ActualitésNos ActionsNos Rendez-vous

« Déficit démocratique de l’UE : quel rôle pour les partis politiques ? » Lyon, le 17/03

Nous avons le plaisir de vous inviter à un colloque de haute tenue organisé à Lyon le 17 mars prochain par l’Union des fédéralistes européens sur le problème épineux de la place des partis politiques européens dans le cadre des prochaines élections. Sauvons l’Europe est partenaire de cette manifestation.

Comment les partis politiques peuvent-ils répondre au besoin croissant d’un débat public sur le projet européen ? Quel peut être leur rôle dans la création d’une société civile européenne ? Comment doivent-ils s’organiser à l’échelle européenne ? Ces questions seront abordées notamment dans la perspective des élections européennes de 2019.

Université Jean Moulin Lyon 3, Amphi Huvelin
15, Quai Claude Bernard – Lyon
Accès : Tram T1 des gares Perrache et Part Dieu, station Rue de l’Université ; Métro A, station Bellecour ou D, station Guillotière
Parking Fosse aux Ours 1 bis place Antonin Jutard

Avec la participation de :
Sylvie Guillaume, vice-présidente du Parlement européen (pour l’ouverture)
Jo Leinen, membre du Parlement européen, parrain de l’évènement
Luc Vandeputte, secrétaire général adjoint, Parti Populaire Européen
Gwendoline Delbos-Corfield, membre du Comité du Parti Vert Européen
Françoise Grossetête, députée européenne, élue Les Républicains
André Gattolin, sénateur LaREM
Marie Toussaint, déléguée Europe, EELV
Henri Oberdorff, professeur émérite à l’Université de Grenoble-Alpes et Président de l’Université populaire européenne de Grenoble
Wilhelm Lehmann, chercheur invité à l’Institut universitaire européen, Florence
Michel Theys, éditorialiste à l’Agence Europe
Modération : Fabien Cazenave, journaliste, directeur rubrique Ouest-France/Europe

Vous trouverez le programme complet sous ce lien et pouvez vous inscrire en cliquant ici!

 

Tags

Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site

Articles associés

4 Commentaires

  1. Le Fédéralisme n’est pas la fusion des pays européens dans une grande Europe.
    Le Fédéralisme c’est décider un commun, délégation faite à une Commission Rénovée, de Défense, Diplomatie, et des parties de l’Economie.
    Les partis nationaux doivent demeurer, nonobstant leur double langage, qui exprime le hiatus entre l’envie européenne et les conséquences nationales des moyens mis en oeuvre.
    Manque d’objectifs clairs et moyens brouillés.
    Le Fédéralisme n’est pas un objectif, c’est un moyen à applications modérées.

    Les peuples ne votent pas comme les militants pro-européens pourraient le souhaiter: à qui la faute?

    Enfin retenez la Démocratie dont vous nous rabattez yeux et oreilles: La Démocratie est-elle le vote des peuples ou ce que certains en attendent?

    L’Europe a besoin d’utopie!

    1. très juste réflexion sur le fédéralisme, parfois difficile a expliquer pour un public français. Beaucoup butent d’ailleurs sur la notion de souveraineté, obstacle résumé dans la phrase « abandon de souveraineté » alors qu’il s’agit de fédérer les souverainetés.
      Par contre sur la démocratie : celle ci ne se résume pas au vote du peuple.

  2. Bonjour,
    Je ne pourrai me déplacer à Lyon (distance et bourse plate).
    Y aura-t-il des documents issus des différentes interventions ?
    Merci de votre réponse,
    Ch. Joli

Laisser un commentaire

Close