ActualitésEditoEn Une

Coup de coeur de rentrée !

Fin Août, le premier ministre Hongrois Victor Orban et le ministre italien de l’intérieur Mattéo Salvini sifflaient la rentrée des populistes du vieux Continent lors de leur rencontre à Milan. Emmanuel Macron semble être devenu leur tête de Turc, alors même que le président français nous devient quasiment illisible sur les enjeux humanistes et progressistes…

Par conséquent, faisons sans hésiter notre rentrée en imaginant une autre rencontre à opposer à celle de Milan. Réunissons l’espace d’un instant deux figures de l’humanisme contemporain que sont Leoluca Orlando, actuel maire de Palerme et Ilhan Omar, jeune femme d’origine somalienne, en passe de remporter à 33 ans, un siège pour le Congrès Américain en novembre.

Ilhan Omar a 8 ans lors de la guerre civile en Somalie. Sa famille se retrouve dans un camp de réfugiés au Kenya durant quatre ans avant de pouvoir émigrer aux Etats-Unis. Elle est tout de suite scolarisée et réussi brillamment son parcours universitaire. Mariée et mère de trois enfants, elle représente dès novembre 2016 un « contrepoint » à l’élection de Donald Trump par son élection, le même jour, à la Chambre des représentants du Minnesota.

Leoluca Orlando était déjà maire de Palerme à la naissance de notre jeune prodige somalienne ! Il est avant tout connu pour son combat contre la Mafia à Palerme. Son engagement pour accueillir de nouveaux migrants dans sa ville dénote au sein d’une classe politique européenne, notamment l’exécutif français, qui ne cesse de se dérober sur le sujet. Notre homme accueille d’ailleurs personnellement les migrants à leur arrivée au port de Palerme ! Au delà du geste, son discours sort les migrants de leur « illégalité » pour leur rendre leur humanité : « Les migrants ont donné un visage à la globalisation, parfois tristes, parfois heureux, mais ils ont donné un visage. Avant, la globalisation était égoïste, financière. Aujourd’hui, il faut remercier les migrants pour avoir donné un visage à cette globalisation ». Au delà de fustiger l’Europe sur ses renoncements et son aveuglement en la matière, son discours porte un contre agenda politique progressiste face aux populistes et met en avant la question du permis de séjour: «  Il n’y a pas de différence entre les Palermitains qui sont nés à Palerme et ceux qui y arrivent, et c’est pour ça qu’il faudrait abolir le permis de séjour. Ce permis de séjour est la peine de mort de notre temps, c’est une nouvelle forme d’esclavage pour les gens qui arrivent ».

Merci à Ihlan et Leoluca d’incarner, chacun à leur manière, ces valeurs des pères fondateurs de l’Europe, qui, au sein des dirigeant européens, font l’objet, en même temps ; de mépris par les uns et d’une criminelle omission par les autres… Il reste plus que jamais de notre devoir de rappeler que « Nul être humain n’est illégal » !

 

About the author

Henri Lastenouse, Secrétaire général de Sauvons l’Europe
Tags

Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire

Articles associés

Laisser un commentaire

Fermer