavant, c’est bien grâce à l’Europe, et il faut continuer, car nous sommes tous ensemble une force non seulement économique, mais démocratique, et le fait que la guerre est à nos portes, avec un Putin qui attaque un pays qui lutte pour s’y intégrer est la preuve que nous devons continuer sur cette voie. Comparé au reste du monde et même à l’Amérique, on est bien en Europe, je ne nie pas les progrès qui restent à faire… Progrès ne signifiant pas course à la consommation et à l’augmentation du sacro-saint PIB, mais une zone du monde modèle de démocratie, de liberté, et d’union pour faire face aux dangers que le progrès pernicieux du capitalisme-roi nous a infligés depuis ces 20 dernières années, celles qui ont été plus dévastatrices dans tous les domaines des activités humaines.

      1. Bonjour Madame Danielle FOUCAUT.

        Je vous rejoins dans vos commentaire mais je ne cesse ‘être hanté par une possibilité de dislocation de l’UE et du retour des guerres.

        C’est pour cette raison que je ne cesse de militer pour la finalisation de la construction européenne, elle seule devrait pouvoir nous permettre d’assurer notre sécurité, elle seule permettra d’améliorer le sort de tous les européens (sur le plan social, fiscal, écologique, sécuritaire, etc, etc…), nous aurons là un véritable interlocuteur alors qu’aujourd’hui tout semble diluer et inaudible.

        J’ai la désagréable impression que l’immobilisme actuel est voulu par la classe dirigeante actuelle, elle en retire d’énormes profits en nous faisant prendre de gros risques pour les années à venir.

  2. Tout commence par l’information et une information « objective », transparente, pas une propagande : Toujours pas une chaîne TV qui nous fasse connaître les 28 nations de l’UE : vie quotidienne, politique, histoire, culture, tourisme… Arte réduit l’UE à ce qu’elle est réellement, au couple franco-allemand. A quand des enquêtes sur les influences de chaque moitié de ce couple sur les autres nations, les blocs internes… ?
    A chaque crise nous voyons bien que cette UE n’est pas monolithique, unie, qu’elle va à hue et à dia, chacun pour soi, courage fuyons ! Scholz, réaliste, va rassurer ses amis chinois (un marché de 1,5 milliard de consommateurs de voitures allemandes…), bientôt dans l’UE la route de la soie terrestre en activité, et Macron, prétendant représenter l’UE, va faire sa cour au grand frère, comme un président de république bananière, comme un yuppie des années 70 et son rêve américain « out-of-date », avec son costume et ses mimiques de VRP, prenant les US pour une ONG d’enfants de cœur, il s’la joue copain-cool, ado rebelle, pour son opinion intérieure et Biden le regarde avec une condescendance étonnée et amusée! Paroles, Paroles !
    L’UE ne sera crédible que lorsque qu’elle cessera d’être corrompue par les lobbies (Von der Leyden et Pfizzer, les cabinets-conseil américains…). Les vrais maîtres du monde ne sont pas les présidents, qui ne sont que des garçons de course, mais les Musk, Gate, Bezos, Zuckerberg, Cook …et les banques, les donneurs d’ordre ! L’idéologie, les blablas, ne sont que les ombres fictionnelles (chinoises!!!) sur le mur de nos cavernes, le papier-cadeau pour les concierges!
    En fait ce qui se joue en ce moment c’est la passation de pouvoir de l’ancienne bourgeoisie baba soixante-huitarde moribonde qui nous a fait passer à la société d’hyper-consommation américaine, l’héritage des babas à leurs enfants, les bobos, consuméristes des idées de leurs ainés et leurs réseaux communautaristes, smartphonisés pour qui la lutte des classes n’est qu’un prétexte pour accéder enfin au pouvoir! Et l’UE ne sera que cela, une UE de bobos pour les bobos, aux mains des mêmes dominants. Juste un changement de « louk » !

  3. D’accord avec Yves, la Coupe du monde de foot et les JO n’ont rien à voir avec les valeurs positives censées être celles du sport, n’imposent que les valeurs négatives, prédatrices de la société marchande où tous les coups sont permis : magouilles, dope, paris, compétition sauvage entre individus réduits à n’être que des porte-manteaux de marques, les jouets gâtés d’idéologies politiques ou religieuses, le défouloir des frustrations populistes :le racisme, homophobie, nationalisme…Il ne s’agit donc pas de sport mais de jeux du cirque, d’un spectacle industriel, l’exutoire qui détourne des problèmes réels. Si les pauvres rêvent tant de devenir champions ce n’est en rien pour le sport mais pour sortir de la misère, pour la thune !
    Merveilleux sport qui met à 40 ans ses champions sur les genoux, qui augmente de façon exponentielle le nombre de champions olympiques sur canapés, biberonnés aux burgers, pizzas, épongés aux sodas, à la bière !
    Merveilleux sport qui nous vaudra cet hiver des coupures EDF pour faire fonctionner les télé-sièges et vider les nappes phréatiques pour créer, comme au Qatar, de la neige artificielle, qui nous fera fermer les piscines, les gymnases…
    Merveilleuse hypocrisie occidentale qui critique la paille dans l’œil du voisin mais refuse de voir la poutre qui obstrue le sien comme si les JO n’auraient pas leurs sans papiers, leurs sous-traitants, tous ceux qui se servent au passage…  A côté du lancer du petit poids ou du disque vinyle pourquoi pas des lancers de smartphones, de télés, de baskets, de pizzas… !

Laisser un commentaire

A lire également
Fermer
Bouton retour en haut de la page