ActualitésEditoEn Une

Les nationalistes et l’argent russe

Nous avons connu dans les années 30 des gens furieusement nationalistes qui ne demandaient qu’à se soumettre à l’Allemagne de M. Hitler et se satisfaisaient fort bien d’être financés par cette dernière. La suite de l’histoire a montré que l’amour exacerbé de la Patrie n’était qu’un prétexte pour se livrer à la répression des syndicats, des étrangers et des juifs, et des libertés publiques en général.

Seuls ceux qui manquent de mémoire s’étonneront donc de voir nos nationalistes du jour se pâmer devant la Russie de M. Poutine et bénéficier de ses largesses. Conscients du caractère incongru d’une telle vision, les protagonistes cherchent toutefois à jeter un voile pudique sur ces unions.

C’est la semaine dernière Espresso qui accuse le mouvement italien de la Ligue d’avoir négocié avec une société d’Etat russe un financement de plusieurs millions d’euros pour les élections européennes, dissimulés dans un transfert de 3 millions de tonnes de diesel. Le journal précise ignorer si cet accord a effectivement abouti, mais ces négociations sont étonnantes pour un parti aussi farouchement épris d’indépendance nationale. Elles jettent par ailleurs une lumière crue sur les positions nouvelles du gouvernement italien s’opposant aux sanctions européennes contre la Russie.

La Commission électorale britannique a déterminé que les fonds apportés à la compagne du Brexit par son plus important donataire, Aaron Banks pour 8 millions de livres, ne proviennent pas de lui mais d’un tiers, via une société basée sur l’Ile de Man. Banks indique être seul propriétaire de cette société, mais les autorités de Gibraltar contestent ce point. Quel tiers ? Beaucoup de gens regardent vers la Russie, où Banks essayait à l’époque de lever de l’argent pour sauver ses sociétés de la faillite. En tout cas, l’équipe de Leave.eu a efficacement coopéré avec des créateurs de contenu russes et soutient publiquement la diplomatie russe contre celle de son pays:

Parlons de la France ? le Front National peine curieusement à trouver une banque, avec des dépenses qui augmentent de manière astronomique, laissant largement sur place le financement public pourtant très important, et plusieurs enquêtes en cours pour détournement d’argent public au niveau national et européen, bref un client idéal. Mais qu’à cela ne tienne: il suffit de se rendre à l’Est pour trouver des banques et des acteurs financiers convaincus de la solidité du parti, et prêts à prêter. Au fait, quelle est la position du RN sur les sanctions européennes à l’encontre de la Russie? EDIT/Un lecteur amical me signale qu’Aymeric Chauprade, ancien conseiller de Marine Le Pen pour les questions internationales, emploie comme stagiaire au Parlement européen… la fille du porte-parole du Kremlin. Ce qui s’appelle des relations de proximité. Pour rire, imaginons un instant ce qu’aurait dit le FN si un député communiste des années 80 avait employé dans un stage parlementaire un enfant d’un haut responsable russe./EDIT

Nous avons vu sous la guerre froide des partis communistes financés par la Russie, dans une allégeance publique et claire. Les successeurs du KGB de l’époque financent aujourd’hui un chapelet de nationalistes européens, mais de manière moins assumée. C’est contraire au discours d’indépendance farouche que portent ces derniers.

La réalité est que les divers partis nationalistes qui viennent téter la mamelle Russe n’ont que peu à faire de leur indépendance nationale. C’est un simple pare-soleil auquel ils n’attachent aucun prix. Leur volonté est essentiellement tournée vers l’intérieur de leurs pays, dans lesquels ils rêvent de construire un Etat autoritaire à la tête duquel ils pourraient se vautrer dans la corruption et se goberger entre amis, comme le font tous les dirigeants d’Etats autoritaires. Si pour cela il faut devenir un vassal international de la Russie, ma foi pourquoi pas?

