ActualitésEditoElection présidentielle 2022ElectionsEn UneNos Actions

Primaire des écologistes : Participez !

Le 19 septembre prochain aura lieu le premier tour de la primaire des écologistes, ouverte à tout citoyen.

Sauvons l’Europe défend un europrogressisme dont le mouvement écologiste a toujours été une composante.

De fait, la problématique de l’environnement est au cœur de l’action de l’Europe. Ceci se manifeste visiblement aujourd’hui avec le Green Deal, mais toujours à travers ses compétences propres sur la protection des zones naturelles, la limitation des pollution, la fixation des normes industrielles du marché unique, la politique coordonnée de l’énergie et bien sur l’immense défi de la politique agricole commune.

Les écologistes sont donc une famille politique qui s’est très tôt inscrite dans une perspective européenne et dans une perspective positive, avec un échange important entre les différentes forces politiques du continent qui participent à ce courant. Ils font partie des interlocuteurs réguliers de Sauvons l’Europe, ont largement souscrit à notre charte de l’Union européenne des territoires en s’engageant aux municipales comme aux départementales et aux régionales, participent à nos événements ou s’expriment sur notre site comme récemment Yannick Jadot.

Le premier débat des primaires avait lieu hier et vous pouvez le retrouver ci-dessous :

L’échange politique et le progressisme se nourrissent de différentes familles de pensée qui toutes ont un apport à prendre en compte. La démocratie ne peut se réduire à un seul camp, sous peine d’atrophie rapide. Nous appelons donc les sympathisants europrogressistes à suivre cette primaire et à y participer !

Sauvons lEurope

Un engagement pro-européen et progressiste en faveur d'une Europe démocratique et écologique, espace commun de libertés et de protection sociale.

Articles associés

22 Commentaires

  1. Je suis très choqué de voir que vous faites du racolage pour la primaire d’un parti politique engagé dans une élection. Vous justifiez cette position en disant en substance, EELV est écologiste et progressiste comme nous. Avec un argument de ce type, vous allez pousser à participer aux campagnes d’un bon nombre de partis de la droite à la gauche et même à l’extrême gauche !!! Car que vous le vouliez ou non, les écologistes n’ont pas le monopole de la défense de l’environnement, encore moins de l’écologie (qui est une science).Et je ne parle pas de l’Europe !
    Attention au dérapage !

    1. Nous appellerons bien sur à participer aux autres primaires des mouvements qui sont dans l’arc europrogressiste, ainsi que pour un candidat issu de ces mouvements. C’est ce que nous faisons à chaque élection.

  2. Je ne comprends pas du tout cet appel au vote à cette primaire verte.
    Autant j’aimerais connaître les positions réelles, concrètes, de chaque candidat sur l’Europe autant je ne lie certainement pas l’avenir européen à une Rousseau, un Piole, une Batho. Participer à cette primaire, c’est aussi signer un engagement qui couvre le soutien aux délires de certains de ces candidats. Allez-vous nous conseiller aussi de voter aux primaires de LR?

  3. article absurde… pourquoi voterai-je pour la primaire écolo alors que je ne vais pas voter écolo aux présidentielles?? à moins que vous ayez décidé de faire la campagne des écolos??? alors ce sera sans moi !

      1. Ce n’est pas une injonction , dites-vous. Le titre de votre article est « Primaires EELV, participez!. Cher Arthur, reportez-vous au Larousse.

  4. les écologistes de terrain sont mes préférés
    celles et ceux qui ramassent un paier par terre un mégot s’occupent de soutenir une agriculture paysanne
    celles et ceux qui s’opposent au tout numérique à l’école
    celles et ceux qui n’attendent pas quelque chose d’un parti
    ou sont donc les successeurs des René dumont des Professeur jacquard je les attend toujours
    alors les eelv bougez vous et faites en sorte qu’une société libérée des hyper temples de la consommation du tourisme de masse de la fin de la déforestation de l’arrret des loisirs à outrance dans les parcs régionaux qui altèrent la vie de la faune

  5. Oui mais … si chaque composante des idées de gauche progressistes sociales européennes et respectant notre Terre va faire un petit coucou aux prochaines présidentielles, ce sera le désastre annoncé et habituel! La Vème République étant ce qu’elle est, il faut se rassembler sur une ou un candidat qui en plus de plaire aux convaincus, pourra ne pas déplaire à suffisamment d’électeurs et suffisamment clair dans ses convictions pour ne pas nous faire n’importe quoi après s’il est élu.

