Année européenne 2023 : bilan vidéo des élections nationales

Par ordre chronologique, au fil des mois, notre adhérent et expert des élections nationales au sein de l’Union européenne, Sébastien Poupon, revient sur les événement marquants de 2023.

A commencer par Chypre, la Bulgarie (4’58) avant de partir en Scandinavie, plus précisément en Finlande (7’30). Dans le prolongement de la dynamique économique au cœur des débats finnois, la Grèce (11’55) a renouvelé sa confiance à son Premier ministre en se concentrant sur les résultats économiques. Sébastien Poupon reste sur les bords de la Méditerranée en analysant les élections espagnoles (15’30).

Retour vers l’Europe Centrale, en Slovaquie (18’40) où l’extrême droite conspirationniste est arrivée en tête et où la gauche n’existe plus. La situation en Pologne (21’57) laissait craindre une poursuite de la crise populiste, évitée grâce à une coalition élargie menée par Donald Tusk.

En novembre, les Pays-Bas (25’35) a vu le parti d’extrême droite PVV remporter 37 sièges sur 150 au Parlement. Geert Wilders cherche toujours à composer un gouvernement avec trois autres partis de la droite et du centre, tant les voix sont dispersées.

Globalement, l’extrême droite a réalisé une percée notable sur l’ensemble du continent européen en 2023.

Quid de la tendance politique en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni ?

Sébastien Poupon revient enfin sur l’Allemagne, qui a connu quatre élections régionales en 2023. Le parti au gouvernement, qui a encore quatre ans de mandat, n’a pas connu le succès. Affaire à suivre lors des élections fédérales à l’automne 2025.

En Italie (33’25), la politique de Giorgia Meloni n’est pas aussi radicale qu’annoncée lors de la campagne électorale, mais la Première ministre est confortée par l’opinion publique selon les sondages.

Pour finir sur une note optimiste, le progressisme fait son retour au Royaume-Uni (36’25) à lire les tendances politiques.

Outre les élections européennes (du 6 au 9 juin 2024), des rendez-vous avec les électrices et électeurs se tiendront au Portugal, au Royaume-Uni et en Autriche cette année.

Soutenez notre action !

Sauvons l'Europe doit son indépendance éditoriale à un site Internet sans publicité et grâce à l’implication de ses rédacteurs bénévoles. Cette liberté a un coût, notamment pour les frais de gestion du site. En parallèle d’une adhésion à notre association, il est possible d’effectuer un don. Chaque euro compte pour défendre une vision europrogressiste !

Articles du même auteur

2 Commentaires

  1. En Belgique aussi, 2024 est une année de toutes les élections : européennes, régionales et fédérales au printemps, communales et provinciales, en automne.
    En Flandre, l’extrême droite et la droite extrême atteindront probablement les 50% des voix. Dans la partie francophone, toutefois, le PS se maintiendra probablement et à sa gauche, le PTB fera un bon score. Cela rendra, une fois de plus, le pays ingouvernable d’autant plus que les libéraux (MR) se trumpise de plus en plus….

    • Bonjour Monsieur HERLEMONT.

      Nous assisterons malheureusement à une montée de l’extrême droite car les divers gouvernements de l’Europe ne répondent pas aux aspirations de leurs compatriotes, le pire est
      s’en doute pour demain ?.

      L’idéal d’une vraie nation européenne avec ses valeurs sociales, démocratiques, humaines est totalement absente, rien n’est dit sur les économies et les gains de grandes ampleurs qui en découleraient s’il y avait mutualisation des dépenses dans les domaines de la défense (intérieure et extérieure), de la lutte contre les fraudes et de l’harmonisation fiscale, etc, etc…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A lire également