 

Tags

Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site

Articles associés

13 Commentaires

  1. Bonjour,
    Oui, ce que vous dites est probablement vrai, mais c’est caricatural, et le public doit rectifier le tableau !
    Car ce n’est que la moitié du tableau. C’est du coup fort partisan.
    L’autre moitié du tableau est que l’Europe actuelle est aux mains ou dans les bras des Américains, avec des contrôles à eux dissimulés mais bien omniprésents un peu partout. Ça se devine faute de pouvoir le savoir. N’est-ce pas tout aussi scandaleux de passer ça sous silence aux citoyens européens, sous-informés ?
    Ça participe à une Europe faible, à des élites faibles chez nous.
    Vous-mêmes, le faites-vous exprès ou n’en êtes-vous pas conscients, de votre partisanerie ?
    Les USA, nos suzerains depuis 1945, sont également mafieux à souhaits (les Républicains surtout ) corrompus si vous estimez que mafieux c’est trop fort, violents dedans ( la NRA) et dehors , espionneurs,prédateurs sans pitié vis à vis de leurs alliés ( Alcatel, Alstom, amendes aux entreprises, faux comptes de la Grèce …)
    Quant à l’election de Bush au lieu de Al Gore, bien biaisée en Floride en 2000, puis la guerre d’Irak en 2003, ce fut la fin de toutes les illusions sur les élites américaines contemporaines, y compris leurs journaux, mais c’est déjà oublié ça, pourquoi ?
    C’est inoubliable !
    Les USA ont bien changé depuis 45, ils font des abus de pouvoir permanents, le résultat n’est-il pas tout aussi monstrueux que ce qu’on peut imaginer de la Chine ou de la Russie ?
    Demandez donc aux Irakiens. Combien de morts déjà ?
    Combien de ruines ?

    Alors franchement, relativisons et émancipons-nous !
    Et soyons fiers ! C’est encore l’Europe le meilleur modèle mondial, là où il fait bon vivre, et pourquoi ?grâce à la longue influence socio-démocrate unique au monde.
    ON DEVRAIT LE FAIRE SAVOIR HAUT AU MONDE ENTIER, pour lutter contre ces populistes dont tout le monde se plaint.

    Personnellement, nous réinvestirons les USA d’un certain crédit moral quand des hommes comme Bernie Sanders y gagneront le poste suprême, et sans se faire assassiner comme les frères Kennedy, qui étaient de la même tendance, martyrisée là-bas.
    C’est leur bien triste histoire, et la nôtre aussi, pour le malheur du monde.

    1. Bonjour, et merci du commentaire !
      Essentiellement, deux points de désaccord: En premier lieu il ne faut pas surestimer la diplomatie américaine, de même qu’il ne faut pas surestimer la diplomatie russe. Ils pèsent, c’est certain, mais ils ne déterminent pas tout.
      Ensuite et plus précisément, l’Union Européenne est plutôt un point de résistance à la puissance américaine qu’un vecteur. Sur les données numériques, sur les normes environnementales, sur l’alimentation, sur la politique commerciale, c’est l’UE qui fait obstacle aux USA. Les états membres sont régulièrement plus faibles. Sur la défense, les choses sont plus mitigées: l’UE fonctionne dans le cadre de l’OTAN, parce que les Etats membres l’ont exigé. Mais en même temps, elle est le seul niveau où nous pourrions être militairement indépendantes des USA. La France par exemple ne le peut pas: nous dépendons de l’armée américaine pour nos munitions et nos transports.

    2. Les riches accumulent les richesses d’une manière inacceptable, les caisses de l’Etat ne sont pas là pour ces gens, ceux qui sont déjà très riches et ne peuvent en demander encore, ils doivent restituer l’argent à la CAF et et à la CARSAT, qui sont dans un état inacceptable.

      L’Etat doit imposer les grosses fortunes . Les grosses fortunes sont redevables .