  6. Quelques soi le parti, je ne pense pas que participer à une primaire est synonyme de ralliement. Je vais participer à cette primaire et à d’autres pour tenter d’éliminer les candidats qui me paraitront les moins crédibles.
    Pour exemple, je suis contre une écologie qui serait punitive, qui par des taxes feraient payer le citoyen lambda.
    Je suis pour une écologie constructive, qui s’attaque à l’origine de toutes formes de pollutions, que l’analyse des effets d’une pollution soit faîte sur le long terme et non seulement dans l’immédiat (exemple voiture électrique, etc…. ), qu’il n’y ait pas tromperie du citoyen comme c’est le cas actuellement dans beaucoup de domaines qui seraient pourtant écologiques ?
    Bien sûr, je suis d’accord pour agir rapidement pour sauver notre belle planète, je me rends compte malheureusement de la cupidité de nos élites et des puissants de ce monde.
    Notre planète se remettra de notre comportement suicidaire, l’humanité aura disparu ou sera en piteux état.

    1. « Quel que soit le parti, je ne pense pas que participer à une primaire est synonyme de ralliement » dites vous. Pas d’accord! De quel droit pourrais-je départager des candidats écolos alors que je vais voter Anne Hidalgo? Pour choisir le plus mauvais ? Ce n’est pas digne !

      1. Vous l’avez peut-être oublié mais cette primaire est ouverte à tout le monde à condition de verser 2€, c’est ce que j’ai fait.
        Ce n’est pas moi qui ait fixé cette règle, si comme vous le soulignez, il y a un risque quelconque de favoriser le plus mauvais des candidats, il fallait opter pour une primaire fermée avec le risque d’une guerre des chefs.
        La dignité n’est pas là ou vous la mettez.

    2. Pour participer à une primaire, il faut signer un engagement sur l’honneur de partager les valeurs et idées du parti organisateur, de respecter le choix des votants etc. Comment signer sur son honneur des déclarations contradictoires? Ces manipulations de votes sont assez sordides.

      1. Tout à fait d’accord. En plus, le nombre de votants est scruté par la presse pour mesurer la crédibilité de la démarche. Qu’on le veuille ou non, participer au vote, c’est s’engager. Et Sauvez l’Europe n’a rien à faire là-dedans.

  7. Bonjour,
    merci pour cette belle initiative,
    j’en profite pour vous informer de la sortie d' »Entre les murs », le documentaire de Guy Baudon pour l’Institut des Territoires Coopératifs, alias Anne et Patrick Beauvillard.
    Ces sociologues parcourent les territoires français à pied pour réunir des collectifs et les aider à comprendre et activer leurs pratiques coopératives. (Le lien avec Sauvons l’Europe est que leur travail est financé par l’Union Européenne en vertu de la politique de développement rural régional).
    A montrer dans les chaumières (coopératives ou pas) ! Le documentaire peut être montré gratuitement, du moment que la séance n’est pas payante.
    https://instercoop.fr/portfolio-item/entre-les-plis-film-documentaire

  8. Questions ?

    Un : « green deal », l’anglicisation de « Pacte vert », on voit tout de suite qui inflence ce slogan,

    Deux : l’amalgame EELV= les écologistes, alors que tous les écologistes ne sont pas EELV,

    Trois : il y a donc au moins 5 sensibilités dans ce parti, lesquelles ?

    Quatre : tous les médias, avant le vote, font de Jadot le champion, ce serait en effet le moins pire et le plus rassembleur,

    Cinq : « EELV est le mouvement français de l’écologie politique. Il prône un changement de société basé sur l’idée d’une transition écologique et sociale. » dit-il. Où est le social dans tout cela ?