      Ces richesses doivent revenir aux gens, aux êtres humains, à ceux qui sont au travail.

      Le RSA doit être payé correctement, le RSA est payable à ceux qui n’ont rien .

      1. L’homme de 50 s 60 ans croit qu’il est comme la femme , ce n’est pas vrai, la femme est dans la communication, apporte des théories, les unes après les autres, l’homme ne doit pas dire que c’est lui qui a produit ces théories. Souvent il n’a aucun niveau, la femme de sagesse fait communications théoriques explicatives , c’est à la femme que revient de savoir comment ça se passe.

        Ainsi nous devions améliorer le salaire des femmes, et payer leur RSA.

        1. L’homme et la femme sont inégaux, ils sont complémentaires. Il y a des femmes supérieures et des hommes supérieurs pourquoi vouloir niveler ?
          Le mérite en France ne se pratique pas, c’est la médiocrité qui se pratique !

  2. Conclusion : face à la Russie comme aux Etats-Unis, renforcer l’indépendance des Etats européens, ce qui sera moins difficile à travers l’Europe que chacun dans son coin.

  3. L’Etat doit faire payer de gros impôts aux grosses fortunes, ainsi il n’aura pas de difficulté pour payer les pauvres qui n’ont pas de travail , qui attendent leur RSA qui n’est pas payé.

    Ce n’est pas possible ces riches qui sont entrain de se faire des sommes impossibles , ces sommes sont à restituer aux services de la communauté .

  4. Il est vrai que ce qu’on appellerait « preuves irrefutables » sur la collusion entre nationalistes européens et la Russie n’existent pas. On ne peut pas cependant sous-estimer l’appui politique russe à ces forces-là. L’expérience grècque tout au long de la négotiation avec Macédoine du Nord sur le nom de ce pays et le processus de ratification de l’accord de Prespa en est revélatrice. Au delà de l’appui politique inconditionnel de la Russie aux forces qui rejettaient la négotiation dans les deux pays et, par consequent, la ratification de l’accord, nous avons été témoins de manifestations à Athènes et à Salonique dont le coût financier était exorbitant. Les organisations des macédoniens professionels n’ont pas cru nécessaire expliquer l’origine de leurs fonds et, malheureusement, personne n’a voulu mener une enquête à ce sujet. Et en temps de période électoral on voit un parti, dont le chef est un ex député du parti de l’extrême droite LAOS, sortir du néant est être crédité de 3%. Dans tout cela le rôle d’ Ivan Savvidis -un entrepreneur russe d’origine grècque, qui a débarqué en Grèce en 2012, et qui depuis lors achète toute sorte d’entreprises en Grèce du nord,entre autres le club de football de PAOK et dont le CV est peu claire, surtout en ce qui concerne la création de sa fortune- semble être crucial.
    P.S.
    Les forces « démocratiquesé et « proeuropéennes » grècques, telles que la Nouvelle Démocratie, membre du PPE et Pasok, membre du PSE, se sont joints aux néonazis de l’Aube Dorrée pour traiter l’accord de haute trahison. Tandis que les « populistes » nous avons opté pour appuyer le « communiste » Tsiprqs.

  5. Eh Arthur faut arrêter l’aquavit, comme pompier pyromane t’es pas mal, qui a empêché le RN d’ouvrir un compte en banque et obligé MLP a cherché un financement chez Poutine

    1. Quand on est une banque et qu’on a un client dont la gestion financière, pour être poli, le rend incapable de rembourser ses découverts, soit on ferme le compte, soit dans les faits on lui donne de l’argent qui ne sera pas remboursé. Les banques françaises ne donnent pas d’argent au FN, les banques russes, si. Un peu bizarre.

  6. L’Union de l’Europe existera lorsque nous aurons abolie la frontière virtuelle des différentes langues, en adoptant une langue commune officielle. Comme ont fait les États Unis et le monde Arabe.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page