    Six : Quelle sera l’indépendance de EELV face à l’UE ? L’UE actuelle s’est bâtie sur une ouverture de ses frontières sans limites à la concurrence mondiale, le libre commerce sans douanes. C est la seule région du monde qui ne défend ni son marché, ses propres entreprises, ses propres intérêts, qui pense que les nations sont un obstacle à la mondialisation. Que changera, pour le bien du peuple, une écologie ultralibérale dont les maîtres seront toujours les mêmes ? Les actionnaires du groupe Casino en s’appropriant Naturalia… se prétendent aussi écologistes tout comme Amazon, leurs employés n’en sont pas mieux traités !

    Sept : Il n’y aura véritablement d’écologie sociale en France comme en UE qu’avec un changement radical des structures de ces institutions, un véritale engagement, changement de cap irreversible donc, entre autres, constitutionnel (reconnaissance vote blanc, proportionnelle, contrôle des élus, destitution possible d’un président comme aux USA, participation des électeurs: referendums locaux, régionaux, nationaux sur les choix importants, accés à tous par le net aux réunions, liberté de la presse, des lanceurs d’alerte, indépendance de la justice face au pouvoir politique, indépendance de l’IGPN, des comptages manifestation – représentants des corps intermédiaires-, égalité homme/femmes, laïcité, souveraineté des choix nationaux, engagement écologique…)

    Huit : Tout parti de la gauche, de l ‘écologie sociale, se présentant seul au premier tour cautionne la division Macron et prend le risque lourd de faire reculer encore un peu plus l’urgence écologique et sociale. Alors qu’une union de ces forces conduiraient peut-être au succés. Cette « illusion » Mitterand l’a réussie, même si les résultats ne furent pas toujours à la hauteur des espérances hélas bien souvent dévoyées !

    Neuf : La majorité des français, 65% des abstentionistes, croit-elle encore au pouvoir des urnes ? « L’urgence, c’est maintenant! ».

    Dix et fin :

    Il n’est pas de sauveurs suprêmes,
    Ni Dieu, ni César, ni tribun,
    Producteurs sauvons-nous nous-mêmes!
    Décrétons le salut commun! (Eugène Pottier)

    « La mondialisation des travailleurs qui par leurs sacrifices font vivre ce monde et leur misère la fortune des riches ».  Il n’y aura d’écologie, non venue d’en haut , mais au niveau local par la volonté d’un peuple souverain, donc par la démocratie !

    1. On peut discuter de tout ça, mais le problème n’est pas là : est-il normal ou non que quelqu’un s’arroge le droit de lancer au nom de l’association, un appel à participer à la primaire d’un parti politique ? Pour moi, c’est un abus de pouvoir, peu démocratique et qui fait peu de cas de la diversité des sensibilités. J’attends des explications et j’aimerais bien savoir comment on peut à l’avenir éviter de tels dérapages.

      1. Il n’y a pas de dérapage, nous appelons à chaque élection à voter pour différents courants de l’arc europrogressiste. Les écologistes réalisent en ce moment leur primaire, participez-y si vous vous sentez proche ? Sinon non, évidemment.

        1. Je rejoins votre position, dans mon premier commentaire, je voterai pour la personne qui sera la plus pragmatique en écologie, certains acteurs dans ce parti sont en dehors des clous, en dehors du vécu de chacun d’entre nous.
          Si un candidat d’une autre formation s’engage écologiquement avec sérieux, détermination, en contrant les véritables pollueurs de la planète et non en taxant le simple citoyen, alors oui, je pourrais voter pour lui.
          Pour l’instant, nous ne connaissons pas tous les programmes des uns et des autres, les engagements qu’ils prendront et qui devra être gravé dans le marbre, trop de personnes se servent d’une formation pour arriver au pouvoir, elles oublient ensuite l’essentiel de ce qu’elles ont promis ?

  9. Il me semble que la limitation des pollutions et la PAC, ne soient pas du tout aujourd’hui au cœur des actions européennes sur la problématique environnementale. Dans les discours peut-être, dans les faits pas du tout.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page